Benoit Benazet, Directeur du Fuzz’Yon s’apprête à relever un nouveau défi

BENOIT BENAZET

À 46 ans, le directeur du Fuzz’Yon, la salle des musiques actuelle yonnaise, s’apprête à relever un nouveau défi. Depuis de longs mois maintenant, son équipe et lui préparent la transition entre la petite salle de 300 places de la rue Pasteur, et un nouvel équipement qui accueillera en 2021 plus de 800 spectateurs, quartier de la gare. L’occasion de revenir sur le parcours de ce passionné de musiques, toujours aussi avide de découvertes et d’envie de partage.

Certains tombent dans la marmite dès le plus jeune âge. Pour Benoit Benazet, il faudra attendre l’adolescence pour avoir la révélation qui conditionnera toute une carrière et probablement toute une vie.
À la transition des années 70 et 80, on n’écoute peu de musique dans la famille Benazet. « Mon père était instituteur, ma mère secrétaire de mairie. J’écoutais ce que mes frères passaient sur la platine. »
Adolescent, Benoit commence à donner la main bénévolement à l’office sociale et culturelle de Fontenay-le-Comte, sa ville natale. « La présidence était assurée par un voisin de mes parents. J’y ai découvert le théâtre, le cinéma et la musique. » Assidu des manifestations auxquelles il participe, c’est à l’occasion d’un concert que le choc se produit. « C’était en 1986. Ça s’appelait Gun Club, un groupe américain qui inspirera Noir Désir… »

Un projet de vie

À partir de là, le jeune homme prend conscience de ce que la musique peut lui apporter en terme de sensations, de découvertes, d’expériences. Si à 14 ans on le laisse peut sortir, dès les années lycée attrapées, il fréquente les salles de spectacles, là où ses copains traînent plutôt dans les bars et les discothèques. Et malgré son peu de moyens, il commence à dévorer toutes les publications musicales qui lui tombent sous la main. « Pour me faire un peu d’argent, je ramassais des escargots qui étaient ensuite revendus à des restaurants. »
Pas trop de sous non plus pour acheter beaucoup de disques. Pourtant le jeune homme forme son oreille à la moindre occasion. « Il y avait un disquaire génial à Fontenay. C’était l’époque où tu pouvais prendre un disque dans le rayon, le poser sur la platine, mettre ton casque et écouter ! »
La passion s’envisage rapidement comme carrière professionnelle possible. Bac en poche, Benoit Benazet intègre l’Université de Poitiers pour des études de droit. Puis Bordeaux et la gestion des actions culturelles. Et enfin Angers, où il décroche un master 2 en direction de projet orienté musiques actuelles. Pendant ces années d’études, celui qui fait ses devoirs le walkman sur les oreilles, voit déjà la scène musicale évoluer. « J’ai vu arriver la seconde vague hip-hop à la fin des années 80. Celle qui a révélé NTM*, IAM et Assassin. Puis les musiques électroniques, d’abord dans les festivals, aux Transmusicales de Rennes notamment. »

De Fontenay à Fuzz’Yon

Les rencontres s’enchaînent également et créent des opportunités. Au milieu des années 90, Benoit travaille comme intermittent sur différentes manifestations et se retrouvent dans les coulisses d’AC/DC et de Noir Désir.
En 1997, juste retour des choses, il est engagé à Fontenay-le-Comte, dans l’association qui lui a fait découvrir la musique. « Je gérais entre autres la communication et je secondais le programmateur du festival qu’organisait l’asso. » Un festival qui fermera ses portes en 2001.
La fin de cette histoire sera le commencement d’une autre. En 2002, il intègre le Fuzz’Yon comme programmateur. Une salle dont il prendra la direction le 1er avril 2004.
À son arrivée à La Roche, la salle des musiques actuelles organise également Microcosm, un festival qui aura du mal à se faire une place et qui s’arrêtera en 2007. « Les débuts ont été un peu compliqués. Mais depuis 2010, la programmation du Fuzz’Yon est bien installée et nous franchissons une étape à chaque saison. » Le nouveau directeur recentre alors son action sur le projet d’une nouvelle salle, déjà…

Découvrir et partager

La qualité du travail paye. Tant en programmation qu’en accueil technique des groupes, la salle yonnaise n’a rien à envier à n’importe qu’elle autre structure identique en France. « C’est l’aboutissement d’un travail de défrichage et de découverte de longue haleine. En 2002, nous proposions 22 concerts par an. Aujourd’hui, nous en sommes à près de 50 et l’association compte 672 adhérents. Ce qui manque désormais, c’est un vrai outil de travail pour les artistes et pour le public. »
Car c’est là la principale motivation de Benoit. Faire découvrir et partager ses découvertes avec le public. « Nous avons réussi à changer le regard que pouvaient avoir certaines personnes sur notre salle et sur les musiques actuelles en général. Nous avons des comptes à rendre car nous utilisons de l’argent public, mais nous continuerons à défendre notre ligne. »
Cette ambition, Benoit Benazet et l’équipe du Fuzz’Yon vont pouvoir continuer à l’assouvir avec une nouvelle salle. « C’est un projet qui a mis longtemps à voir le jour. Un projet souvent repoussé mais qui est l’aboutissement de 15 années de travail. »

CHRISTINE AND THE QUEENS

Des regrets et un espoir

L’avenir reste donc ouvert et optimiste pour Benoit, malgré les évolutions du monde de la musique. En effet, l’arrivée du numérique a fait chuter les ventes d’albums. Et pour compenser, les artistes ont considérablement augmenté leur cachet. Un coup dur pour le budget des programmateurs. Cependant, l’arrivée de ce nouvel équipement est une chance à saisir « La plus belle histoire reste à écrire, pour la ville, pour le département. Nous allons pouvoir programmer quelques têtes d’affiches de la scène française et internationale. » Des concerts qui donneront une plus grande visibilité à la salle, sans empêcher l’action de défrichage, et de promouvoir les petites formations locales ou régionales.

Une page se tourne donc pour la salle yonnaise et son directeur. L’occasion de faire un bilan et de regarder un peu dans le rétroviseur. « Il y a tant de groupes que j’aurais aimé programmer. À Fontenay, je suis passé à deux doigts de Nirvana. J’aurai aussi voulu accueillir le groupe américain Fugazi. » Benoit préfère toutefois garder en mémoire les belles rencontres. « J’ai eu la chance de pouvoir avoir certains artistes avant qu’ils ne deviennent inaccessibles ! » Parmi eux on compte Charles Bradley, Sharon Jones ou Arno. Mais encore Christine and The Queens, Selah Sue, Catherine Ringer…

Depuis 2016, Benoit Benazet est aussi en charge de la programmation du festival R Pop, à La Roche-sur-Yon.

FESTIVAL R POP

A Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

Faire vivre vos émotions avec O’xygen Paysagiste, Bellevigny, Vendée.

 

Maxime Vivion et Jeremy Bouhier

Historiquement basé à Bellevigny depuis 2006, O’xygen Paysagiste est spécialisé dans la conception et la réalisation d’espaces paysagers. Principalement destinées aux particuliers, ces créations sont assurées par un bureau d’étude, secondé par des équipes de création et d’entretien. O’xygen Paysagiste c’est 36 personnes au service de votre projet.

OXYGEN 1

À votre écoute

Véritable prolongement de votre maison, le jardin est une composante essentielle de votre espace de vie. Les équipes d’O’xygen Paysagiste sont à votre écoute pour vous proposer un aménagement adapté qui donnera une vraie personnalité à votre jardin. Leur expertise et leur créativité garantissent la qualité de leurs réalisations.

OXYGEN 2

Un seul interlocuteur

Présent en Vendée comme en Loire-Atlantique, O’xygen Paysagiste est à votre disposition sur ces showrooms nommés SQUARE. Des lieux regroupant des partenaires complémentaires à son activité. Une complémentarité permettant à O’xygen Paysagiste de répondre à des projets ambitieux.
Piscines, mobiliers de jardin, pergolas, spas… SQUARE regroupe les grandes marques de l’aménagement extérieur, et vous permet de bénéficier d’un suivi assuré par un seul interlocuteur pour toute la durée de la réalisation de votre projet.

OXYGEN 3

Deux associés au service de votre projet

Jérémy BOUHIER & Maxime VIVION

« Des solutions adaptées ! Nos créations s’adaptent à votre espace d’habitation déjà réalisé ou peuvent s’intégrer à votre projet dès sa conception, en lien avec l’architecte ou le maître d’oeuvre ».

O’XYGEN PAYSAGISTE
Espace Atlan Vie – Belleville-sur-Vie – Tél. 02 51 24 66 42

A Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

ISM le constructeur de vos envies à Montaigu en Vendée.

ISM 1

Un demi-siècle de construction de maison individuelle
Construction, rénovation, agrandissement… Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en a vu des chantiers, depuis cinquante ans ! Mais ce demi-siècle et les quelque 6000 projets réalisés n’ont pas altéré sa mémoire. Jean-Michel Leboeuf, le patron d’ISM, se souvient encore très bien des premières heures de l’entreprise. « Elle a vu le jour en janvier 1969, au 3 place de l’église. Mon père, Michel, l’a créée avec l’aide de Marcel Fauchard, qui tenait l’entreprise de l’Espérance, qui existe toujours aujourd’hui. »

Le social avant tout

L’Immobilière Sociale de Montaigu et L’Espérance… Deux noms prometteurs qui en disent long sur le caractère humain de leurs fondateurs. « Mon père a toujours eu cette fibre sociale. À l’origine, l’idée était de pouvoir permettre l’accès à la construction de maison individuelle au plus grand nombre, même avec des budgets plus modestes. »

1978, l’année record

Le succès est rapidement au rendez-vous. L’entreprise se développe et ne tarde pas à se bâtir une solide réputation dans le milieu – encore naissant à l’époque – des Cmistes (constructeurs de maison individuelle). En moyenne, ISM et sa vingtaine de salariés réalisent une centaine de projets par an. Soit plus un peu plus de 6000 depuis sa création.

Car si certaines années voient la demande diminuer légèrement, d’autres ont vu le carnet de commandes exploser. 1978 celle de tous les records. Cette année-là, ISM quitte ses premiers locaux pour son emplacement actuel, rue de l’amiral Duchafault – devenue rue de la Marine Royale depuis le 1er janvier 2019 – et marque définitivement la Vendée de son emprunte en signant pas moins de 240 réalisations.

ISM 2

Des projets uniques et personnalisés

Il faut dire que si la philosophie de l’entreprise résolument tournée vers le social continue aujourd’hui encore de susciter la sympathie, ISM dispose également de deux autres atouts de taille pour séduire sa clientèle. Le premier, c’est son ancrage régional. Depuis ses débuts, le constructeur ne soustraite en effet principalement qu’avec des artisans locaux. Des professionnels compétents et sérieux qui lui assurent un bon déroulement du chantier, la garantie d’un travail bien fait et du respect des délais.
Enfin, tous les projets d’ISM sont personnalisés. Ici, pas de catalogue. ISM ne fait que du sur-mesure en tenant compte de la configuration du terrain, de la réglementation en vigueur et surtout des envies et du budget de ses clients.

ISM
33 rue de la Marine Royale  – BP 217 – 85602 Montaigu-Vendée
Tél. 02 51 94 03 64

121 bis rue Aristide Briand  – 44400 Rezé
Tél. 02 40 04 08 24
———————–

A Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

J’économise l’eau et l’énergie pour la chauffer

J'ECONOMISE L'EAU

On estime qu’un ménage consacre environ 60 % de son eau – potable – à l’hygiène corporelle et domestique ainsi qu’à l’évacuation des toilettes, mais seulement 1 % à la boisson ! Le reste passe dans la préparation de la nourriture (6 %), le lavage de la vaisselle (10 %), du linge (12 %)…
Pour donner des ordres de grandeur, la consommation d’une personne avoisine les 50 à 60 m3 par an (150 à 165 litres par jour), soit une facture oscillant entre 150 et 240 € selon la situation géographique, le gestionnaire (régie publique ou entreprise privée) et le montant des taxes locales.

Économisez l’eau

Repérer les fuites
Il est important de vérifier régulièrement l’état de vos tuyauteries mais aussi des robinets et de la chasse d’eau. Une fuite peut vite coûter très chère.
A titre d’exemple : un simple goutte-à-goutte représente environ 4 litres d’eau par heure de gaspiller et sur une année peut impacter la facture d’eau sur une centaine d’euros.

Ces fuites ne sont pas toujours visibles alors pour les détecter, plusieurs solutions existent :
– Relever votre compteur d’eau le soir avant de vous coucher puis relever-le à nouveau le lendemain matin avant que de l’eau soit tiré pour les besoins (douche, lavage, …). Si une différence apparaît entre vos deux relevés, c’est que vous avez une fuite.
– Pour détecter une fuite de chasse d’eau, mettez un peu de colorant alimentaires dans le réservoir, assurez-vous que personne ne se serve de ces toilettes lors de la prochaine demi-heure puis revenez : si le colorant se voit dans la cuvette, c’est également que vous avez une fuite.
Quelques actions pour limiter ces fuites :
– Penser à changer ou faire changer par un plombier les joints défectueux de vos robinets, pommeaux de douche, raccord de la machine à laver, … (cela vous coûtera moins cher que les fuites en elles-mêmes).
– Penser également à couper votre arrivée d’eau générale avant de partir en vacances ou lors d’absences prolongées, certains assureurs l’exigent. A votre retour, penser à laisser couler un peu l’eau avant de la boire (les premiers litres sont de l’eau qui a stagné dans les conduits)

J'ECONOMISE L'EAU 2

Je limite la consommations d’eau de mes toilettes.
Une chasse d’eau ancienne consomme à chaque fois que l’on s’en sert, en moyenne, 12 à 15 litres d’eau, c’est beaucoup trop d’eau potable utilisé inutilement.
Pour éviter ce gaspillage, il est possible d’installer une chasse d’eau à double débit qui permet de diviser au moins par deux les consommations d’eau de nos sanitaires. Il existe des kits qui peuvent être installés à la place des anciens modèles.
Sinon, une solution plus simple et moins onéreuse, optez pour une bouteille d’eau remplie ou une éco-plaquette placée dans le fond de votre cuvette, celle-ci prendra la place de l’eau et c’est autant de volume d’eau qui ne sera pas utilisé, à chaque fois que la chasse d’eau sera déclenchée. Attention : évitez d’utiliser une brique. Celle-ci, en se désagrégeant dans l’eau, risque de créer une usure prématurée des joints.

Prenez des douches en musiques !
Prendre une douche est plus économique qu’un bain, oui à condition de ne pas y rester trop longtemps. Sachant que le débit d’une pomme de douche en moyenne tourne autour de 15 à 20l par minute et qu’un bain consomme 150 à 200 litres d’eau, une douche de 10 minutes revient à prendre un bain.
Une astuce : Faites-vous une playlist spécial douche avec des morceaux plutôt court ne dépassant pas 5 minutes (3 pour les plus motivés) ou munissez-vous d’un sablier.
Vous pouvez en plus opter pour des pommes de douche à débit réduit ce qui fractionne les gouttes d’eau et cela permet de faire jusqu’à 50 % d’économie d’eau (penser à vérifier les débits avant d’acheter, s’ils sont indiqués, les meilleurs modèles sont inférieurs à 7 litres, s’ils ne le sont pas, méfiez-vous !).

J'ECONOMISE L'EAU 3

Économisez l’énergie pour la chauffer

Vérifier le réglage de la température de votre ballon d’eau chaude

Le saviez-vous ! La température de votre ballon d’eau chaude est réglable. Bien souvent, ces derniers sont réglés pour fournir une température de 70° C, ce qui n’est pas économique et judicieux pour la pérennité de votre ballon car au-dessus de 60° C vous augmenter l’entartrage se formant dans les ballons d’eau chaude.
Nous préconisons un réglage de la température de l’eau entre 55 et 60° C, cela vous permettra de faire des économies sans se priver de confort.
Attention : L’eau ne doit pas être trop froide non plus pour éviter le risque de légionellose…

Suite à lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Le Festival international du Film de La Roche-sur-Yon a désormais tout d’un grand !

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM

« J’ai 10 ans ! »

Le Festival international du Film de La Roche-sur-Yon a fêté ses 10 ans d’existence en octobre 2019 et force est de constater que depuis l’origine, le festival a bien grandi. 

Ainsi la fréquentation a doublé depuis 2014, passant de 14 000 spectateurs à plus de 27 000 en 2018, sa réputation ne cesse de s’affirmer et le place aujourd’hui parmi les festivals français importants.

Le secret de cette réussite est double.

Tout d’abord, La Roche-sur-Yon est une ville qui depuis longtemps aime le cinéma et les Yonnais fréquentent assidûment les salles obscures. Ainsi en 2016, avec une moyenne de fréquentation annuelle de 8,7 entrées par habitant, elle se classait troisième des villes les plus cinéphiles de France, derrière Paris et Avignon.

FESTIVAL DU FILM 3

Autre explication de cette réussite, la présence depuis 2014 à la tête du Festival, de celui qui est également depuis cette année le directeur de la Quinzaine des réalisateurs, l’une des sélections parallèles du Festival de Cannes, Paolo Moretti. Le plus Italien des Yonnais et le plus Yonnais des Italiens, a su dessiner les contours d’un Festival qui a peu à peu imposé son ouverture, son éclectisme et sa diversité. Et cela plaît.
Aux spectateurs yonnais, mais aussi au monde du cinéma qui n’hésite pas à faire du Festival yonnais celui des avant-premières nationales et il n’est plus rares de voir en octobre à La Roche-sur-Yon, des films qui seront Oscarisés au mois de mai suivant. Aux personnalités du monde du cinéma enfin, qui n’hésitent plus à répondre à l’invitation du Festival et viennent régulièrement à la rencontre du public vendéen.

C’est ainsi que sont venus ces dernières années, l’égérie de la Nouvelle-Vague Anna Karina, les réalisateurs Bruno Podalydes, David O’Reilly et Quentin Dupieux et les actrices et acteurs Karine Viard, Valeria Bruni-Tedeschi, Ethan Hawke, Vincent Lindon et Lambert Wilson.

FESTIVAL DU FILM 2

Bon anniversaire et longue vie au Festival International du Film de La Roche-sur-Yon.

A Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

Face à la Mer, le restaurant La Villa (Vendée), l’emplacement rêvé pour une dégustation très gourmande…

PATRICK ROUGEON

 

Sur le remblai de Saint-Jean-de-Monts, l’emplacement de « La Villa » est idéal : devant l’esplanade centrale face à la plage. L’agréable terrasse prolonge, au soleil, cette belle salle, que les grandes baies vitrées inondent de lumière. Ambiance sobre, nuances subtiles pour mieux mettre en valeur le spectacle des plats typiques proposés sur la carte : soupe de rivéros, sardines et flans maraîchins.
Tout est fait maison à partir de produits locaux, frais, cuisinés sur place par le chef Patrick Rougeon Maître Restaurateur.

SALLE LA VILLA

La Villa vous propose la recette  « Filet de canard au sang de chez « Burgaud », réduction de vins de Brem « Domaine Saint-Nicolas », pyramide de mogette au jambon de Vendée ».

FILET DE CANARD

 

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande n°2 la recette complète proposée par le restaurant.

Parution juin 2019 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

Rénovation et agrandissement : un projet réussi !

I-RENOV 2

Envie d’agrandir votre maison, de la réaménager, la réagencer ou simplement de lui donner un petit coup de jeune ? Intervenant sur toute la Vendée, I-Renov saura répondre à toutes vos demandes avec professionnalisme et réactivité. Vitrine de son savoir-faire, cette magnifique maison de vacances sablaise transformée en résidence principale : un véritable chef d’œuvre en matière de rénovation.

« Le résultat est vraiment bien. La maison terminée est telle qu’on l’avait imaginée au départ. Peut-être même encore mieux… ». Les clients sont aux anges. Transformer leur maison secondaire en habitation principale n’a pas été une mince affaire. Mais l’entreprise I-Renov, chargée de la transformation et de l’agrandissement de cette maison des années 70, a su surmonter toutes les difficultés liées à l’existant pour faire de ce logement de vacances une résidence principale digne d’une maison d’architecte.

AVANT :

I-RENOV 5

Une métamorphose en profondeur…

Et pourtant, des difficultés, il y en avait.
À commencer par le dévers du terrain, auquel les constructeurs ont dû pallier pour construire les extensions de chaque côté de la maison existante, sans risquer d’encaver la piscine déjà en place. Un vrai casse-tête. Mais les contraintes ont parfois aussi du bon. « Elles ont amené des discussions avec le chargé d’affaires et le conducteur de travaux qui nous ont permis d’aller plus loin et de faire encore mieux que ce qu’on avait imaginé au départ. » Initialement le rez-de-chaussée comportait deux chambres ainsi qu’un salon et une cuisine en « L ». Les cloisons des chambres ont été démolies pour bénéficier d’une grande pièce à vivre de plus de 70 m². Pour apporter plus de luminosité à cet espace, des ouvertures ont été agrandies offrant une belle lumière traversante est-ouest. Deux extensions ont été construites : une de 60 m² pour accueillir un espace nuit comportant une suite parentale, deux chambres et une salle d’eau et une autre en extérieur de 27 m² intégrant un porche, pour les nombreux repas en extérieur face à la piscine, et un atelier.
Toiture, façades, isolation, chauffages… Tout a été fait ou refait dans un souci d’harmonie qui ne permet même plus de distinguer la maison de ses extensions. En passant de 105 à 165 m², cette maison a gagné non seulement en espace, mais aussi en lumière et, surtout, en confort.

I-RENOV 6

Pour un rendu harmonieux
Ce chantier est un projet global, qui fait sans doute partie des plus importants de la marque I-RENOV. Il fait appel aux deux activités de l’entreprise : la rénovation et l’agrandissement. Mais il va plus loin en termes d’aboutissement car, au-delà d’un relooking total de la maison et d’un agrandissement pour être en adéquation avec leur nouveau style de vie, les clients ont fait le choix de solliciter une entreprise spécialisée dans l’aménagement paysager pour la partie extérieure. Il est rare d’avoir des projets aussi aboutis. Soit les clients s’occupent de l’extérieur eux-mêmes soit il est fait dans un second temps. Ainsi, le rendu final est harmonieux tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

APRES :

I-RENOV 3

I-RENOV 4

I-RENOV
Tél. 02 51 20 14 14

A Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

15 ans de passion entre Paprec Recyclage et le Vendée Globe

ARKEA PAPREC

« Je profite des temps où le bateau est en chantier pour m’entraîner en moth à foil. J’adore cette sensation de voler sur l’eau, c’est addictif !

Avec quatre Vendée Globe à son actif aux côtés de Jean-Pierre Dick et de nombreux milles à son compteur, Paprec Recyclage figure parmi les acteurs majeurs du sponsoring voile depuis plus de 15 ans. Il poursuit l’aventure sur le circuit IMOCA avec Sébastien Simon.

En annonçant sa cinquième participation au Vendée Globe, Paprec revient donc sur le circuit IMOCA après une Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 sur trois coques avec Yann Eliès (MOD70). Une nouvelle aventure collective, puisque Paprec sera cette fois associé à Arkéa en tant que co-partenaire titre du projet. « Nous souhaitions repartir sur un programme de quatre ans en IMOCA avec le Vendée Globe en point d’orgue. Avec la fougue et le talent de Sébastien Simon auxquels s’ajoute la grande expérience de Vincent Riou, nous construisons un projet compétitif sur lequel nous fondons beaucoup d’espoir » souligne Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec Recyclage.

ARKEA PAPREC 2

Paprec Recyclage est un partenaire et un sponsor engagé de longue date dans la voile. Il a accompagné depuis 15 ans de grands marins : Loïck Peyron, Jérémie Beyou, Yann Eliès et Jean-Pierre Dick. Avec ce dernier, Paprec a participé à quatre Vendée Globe et a remporté deux victoires majeures sur la Barcelona World Race en 2018 et 2011. L’entreprise a également gagné quatre fois la Transat Jacques Vabre en 2003, 2005, 2011 et 2017. « La ténacité, l’engagement et la passion dont font preuve les marins pour conduire un projet IMOCA sur terre comme sur mer correspondent aux valeurs intrinsèques du groupe » conclut Jean-Luc Petithuguenin, Président fondateur de Paprec Group.

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Cabestan, restaurant sur le quai Guiné aux Sables d’Olonne, Vendée.

FRANCOIS GAUTHIER

 

Situé sur le port de pêche des Sables d’Olonne, face aux voiliers, « Cabestan » est un petit restaurant de 42 places.
Dans un cadre rénové avec goût en 2016 et une ambiance cosy chaleureuse, Christelle, François et l’équipe servent une cuisine de création, alliant moderne et classique revisité, principalement iodée à base de poissons frais, de coquillages et crustacés, d’exotisme, de desserts originaux, mais aussi de produits issus du terroir local, de quelques vins des Fiefs Vendéens.

Salle CABESTAN

 

Le Cabestan vous propose la recette  « Betterave, nature en aigre-doux en sorbet, mousse au chèvre d’Aizenay ».

 

Betterave, nature en aigre-doux en sorbet

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande n°2 la recette complète proposée par le restaurant.

Parution juin 2019 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

Au plaisir des couleurs by Cyril Gauvrit, L’artisan peintre-décorateur débarque aux Sables d’Olonne !

AU PLAISIRS DES COULEURS

Parce qu’un bel intérieur de maison est avant tout un intérieur qui vous ressemble, Au Plaisir des Couleurs by Cyril Gauvrit propose toute une gamme de services aussi large que la palette de couleurs disponible dans son magasin, à Brem-sur-Mer. En véritable passionné, cet artisan peintre-décorateur a toujours su suivre les évolutions techniques et technologiques du métier pour respecter vos envies et s’adapter à vos besoins.

Un nouveau bureau aux Sables d’Olonne

Cela fait maintenant 16 ans que Cyril Gauvrit a créé son entreprise de peinture à Brem-sur-Mer. En 2017, il s’associe avec quatre de ses salariés et change de dénomination pour devenir Au plaisir des Couleurs. Un choix payant puisque l’entreprise compte aujourd’hui pas moins de 13 salariés et fait désormais fièrement flotter son enseigne aux Sables d’Olonne, où elle vient d’ouvrir un nouveau bureau pour proposer un service d’agencement intérieur.

AU PLAISIRS DES COULEURS 2

Maîrise d’oeuvre et projets personnalisés

En coordination et projets personnalisés, Au plaisir des Couleurs vous propose également d’être votre seul interlocuteur pour l’ensemble de votre projet de rénovation, de réhabilitation ou d’aménagement de bâtiment neuf, en vous assurant un véritable suivi de chantier sur l’ensemble du projet. En plus de leurs travaux de tout type de peinture, revêtement de mur et de sol, Cyril Gauvrit et son équipe ont su tisser au fil des ans un véritable réseau avec d’autres entreprises au savoir-faire et aux produits complémentaires. Electricité, plomberie, maçonnerie ou encore cuisine et ameublement, comme c’est le cas depuis quelques années déjà avec G. Viaud Cuisines & Meubles.

AU PLAISIR DES COULEURS
2 rue de la Caisse d’Épargne – 85100 Les Sables-d’Olonne
9 rue de la Jagoise  – 85470 Brem-sur-Mer – Tél. : 06 24 36 56 82
www.peinture-cyrilgauvrit.fr

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Un concept store accueillant : Maison d’optique & d’audition ACUITIS à Challans, Vendée.

ACUITIS CHALLANS 1

Depuis leur création, il y a huit ans, les Maisons Acuitis, spécialistes de l’optique et de l’audition, proposent des services haut de gamme accessibles à tous. Dans un cadre confortable et accueillant, celle de Challans, qui a ouvert ses portes en 2015, sait porter avec honneur les exigences de la marque et de la clientèle.

La Maison Acuitis de Challans a ouvert ses portes il y a trois ans, au 2 square d’Elbée. Un concept store chic et original où tout est mis en œuvre pour accueillir ses « invités » dans les meilleures conditions de confort et convivialité. Fini les étalages de lunettes sur des pans de murs. C’est désormais sur des tables que les lunettes s’exposent, directement accessible à la clientèle.
« Nous voulons avant tout que nos invités se sentent à l’aise, explique Nicolas Dugast, le maître de maison. Tous nos modèles sont donc à leur disposition afin qu’ils puissent les tenir en main, les manipuler et les essayer. »
La salle d’audition, complètement insonorisée, dispose également du meilleur matériel de mesure et d’appareillage.

ACUITIS CHALLANS 3

Une équipe de professionnels
Le cadre est soigné. Mais Acuitis n’en oublie pas moins la qualité de ses services en s’appuyant sur une solide équipe de professionnels, expérimentés et compétents. Nicolas Dugast et Fabien Gourmaud, les « maîtres de maison, » sont tous les deux natifs de Challans. « Une ville qui nous tient à cœur et dans laquelle on s’investit. »
Opticiens diplômés, ils ont cumulé chacun plus d’une dizaine d’années d’expérience avant de rejoindre la marque et de l’implanter. « Ce qui nous a plu chez Acuitis, c’est avant tout le mariage de la créativité et de la haute performance accessible à tous. Nous sommes des professionnels de la santé, et nous voulons avant tout le confort visuel et auditif de nos invités »
Du côté de l’audition, Philippe Cotin notre nouvel audioprothésiste vous accueille et vous conseille. Un solide bagage lui permet de « régler les aides à la perfection et très rapidement .» Un vrai plus pour une clientèle exigeante et avertie.

ACUITIS CHALLANS 2

Entre élégance et performance
Car ce qui distingue avant tout Acuitis, c’est bien l’exigence qu’il porte sur ses produits. Ici, élégance et performance vont de paire. Partenaire des fabricants de verres BBGR et Nikon, Acuitis garantit des produits de très haute précision fabriqués en France. « Tous nos produits sont fabriqués localement sans intermédiaires. » Ce circuit court permet aux opticiens de proposer des produits chics et haut de gamme à la portée de tous.
Nées de l’imagination du créateur Frédéric Beausoleil, les montures sont entièrement constituées de matériaux nobles et 100 % naturels. Ce designer originaire de Nantes a travaillé notamment pour Cartier et Louis Vuitton, avant de signer ses propres collections pour Acuitis.
Des collections uniques et originales, avec des modèles « résolument urbains et chics », fidèles aux désirs de Daniel et Jonathan Abittan, les fondateurs de la marque :
« Nous voulons que la maison Acuitis soit le symbole du bel ouvrage, du beau métier, du beau geste, une maison d’élégance, de distinction, de créativité, de générosité et de gentillesse à des prix très très doux. »

Acuitis,
Maison d’optique et d’audition – 2 square d’Elbée
85300 Challans  – Tel. 02 28 10 47 27

A lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

Avec Pajot chénéchaud…« La forme de l’eau » ou l’eau sous toutes ses formes !

PAJOT CHENECHAUD

Vasques, baignoires, douches, votre salle de bain se révèle être d’un esprit nouveau : pureté des lignes, douceur des formes, les ensembles conçus par Pajot Chenéchaud contribuent à transformer ce qui était hier une pièce banale en un lieu privilégié de vie et de bonheur.

PAJOT CHENECHAUD 1

Place au repos…

L’intimité de ces espaces, la préciosité du décor, le raffinement de la robinetterie créent une harmonie totale propice à la détente et aux rêves.
Pajot Chenéchaud joue le parfait accord des techniques et de l’esthétique pour votre confort.

PAJOT CHENECHAUD 3

Pajot Chénéchaud

Hall d’exposition : 
2 rue Bernard Palissy – Zone E.Leclerc – 85340 Olonne-sur-Mer

Agence commerciale :
49 avenue des Sables – 85440 Talmont-Saint-Hilaire

02 51 95 28 31 – contact@pajotchenechaud.fr
www.pajotchenechaud.fr

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019