Restaurant « Au Fil des Saisons » à Luçon en Vendée.

Au fil des saisons 1
Situé à l’entrée de la ville de Luçon, le restaurant se distingue avec ses pierres apparentes et son jardin d’herbes arômatiques que vous apercevrez dès votre arrivée. La salle de restaurant et la véranda servent d’écrin aux œuvres d’artistes locaux et garde son ambiance cosy et chaleureuse. Laurent marie la tradition et l’air du temps avec inspiration et technique. La carte des vins reflète la personnalité d’Audrey avec quelques surprises dont elle a le secret. Vous pourrez également prolonger votre séjour dans l’une des six chambres. L’hôtel dispose maintenant d’une piscine réservée à la clientèle.

Au fil des saisons 2

 

Au fil des Saisons vous propose la recette  « Tatin de poires et pommes, sphère noix de coco ».

Au fil des saisons 3

 

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande n°2 la recette complète proposée par le restaurant.

Parution juin 2019 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

L’art de la Caisse, Modulez vos idées !

RENOV'PAL

RENOVPAL, NATURELLEMENT RÉPARÉ, INGÉNIEUSEMENT RECYCLÉ

L’Art de la Caisse est née en septembre 2013 grâce à un lot de 500 caisses en bois oubliées dans un grenier. Je les ai récupérées et les ai transformées en mobilier. Finition naturelle ou en couleur, la caisse de bois a ses charmes. 100 % fonctionnelle, elle correspond à la définition du « design » tel qu’on l’entendait à l’origine. Modulable à loisir, elle se plie à toutes les compositions, les juxtapositions. Au sol, au mur, la caisse en bois garde le cachet de l’authentique adapté à un esprit d’aujourd’hui, résolument tendance ! Aujourd’hui, l’idée se diffuse en France et parfois dans le monde ! C’est fou tout ce que l’on peut imaginer avec ces jolies caisses !

Désormais, L’Art de la Caisse s’est spécialisée dans la vente et la distribution de caisse authentiques et rustiques. L’Art de la Caisse vous donne une multitude d’idées déco grâce à son site internet. Modulez vos idées avec  L’Art de la Caisse.

RENOV'PAL 2

« Dessinez votre meuble, nous vous le réalisons ! »
RENOVPAL, entreprise d’insertion basée à Pouzauges réalise du mobilier en recyclant des planches de palettes.
Mobilier standard ou sur mesure, il répond aux besoins d’agencements intérieurs et extérieurs des particuliers et des professionnels (restaurants, bars, magasins alimentaires, salons de coiffure, vente directe à la ferme, collectivités …)
Le recyclage participe activement au développement durable en prolongeant la durée de vie des produits sous une autre forme. Ainsi la création de mobilier en bois de palettes permet d’offrir une seconde vie au bois de palettes. Les produits proposés sont originaux et innovants, ils conservent un aspect naturel et chaleureux.
RENOVPAL vous accompagne dans la conception et la réalisation de mobiliers sur-mesure.

RENOV'PAL 3

RENOVPAL
ass-renovpal@wanadoo.fr / contact@lartdelacaisse.fr
www.renovpal.fr  / www.lartdelacaisse.fr

A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Les cabanes en bois : des maisons au milieu de la nature

CABANE EN BOIS

Présent en France depuis une quinzaine d’années, le concept de la cabane en bois attire de plus en plus. Privilégié par les professionnels du tourisme et de l’éco-tourisme, il séduit aussi quelques particuliers. Rencontre avec l’un d’eux dans la campagne bournevaizienne.

Blottie en fond de parcelle, sur les hauteurs, la cabane d’Olivier Caron se fond dans le paysage et reste invisible depuis la route.

Un choix original

Rendez-vous est donné sur la place de la mairie à Bournezeau. « L’adresse n’est pas facile à trouver, le mieux est que vous me suiviez. » Olivier Caron, propriétaire, nous ouvre la voie. Après quelques minutes dans un dédale de routes communales, nous stoppons au pied d’une parcelle en pente qui domine la campagne du Petit Lay. « Je ne me souvenais pas trop de l’itinéraire, cela fait un moment que je ne suis pas venu. La propriété est en location depuis plusieurs années.»

100 % bois

Quelques dizaines de mètres de chemin à parcourir à pied et la petite bâtisse se dévoile, perchée au sommet de la déclivité. Construite en partie sur pilotis du fait de la forte pente, la construction ne dépasse guère la trentaine de mètres carré. Réalisée en 2011, elle est totalement construite en bois.  « La structure est en ossature bois, l’isolation en fibre de bois. La couverture est en bardeaux de mélèze brut et le bardage extérieur en pin Douglas, brut de sciage. Ce sont des bois imputrescibles qui ne nécessitent donc pas de traitement, et qui prennent une teinte grisée avec le temps. » L’espace de 37 m2 plus terrasse accueille une pièce principale, une salle d’eau et deux petites chambres sous plafond rampant. Le tout est posé sur une cave dans la partie semi-enterrée. L’assainissement est assuré par une fosse sceptique. Sur le toit de la bâtisse, dépasse le tuyau d’un poêle à bois, seul dispositif de chauffage.

CABANE EN BOIS 2

Les 37 m2 de la cabane ouvrent sur une terrasse qui agrandit l’espace et domine la vallée du Petit Lay.

CABANES EN BOIS 3

 

L’éclairage extérieur respecte le style brut et rustique de la cabane et s’intègre parfaitement sur la façade.

La toiture en bardeaux de mélèze, atypique dans la région, prend doucement une patine qui renforce le cachet particulier de la construction…

Suite à Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Design chic et matériaux de qualité… Céramissime au Château d’Olonne

CERAMISSIME

Fort d’une trentaine d’années d’expérience, Céramissime est incontestablement devenu la référence en matière de céramique et de mosaïque. Bâtie sur l’utilisation de matériaux tendance et de qualité et un savoir faire unique, sa réputation n’est plus à faire. Sols, salles de bains, terrasses, parements de murs, agencement de maisons en construction ou en rénovation… Céramissime travaille à la carte et sur mesure afin de satisfaire tous les désirs d’une clientèle toujours plus exigeante.

CERAMISSIME2

Les maisons sont construites pour durer. Mais les modes changent, les matériaux évoluent et les progrès techniques et technologiques vont de plus en plus vite. Le choix des matériaux d’agencement intérieur et extérieur est donc primordial. Un carrelage posé aujourd’hui sera-t-il toujours d’actualité dans quelques années ?
Perfectionniste et soucieux du devenir de ses réalisations, Céramissime sait heureusement anticiper les modes et les tendances. Souvent précurseur, le spécialiste de la céramique et de la mosaïque haut de gamme ne conseille pas sur ce qui se fait, mais ce qui va se faire.
« Nous essayons toujours de proposer des produits que l’on ne voit pas ailleurs, explique Guillaume Coquet, gérant de l’entreprise depuis 7 ans. Pour cela, nous travaillons essentiellement avec les plus prestigieuses maisons d’Espagne et d’Italie : Porcelanosa, Fiandre, Rex Céramic, Iris Céramica… »
Son showroom, au Château-d’Olonne, offre un bel éventail de ces perles du design aux propriétés intéressantes, comme par exemple les carreaux XXL. L’idéal pour habiller de grandes pièces de vie ou augmenter la profondeur du champ visuel d’une terrasse.

CERAMISSIME4

Une équipe de passionnés hautement qualifiée

Mais la qualité des matériaux ne fait pas tout. Forte de plus de trente ans d’expérience, l’entreprise fondée par Jacques Martin met aussi à point d’honneur à respecter les techniques anciennes qui ont fait sa réputation. L’amour du travail bien fait, de la finition impeccable et du geste parfait, Guillaume Coquet le résume en un mot : « la passion. »
La passion, synonyme de savoir faire, de soif de découverte et d’envie d’aller plus loin, c’est justement ce qui anime et définit l’équipe de Céramissime. « Nous travaillons avec des compagnons carreleurs certifiés et expérimentés, que nous formons nous-mêmes par apprentissage en les confrontant aux vraies difficultés du métier. Les apprentis ne sont pas là pour passer le balai, mais pour apprendre ce qui se fait ici, mais aussi ce qui se fait ailleurs. »

CERAMISSIME5

Conseil et accompagnement pour des projets sur mesure

Sols, salles de bains sur mesure, terrasses personnalisées, parements de murs, chaque réalisation est unique et respecte avant tous les choix et les désirs de son client. Pour cela, Céramissime collabore aussi avec un réseau d’architectes et de décorateurs et réalise la conception sur des plans 3D pour lui permettre de mieux se projeter.
« Le dialogue est très important. Quand on reçoit un client, on l’écoute, on le conseille, et on essaye de trouver ce à quoi il n’a pas forcément pensé mais dont le besoin est implicite. Ensuite nous l’accompagnons au mieux jusqu’à la livraison du projet.»

CERAMISSIME3

CERAMISSIME

31 avenue Louis-Breguet • Z I Les Plesses • 85180 Le Château-d’Olonne
Tél. 02 51 20 80 71 • contact@ceramissime.fr • www.ceramissime.fr

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Salon Atlantique Zen, Saint-Jean-de-Monts, Vendée.

SALON ATLANTIQUE ZEN

Un Week-end placé suis le signe de la sérénité et de la détente avec le Salon ATLANTIQUE ZEN du 9 au 11 Novembre – Palais des congrès ODYSSÉA – Saint-Jean-de-Monts.

Les organisateurs vous proposent cette année, une escale en Polynésie raison de plus pour s’évader !

Le Magazine J’OSE EN VENDEE n°6 sera offert à chaque visiteur de ce salon 2019. Une visite s’impose !

J'OSE EN VENDEE n°6

A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Une maison écologique en Vendée : du chanvre à tous les étages !

CHANVRE 1

La terrasse, en renfoncement de la façade, prolonge de façon agréable la grande pièce de vie durant la belle saison. Une simple pergola recouverte de canisses de bambou assure un ombrage efficace.

Nichée au cœur de la campagne vendéenne, la maison de Marie et Dominique Briffaud est la preuve que des solutions alternatives existent en terme de construction. Réalisée en béton de chanvre sur structure bois, elle bénéficie d’une hygrométrie constante, régulatrice de chaleur et d’un bilan carbone très faible. Et sa mise en œuvre a permis à des artisans de découvrir et de se former aux techniques et matériaux écologiques…

CULTURE DU CHANVRE

Une culture millénaire

Développée depuis la présence des Celtes sur notre territoire, la culture du chanvre a peu à peu été délaissée à partir de la fin du XIXe siècle. Les nouveaux modes de construction, liés aux enjeux écologiques de notre époque, lui donnent aujourd’hui une nouvelle visibilité. Et sa culture et son utilisation dans le bâtiment tendent à se développer.
En Vendée, une habitation est l’exemple type des possibilités offertes par la plante, dont toutes les parties peuvent être mises à profit.

CHANVRE 3

 

Faire bouger les lignes

Ancien agriculteur, Dominique Briffaud cultivait le chanvre dans son exploitation. À l’heure de la retraite, lui et son épouse décident de se lancer dans un nouveau projet d’habitation et de mettre à l’honneur la plante qui les a fait vivre pendant de nombreuses années. « C’était déjà un produit intéressant pour l’agriculture » explique Dominique Briffaud. « Le chanvre nécessite peu d’intrant et son utilisation favorise la rotation des cultures. Nous voulions également montrer que faire de l’habitat durable est possible et en faire la promotion » ajoute Marie Briffaud.
C’est donc sur une parcelle de 4 000 m2, bordée par un plan d’eau attenant à son ancienne exploitation, que le couple lance en septembre 2015 la construction de sa nouvelle maison.
« Il a d’abord fallu trouver un architecte qui puisse assurer la conception avec ce nouveau matériaux ». La tâche sera confiée à Jean-Marc Naumovic, installé à Sallertaine et membre comme Dominique Briffaud de l’association Construire en Chanvre.
Il faudra ensuite dénicher les artisans capables de la mise en œuvre. C’est là que les choses se compliquent un peu. « Dans le bâtiment c’est comme dans l’agriculture, il y a une certaine inertie au changement » avoue Dominique Briffaud. « Nous avons eu la chance que plusieurs jeunes artisans acceptent de se former et de relever le défi. »….

 

Suite à lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 – Parution Octobre 2019 et en vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Le magazine HABITER EN VENDEE est en kiosque ! Découvrez-le sans attendre

HABITER VENDEE MAG

« Habiter en Vendée » vient de paraître, HABITAT DURABLE nouvelle formule !

L’indispensable magazine pour réussir ses projets. Vous souhaitez construire, rénover, aménager, « Habiter en Vendée » est fait pour vous : Des exemples de constructions contemporaines, reflets de l’habitat durable, des rénovations réussies, des idées d’aménagement…Mais aussi des conseils et un carnet d’adresses « Top Pro » pour trouver des partenaires de choix. Habiter en Vendée vous donne également des informations précieuses pour financer votre projet.

Le magazine HABITER EN VENDEE n°12 est disponible en ligne

Parution Octobre 2019 et en vente 4,50 € dans les maisons de presse.

 

Restaurant L’Ecume Gourmande à Bouin, Vendée.

Ecume Gourmande

C’est dans un décor fraîchement relooké aux tendances modernes et chaleureuses que Sébastien et Magda vous accueillent avec sourire et bonne humeur.
Le chef, Maître Restaurateur, exprime tout son talent culinaire et concocte une cuisine dans l’air du temps, à la fois traditionnelle et créative aux saveurs subtiles, inspirée de produits frais et de saison. Les beaux jours, venez profiter d’un déjeuner ou d’un dîner en terrasse naturelle à l’ombre du saule pleureur.

Ecume GOURMANDE 2

L’Ecume Gourmande vous propose la recette  « Saumon sauvage basse température, émulsion Vodka, pickels oignon rouge et poudre d’asperges ».

Recette Ecume Gourmande

 

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande n°2 la recette complète proposée par le restaurant.

Parution juin 2019 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

Le bio et la proximité au cœur d’un savoir-faire artisanal, à la Boulangerie PUBERT. Vendée

PUBERT1

Fils d’artisan boulanger, Jean-Noël Pubert a toujours eu envie de partager son amour pour le pain et les bons produits. Aujourd’hui à la tête de deux boulangeries au Château d’Olonne, il fait le pari du bio et des circuits courts.

Une tradition familiale
À 58 ans, Jean-Noël Pubert possède la maîtrise du professionnel expérimenté et le dynamisme du jeune qui se lance. Celui qui a fait ses armes dans la boulangerie familiale à Moutiers-sur-le-Lay, dirige aujourd’hui deux établissements et 19 salariés. Tantôt au fournil, tantôt chez le client, il n’hésite pas à passer derrière la caisse de temps en temps pour servir en boutique.
« J’ai eu un parcours classique : apprentissage chez mes parents puis boulanger salarié. »
Une carrière sur des rails qui prend pourtant un tournant l’année de ses 30 ans. Jean-Noël quitte alors le fournil pour le métier de vendeur de farine, au Moulin de Faymoreau. Et même s’il n’a plus les mains dans le pétrin, il garde un lien fort avec le métier et tout ce que la Vendée compte d’artisans boulangers.

PAIN PUBERT

Les Sables, une belle région
Pendant 20 ans, Jean-Noël Pubert va donc parcourir les routes du département. Mais le désir de mettre à nouveau la main à la pâte est trop grand. « J’ai toujours eu envie d’avoir ma propre boulangerie. » Et c’est au hasard de ses tournées qu’une opportunité va se présenter. « La boulangerie d’un de mes clients, au Château d’Olonne, était à vendre. J’ai franchi le pas. J’aime la région des Sables, c’est une belle région. »

Privilégier le bio et les circuits courts
Dès le début, le jeune patron de 50 ans veut faire les choses bien. Il va donc centrer son activité sur le cœur du métier de boulanger : le pain. Et comme, dès 1976, son père l’avait sensibilisé aux premiers produits bio, il va logiquement marcher sur ses pas. « Je suis intimement convaincu qu’on doit aller dans ce sens. D’abord être raisonnable sur les produits conventionnels et aller de plus en plus vers le bio. »
Il trouve un premier écho auprès d’un lycée sablais qui lui passe commande et, devant la demande grandissante, n’hésite pas à se former et à former ses salariés aux spécialités bio.
La formation et la transmission est d’ailleurs une valeur importante au sein des boulangeries Pubert, qui accueillent des apprentis tout au long de l’année.
Lait et sel d’Olonne-sur-Mer, beurre de la Laiterie de Montaigu… Jean-Noël Pubert privilégie également les circuits courts. « Quasiment toutes nos matières premières sont de la région. » Et le professionnel met un point d’honneur à faire revivre des variétés anciennes de farines. « On les redécouvre désormais pour des qualités considérées autrefois comme des défauts. »

PUBERT2

Spécialiste de la qualité
Aujourd’hui, les deux boulangeries de Jean-Noël Pubert proposent une grande variété de pains traditionnels et bio…

Suite à lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Résidence Seniors Villas Ginkgos Bonne Fontaine de Challans, Vendée

VILLAS GINKGOS

On vit comme on aime…

Ce n’est pas parce qu’on avance en âge qu’on n’a plus d’envie !
À la résidence seniors Villas Ginkgos Bonne Fontaine située en hyper centre-ville de Challans, chaque habitant dispose d’un vaste choix d’activités à pratiquer en toute liberté. À proximité des commerces, la résidence offre le cadre, tous les outils et les services pour permettre à chacun de s’épanouir.
Au centre de ce projet, l’équipe d’accompagnement, dynamique et à l’écoute des habitants, met tout en œuvre pour les stimuler quotidiennement. De la simple petite ballade du matin à la séance de gym dynamique, en passant par la relaxation au salon zen…

Chacun son Rêve…

Marie-Thérèse et Chipie, Adeptes du fauteuil massant

V GINKGOS

Difficile de passer devant le salon zen sans les apercevoir. Les yeux fermés et le sourire détendu, Thérèse savoure chaque matin les ondulations du fauteuil de massage. Lovée sur ses genoux, Chipie profite aussi des vibrations. « C’est ce que j’appelle passer à la chaise électrique, s’amuse-t-elle. Cet endroit m’a tout de suite plu. J’essaie de participer aux différentes activités mais j’aime avant tout le calme et la tranquillité. C’est ce que je ressens ici. »

Chacun son Destin…

Alain Quénet, La passion du patio

V GINKGOS2
La résidence, Alain Quénet et sa femme Marie la connaissent par cœur. « Quand on est venus visiter la première fois, les appartements n’étaient pas encore finis. On a signé tout de suite. » Sans l’once d’un regret. « Ici, on a une deuxième vie. On y a nos habitudes et nos petits plaisirs. »
Celui d’Alain, c’est l’entretien du patio. Qu’importe le temps ou ses 92 ans, il taille, il arrose, il désherbe… « Parfois je me fais un peu chambrer par les voisins mais c’est plus fort que moi. C’est important, on se sent chez nous et un jardin bien tenu fait plaisir à tout le monde. »

Chacun sa Passion

Guy et Cooky,  La petite balade rituelle

V GINKGOS3

Guy et Cooky ne manqueraient leur petite ballade matinale pour rien au monde. Un petit moment privilégié. « J’ai la chance d’avoir un chien formidable. On va partout où il y a de l’herbe. Et puis on se parle, et on se comprend très, très bien. Ce que j’aime avant tout, ici, c’est qu’on est chacun chez soi et on peut vivre à son rythme en continuant à faire ce qu’on aime… »

Suite à lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

A Luçon, Vendée. BIOCOOP Terre Mère, cultive le bio et la proximité…

Laurent ALLONNEAU

Depuis bientôt 4 ans, le magasin Biocoop de Luçon propose à la population locale une large gamme de produits issus de l’agriculture biologique. Plus que de simples détaillants, les magasins du réseau Biocoop sont engagés dans le soutien à de nouvelles formes d’agriculture, respectueuses de l’environnement et de la santé des consommateurs. Proche de ses clients comme de ses fournisseurs, Biocoop Terre Mère de Luçon est reconnue au niveau national pour son implication et son dynamisme.

BIOCOOP LUCON

Une histoire de 40 ans
Créé en novembre 2015, le magasin de la route de Fontenay à Luçon est alors la cinquième enseigne Biocoop à ouvrir sur les sept que compte aujourd’hui la Vendée. Il fait partie des 560 magasins du réseau Biocoop en France, une coopérative née dans les années 80 de la fédération des associations d’agriculteurs qui avaient initié l’agriculture biologique en France dès les années 70.
Spécialisé dans les produits d’alimentation biologiques, ainsi que les éco-produits (hygiène, entretien…), Biocoop ne propose à la vente que des produits 100 % bio, et est administré par les gérants, salariés et fournisseurs qui en sont les sociétaires.

Qualité et proximité
Biocoop se distingue de la grande distribution bio traditionnelle par sa volonté d’aller encore plus loin dans la spécificité des produits proposés. « Nous nous intéressons non seulement aux contenus, mais aussi aux contenants » explique Laurent Allonneau, gérant de Biocoop Luçon. Le magasin ne propose notamment pas d’eau en bouteille plastique et dispose d’un très large rayon de produits disponibles en vrac.
« Nous privilégions également la proximité de nos fournisseurs. Environ 15 % des produits vendus dans notre magasin sont fabriqués localement. » Une proximité que Biocoop Luçon cultive aussi avec sa clientèle. « Nous nous efforçons de privilégier toujours l’accueil et le service. Nous connaissons bien nos clients, nous partageons leurs valeurs et leur quotidien. »

BIOCOOP LUCON 2

Soutien à la production locale
Soucieux de respecter au mieux l’article 1 de la Charte de la coopérative sur le développement de l’agriculture biologique, Laurent Allonneau et son équipe multiplient les initiatives de soutien à l’installation de jeunes producteurs bio. « Nous leur apportons un soutien en logistique, en communication et même financier. Régulièrement, ils sont accueillis dans notre magasin où ils peuvent présenter leur activité aux clients et échanger avec eux. »

LA bio, une philosophie écologique et sociale
Mais Biocoop Terre Mère de Luçon va encore plus loin dans ce qui est aujourd’hui une véritable philosophie, celle d’apporter les produits bio au plus près des clients et au même prix. « C’est ce que nous appelons La Bio. Permettre à tous de profiter de l’agriculture biologique en la développant et en s’impliquant plus avant dans une démarche sociale. Biocoop c’est plus qu’un produit dans un rayon.»
Ainsi, Biocoop Luçon fait figure de précurseur en terme de distribution et à mis en place un système de vente délocalisée. Ce principe consiste à proposer dans un autre commerce, généralement dans une petite commune rurale, un point de vente de produits bio. « Nous nous installons ponctuellement dans une ville ou un village, au plus près de la clientèle, là où les commerces disparaissent. » Une implication dans la revitalisation du milieu rural d’ailleurs très appréciée des maires vendéens. Et une spécificité de l’enseigne luçonnaise reconnue au sein du réseau national.

A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Sébastien SIMON, un sablais à la conquête du monde !

Sebastien SIMON

UN SKIPPER 100% VENDÉE
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Sébastien Simon n’est pas du genre à traîner en chemin. En à peine cinq ans sur le très exigeant circuit Figaro, il décroche le graal : la victoire sur la Solitaire URGO Le Figaro 2018. Il a 28 ans. Hasard ou destin, l’arrivée victorieuse a lieu à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, à quelques kilomètres de chez lui. Et sur l’eau pour l’accueillir, Vincent Riou à bord de son IMOCA PRB. La carte postale est jolie et promet déjà une belle histoire. Celle de Sébastien, originaire des Sables d’Olonne qui, après avoir vu la course partir et revenir dans son jardin, voit son rêve de Vendée Globe devenir réalité. Ultra-motivé mais conscient du défi à relever, le skipper vendéen s’entoure de personnes d’expérience pour son nouveau projet : participer au Vendée Globe 2020.
Vincent Riou, skipper de PRB pendant 16 ans, vainqueur du Vendée Globe 2004-2005, devient directeur technique du projet et Juan Kouyoumdjian, architecte naval de renommée internationale, a dessiné le monocoque de 18,28m. Impliqués depuis plus de 15 ans dans la voile, les groupes Arkéa et Paprec s’unissent pour permettre à Sébastien de relever le plus grand défi de sa vie sportive.

SEBASTIEN SIMON 2

LES BONS PLANS DE SÉBASTIEN SIMON
Très attaché aux Sables d’Olonne où il revient dès que possible, Sébastien y a ses habitudes. Fan de sports de glisse et de sport en général, il nous livre ses bons plans dans la région : « LE spot de surf c’est Bud Bud près de Longeville sur mer. La vague est puissante et il y a un beau shorebreak. Pour le footing, direction Cayola pour un parcours le long de la mer. J’aime beaucoup le côté sauvage de cet endroit. Quand je rentre aux Sables d’Olonne, en général c’est pour prendre du temps pour moi et retrouver mes amis. Cela peut se faire avec une séance de squash à Espace Form, c’est un sport cardio et ludique ! Mais aussi autour d’un dîner, à La Cabane par exemple. Ce bar à huitres à Brem-sur-Mer est tenu par mon entraîneur d’Optimist lorsque je naviguais au SNS (Sports Nautiques Sablais). »

 

« Les IMOCA sont des bateaux très technologiques. Je m’appuie vraiment sur l’expérience de Vincent qui est directeur technique du team ARKEA PAPREC. Nous courrons ensemble la prochaine transat Jacques Vabre. »

BATEAU PAPREC
LE MOT DE VINCENT RIOU
Sous les couleurs de l’entreprise vendéenne PRB, Vincent Riou est entré dans le cercle fermé des vainqueurs du Vendée Globe le 2 février 2005. Aujourd’hui, il a mis sa carrière de skipper entre parenthèses pour accompagner Sébastien Simon dans la construction de son bateau et dans sa préparation pour le Vendée Globe. Un rôle nouveau qui l’enthousiasme tant il sent chez Sébastien Simon, la capacité à écrire, à son tour, une magnifique histoire sur le Vendée Globe.
« J’ai un rôle de conseiller et d’observateur privilégié. L’objectif est que Sébastien s’approprie le bateau en toute sécurité, avec un bon guide. C’est plutôt sympa, je le vois découvrir cette machine et l’utilisation de ces bateaux qui sont assez techniques.
Sébastien est un grand sportif, je n’ai aucun doute là-dessus. Il a fait complètement ses preuves en gagnant la Solitaire URGO Le Figaro mais on savait déjà avant qu’il était mature. Il fallait passer le dernier échelon et transformer des compétences en un résultat, ce qu’il a su faire l’an dernier. Cette victoire lui a amené de la confiance pour la suite et l’a liberé de pas mal de choses. Cela va lui permettre de se concentrer à fond sur son projet IMOCA et sa préparation au Vendée Globe. »

Suite à lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019