Le Château d’Ardelay

Un joyau à préserver

Depuis de XVe siècle, le Château d’Ardelay trône fièrement au coeur de la commune du même nom rattachée aux Herbiers. Le site historique, qui accueille des expositions, est l’un des plus remarquables exemples d’architecture médiévale et militaire de la région. Pourtant, pendant onze siècles, l’édifice connut un destin tumultueux entre duels, démolition et restauration. Découvrez le dans Les Herbiers Magazine N°1.

Fier ouvrage défensif médiéval, le Château d’Ardelay fut construit au XVe siècle. L’édifice a surtout été rendu célèbre par ses différents propriétaires : la seigneurie des Brosses, qui succéda aux Pareds et aux Chantemerle. Les propriétaires du château ont été nombreux, et prompts à provoquer leurs ennemis en duel. L’histoire retiendra notamment François de Vivonne. En 1547, pourtant fine lame, il est mortellement blessé par le fameux coup de Jarnac devant la cour du Roi à Saint-Germain-en-Laye. Mais le plus illustre maître des lieux fut très certainement François de la Rochefoucauld, auteur des célèbres Maximes, qui reçut le château en dot en épousant Andrée de Vivonne en 1627.

Le château d’Ardelay échappera aux destructions de la Révolution et des Guerres de Vendée. En 1927, le donjon est classé aux monuments historiques. Au cours de la seconde guerre mondiale, les troupes allemandes occupent l’édifice et n’hésitent pas à démonter certaines poutres pour s’en servir comme bois de chauffage. Laissé à l’abandon, le château tombe en ruine. Il a même été question de le raser dans les années 70, un promoteur immobilier voulant y construire des logements, jugeant « ce donjon sans aucune valeur historique et son état est tel que sa restauration ne peut plus être envisagée, ni même son entretien », écrivait-il. L’histoire donnera tort à cet ambitieux. Le Château d’Ardelay sera racheté par la ville en 1983 pour lui redonner sa fierté et sa prestance d’antan. Le logis accueille des expositions artistiques depuis 1988.

Renforcer sa dimension culturelle

La municipalité des Herbiers souhaite aujourd’hui aller plus loin et donner un second souffle au château en renforçant sa dimension culturelle. « Nous souhaitons y accueillir des expositions et des événements culturels de grande qualité et ainsi donner de l’ampleur au site », explique Christophe Hogard, maire des Herbiers. « Nous devons également embellir les abords du donjon qui actuellement ne sont pas dignes d’un tel édifice, symbole de notre histoire », ajoute-t’il. « Pour un tel joyau, il faut un écrin ! Cet écrin c’est à nous de le construire. »

Restauration de la ferme qui servira d’accueil pour les visiteurs, travaux de parking, création d’allées sablées pour la promenade et pour l’accès au château, renforcement des espaces verts et création d’un jardin de plantes aromatiques sont ainsi réalisés, « pour une superbe mise en avant du monument et de tous ses abords », assure le maire.

Découvrez d’autres articles de Les Herbiers Magazine N°1 !

Dans Les Herbiers Magazine N°1, vivez une aventure sportive, découvrez des horizons nouveaux, savourez des moments de loisirs et culturels, et appréciez la diversité de l’habitat et des idées mode et déco !

Cette nouvelle édition de prestige est disponible gratuitement dans une trentaine de points de diffusion (mairie, commerces et artisans locaux…).

Dès aujourd’hui et en attendant d’avoir entre les mains le magazine papier, lisez et partagez la version digitale en ligne ! À consommer sans modération !

Liste des points de diffusion de Les Herbiers Magazine N°1

Télécharger gratuitement la version en ligne

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *