TALENTS CHAUMOIS, Vendée. Et voici Carole !

 

CAROLE

Carole

Peindre est le moyen que j’ai choisi pour mettre de la poésie dans tout ce qui m’entoure. Avant la beauté, c’est une touche de pureté que je recherche. J’utilise très souvent la couleur blanche pour apporter cette touche fraîche. Revenir aux inspirations de l’enfance, un univers merveilleux et doux, poétique.
Lorsque je peins, j écoute énormément de musique, surtout des musiques de film,
Michel Legrand, Ennio Morricone, qui m’offrent tous les possibles.
Je suis fascinée par l’Art déco et l’art Nouveau, Klimt, Tamara de Lempicka ; d’elle j’aime la langueur et la sensualité des sujets, la rondeur des lignes ; de lui j’aime les dorures et les décors façon céramique.
Mes sujets sont principalement la féminité, les voiles sur la mer, les scènes de vie sablaise mais également l’exotisme, le paradis originel.
C’est un mélange de tout cela et ces inspirations me semblent inépuisables !

TABLEAU CAROLE

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

TALENTS CHAUMOIS, Vendée. Découvrez Mireille…

MIREILLE

Mireille

Tout d’abord le dessin…
Depuis toute petite jusqu’à la création de mon atelier en 1995 où l’univers de la décoration m’amène naturellement vers celui de la peinture.
Du figuratif à l’abstrait tout m’inspire : la mer, les fleurs, les visages, la matière, les couleurs la rouille…
Cocteau disait « La beauté au quotidien rend la vie meilleure » , j’en suis sûre. Tout comme la musique si importante dans la créativité, je peins souvent en écoutant du jazz, pour moi la musique du bonheur…Nougaro, Jonasz, Cabrel, Lavillier et tant d’autres m’accompagnent selon mon état d’esprit.
Mon atelier est aussi un lieu ouvert aux amis, aux rencontres, aux moments festifs qui font bien sûr partie de cette vie d’artiste ou le partage est si important.

TABLEAU MIREILLE

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Benoît Chardon, le vice-champion de France de pizzaïolo sacré Maître-Restaurateur

BENOIT CHARDON

La carte d’un restaurant, c’est un peu la carte d’identité de son cuisinier. On y retrouve ses goûts, ses préférences, son savoir-faire. Celle des Chardons en tout cas, sous forme de gazette humoristique, en dit long sur le parcours atypique de Benoît Chardon. Cet amoureux de la création culinaire a été sacré vice-champion de France de pizzaïolo avant de recevoir le titre de Maître Restaurateur. Une belle consécration personnelle, mais aussi pour sa femme, Géraldine, avec qui il a repris en 2015 l’établissement qui porte aujourd’hui leur nom, Les Chardons, sur le magnifique site du Puits d’Enfer. Un lieu unique qu’ils ont su modeler à leur image avec une ambiance à la fois chic et sobre, simple et chaleureuse. En un mot, authentique !

BENOIT CHARDON 2

Un « pizzaroudeur » en quête de saveurs

Ce mariage très réussi de l’exigence et de la simplicité, on le retrouve également dans l’assiette. Que ce soit sur les pizzas ou dans les pâtes, Benoît a toujours eu à coeur de respecter la tradition italienne avec des plats simples, mais subtilement agrémentés d’une touche d’exotisme aux saveurs du terroir. « Il est très important de ne jamais dénaturer la culture des produits et des pays, explique le Maître-Restaurateur. Mais cela n’empêche pas d’être créatif.»
L’envie de créer, c’est justement ce qui l’a poussé à revenir à la restauration. Car ce créateur culinaire à l’esprit bouillonnant n’a pas toujours fait que des pizzas. Boulanger-pâtissier de métier, Benoît a d’abord travaillé pour plusieurs chefs étoilés, aux Loges de l’Aubergade de Michel Trama, chez Pic ou encore comme chef pâtissier au Normandy de Deauville, avant de revenir en boulangerie, aux Etats-Unis puis à Nantes.

PIZZERIA LES CHARDONS

Du « frais maison » en toute saison

Dominé par son besoin créatif il trouve finalement le moyen de satisfaire tous ses désirs : la pizza. Pâtes, pizzas, desserts, tout est évidemment fait maison, avec des farines bio et des produits frais et de saison. La cuisine proposée par Géraldine et Benoît est simple mais exigente, tant sur la qualité des produits que sur leur association.
En 2015, cette exigence à tous les niveaux leur vaut d’obtenir le titre de Maître Restaurateur. Une consécration pour Géraldine et Benoît, mais surtout un gage de savoir-faire et de qualité des produits pour les clients.
« Le maître mot en restauration doit être le plaisir : plaisir dans le travail car c’est avant tout un métier de passion, et plaisir apporté aux clients. Quand l’ensemble de la prestation est réussie, le plaisir est alors partagé. »

PIZZA CHARDONS

Leur secret : la passion

Mais la passion de Benoît ne s’arrête pas là. Son exigence, son amour du métier, son envie de créer et d’aller toujours plus loin l’ont naturellement poussé à tenter l’expérience des concours nationaux de pizzaïolo. « Au départ, je voulais simplement essayer pour m’améliorer et me remettre en question. » Mais le Maître restaurateur se prend vite au jeu.
Vice-champion de France, il franchit un cap en 2014, en participant aux championnats du monde à Parme. Il termine 24e sur 400 (3e français et 6e en duo), avec une pizza aux saveurs exotiques : un carpaccio de bar de ligne avec une marinade coriandre, soja et combava, fleurie d’une perline de fruits de la passion. « Les concours sont très formateurs. On en apprend beaucoup techniquement mais aussi sur soi, sur ses petites faiblesses… »
Pour le reste, Benoît reconnaît qu’il n’y a pas de secret : « seulement travailler avec des produits de terroir et de saison, en toute simplicité, sans les dénaturer, et toujours avec passion ! »

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

La fleuriste Isabelle Brethomé, Meilleure ouvrière de France

ISABELLE BRETHOME

Isabelle Brethomé a été sacrée Meilleure ouvrière de France en octobre 2018 à Chartres grâce à ses créations végétales.
Un titre qu’elle gardera à vie, récompensant ses 30 années d’expérience dans le domaine des fleurs.

Voilà trois ans qu’Isabelle Brethomé a ouvert sa petite boutique de fleurs aux Sables-d’Olonne dans le quartier des Présidents, lorsqu’elle est venue s’installer en Vendée avec sa famille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la fleuriste a vadrouillé depuis ses débuts dans ce beau métier. Elle a été responsable de magasin et a exercé 10 ans en tant que formatrice à l’école La Pivèrdière à Angers, s’envolant même pour le Japon et la Corée afin d’enseigner l’art floral. « J’ai voulu revenir à quelque chose qui était ancré en moi en ouvrant ma boutique. »

ISABELLE BRETHOME 2

Dépassement de soi

Un parcours qui lui a permis de développer son savoir-faire et d’obtenir le titre de Meilleure ouvrière de France en octobre dernier à Chartres, après 23 heures d’épreuves sur trois jours. Le Graal, symbole du dépassement de soi pour la fleuriste qui avait déjà participé à une édition du concours il y a 8 ans, sans succès. « Après une première sélection sur dossier, 34 personnes ont été retenues, puis huit ensuite. Finalement, nous sommes cinq à avoir reçu le titre de Meilleur ouvrier de France, dont trois hommes et deux femmes. Il y a 8 épreuves qui vont de l’infiniment grand à l’infiniment petit, c’est complètement différent de ce que l’on fait en boutique. On est jugé par nos pairs, la moitié en Meilleurs ouvriers de France et l’autre moitié entre salariés et formateurs », détaille la fleuriste qui considère devoir aussi sa victoire à sa famille. « Ce n’est pas un concours que l’on fait seul, il faut avoir une équipe derrière, on emmène tout le monde avec nous. Se lancer dans ce parcours, c’est un challenge et un dépassement de soi personnel. Lorsque j’ai reçu le titre, j’ai eu la sensation de faire partie de la grande famille. C’est très gratifiant d’obtenir la reconnaissance de ses pairs d’autant plus que c’est vraiment un examen : il y a des corps de métier où il n’y a pas eu de Meilleur Ouvrier de France. »

ISABELLE BRETHOME 4

Fleurs de saison

Dans sa boutique, Isabelle Brethomé a à cœur de travailler les fleurs au gré des saisons. « Un beau bouquet, ce sont des fleurs de saison. J’adore travailler des produits différents tout au long de l’année, des fleurs coupées, des arrangements de plantes… », poursuit la fleuriste pour qui ce métier était une évidence. « Je voulais exercer un métier de l’artisanat, faire quelque chose de mes mains, créer. Le végétal me plaisait, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigée vers la fleur », confie-t-elle. Dans son magasin, elle privilégie les fleurs des producteurs français lorsqu’elle le peut mais vend également des fleurs venues d’Italie, d’Israël, d’Équateur… Son coup de cœur ? « Les fleurs roses, un peu légères. J’adore faire des couronnes qu’on peut faire sécher », confie Isabelle Brethomé que l’on n’arrête plus lorsqu’elle parle de sa passion.

ISABELLE BRETHOME 3
Promouvoir l’artisanat

S’il y a bien un point sur lequel Isabelle Brethomé insiste, c’est l’excellence que l’on trouve dans diverses disciplines artisanales…

Suite à lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Restaurant LE PORT, embarquement gourmand ! La chaume, Vendée

LE PORT

Poissons à la plancha, accras de morue, fish and chips, produits créoles et asiatiques… la cuisine de la mer de Jules Servant et sa femme Mathilde, au restaurant Le Port, sur le quai George V, s’illustre à la fois par sa simplicité et son exotisme.
Ces deux passionnés ont fait leurs armes un peu partout autour du monde, aux Antilles, sur la côte Catalane, aux Etats-Unis ou encore en Australie. Mais c’est bien aux Sables-d’Olonne, qu’ils ont choisi de monter leur premier établissement, en 2015. « Mathilde est originaire d’ici, indique Jules. Et j’ai tout de suite eu un coup de coeur en découvrant La Chaume. »

Le cadre industriel de ce restaurant est épuré mais le plafond végétal donne à l’ensemble une ambiance cosy. Une équipe de six personnes y sert une cuisine variée qu’elle adapte en fonction des pêches et des saisons. Toujours élaborée sur place avec des produits frais et locaux. « Une cuisine sans prétention, mais faite avec de bons produits et surtout de la passion. »

LE PORT 2

Le Port – 24 quai George V – 85100 Les Sables d’Olonne – Tél. : 02 51 32 07 52

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Gelateria Antoine, un glacier en toute simplicité

ANTOINE GELATERIA

Ah ces Italiens. « Ils ont l’art et la manière d’aborder les choses dans la simplicité. Les meilleures pizzas se font avec très peu d’ingrédients mais de qualité. Pour la glace, c’est pareil. Les choses les plus simples sont les meilleures. Et ce sont bien ces valeurs-là qu’on défend sur le quai de La Chaume. »
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Antoine Juquier ne renie pas ses origines. C’est en Italie, d’ailleurs, qu’il est allé parfaire son savoir-faire. Glaces, sorbets, bâtonnets, semifreddo…
A la Gelateria, tout est fait sur place, avec simplicité et dans le respect des traditions. Les glaces sont parfumées par infusion et vous ne trouverez pas de glace fluo dans ses rayons.
Pour des faims plus consistantes, Antoine propose d’appétissants sandwiches, siciliano, firenze et à la focaccia ainsi que de délicieux gâteaux glacés faits maison.

VITRINE ANTOINE GELATERIA

Antoine Gelateria – 14 quai George V – 85100 Les Sables d’Olonne – Tél. : 02 51 23 42 90

A demain pour la suite de nos portraits…

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

La Cantine d’Arthur, la cuisine locale aux saveurs du monde

STEEVE MALDINEZ

Les Sablais connaissent tous La Cabane d’Arthur, cette petite guinguette d’été rouge et noir qui fait, chaque soir, le bonheur des amateurs de coucher de soleil sur la plage de Tanchet. Ils pourront désormais profiter tout au long de l’année de la Cantine d’Arthur sur le quai George V.
Le concept : une cuisine gourmande, simple et parfumée, des mets locaux aux saveurs du monde, comme le fameux wok de seiche.
Les woks, massamans, burgers, bowls, ceviches, pad thaï et masi goreng sont préparés sur place.
Fort de ses multiples expériences en France et en Angleterre, Steeve Maldinez, autodidacte passionné anime chaque jour cette cantine avec sourire et humour. Le décor est simple, épuré et végétalisé. Voici un lieu atypique où il fait « bon vivre et bon manger ».

SALLE ARTHUR

La Cantine d’Arthur – 18 quai George V – 85100 Les Sables d’Olonne – Tél. : 02 51 04 36 21

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Ségolène Vandevelde, une découverte brillante pour la géoarchéologue

Ségolène Vandevelde

La jeune femme, qui vit à La Chaume, a découvert une nouvelle technique pour dater les occupations humaines. Grâce à ses recherches scientifiques, elle a reçu une bourse de la Fondation L’Oréal et l’UNESCO.

F comme… Fuliginochronologie

Ségolène Vandevelde est géoarchéologue et a décroché le 8 octobre 2018 la bourse France L’Oréal-UNESCO Pour les femmes et la Science récompensant ainsi son travail sur la fuliginochronologie. La fuliginochronologie ? C’est un terme qu’elle a imaginé sur le principe de la dendrochronologie (l’étude des cernes des arbres pour faire de la datation à l’année près). « Fuligine » désignant la suie. En étudiant les dépôts de suie retrouvés sur des cailloux lors de fouilles archéologiques, elle a découvert qu’on pouvait obtenir les mêmes résolutions temporelles qu’avec les cernes des arbres. « Ces concrétions calcaires se forment un peu de la même manière. La suie marque les occupations humaines et son étude dans les concrétions permet d’atteindre des résolutions temporelles inégalées pour des périodes reculées comme la Préhistoire », explique la géoarchéologue.

O comme… Occupation humaine

La suie qu’elle étudie s’est déposée dans le passé sur les parois des grottes, visible comme un dépôt noir à l’œil nu. « Lorsqu’on observe cette suie au microscope, il y a en réalité une multitude de films de suie, chacun d’eux marquant une occupation », poursuit Ségolène Vandevelde. Cette méthode permet également d’étudier le temps qui sépare deux groupes humains comme l’homme de Néandertal et l’Homo sapiens, ou d’étudier les rythmes d’occupation. « Grâce à cette technique, on peut mettre en évidence le fait qu’un groupe humain a occupé un même lieu à la même période de l’année pendant un temps donné, puis a arrêté de le fréquenter avant de revenir durant plusieurs années. »

Ségolène Vandevelde 2

G comme… Grotte Mandrin

C’est en 2012, lors d’un chantier de fouilles à la Grotte Mandrin, dans la Drôme, que Ségolène Vandevelde a eu l’idée de s’intéresser de plus près aux secrets que pouvait cacher la suie. « L’archéologue responsable de l’opération m’a montré des cailloux noircis qui sentaient le brûlé quand on les grattait. Il s’agissait en fait de suie fossilisée sous une très fine concrétion calcaire. En dehors d’une étude pionnière menée dans les années 90, les archéologues ne s’y étaient pas plus intéressés que ça jusqu’ici », confie-t-elle. Elle commence alors à se pencher sur ces dépôts en Master 1 avant de poursuivre sa thèse dessus.

M comme… Maîtrise du feu

Ségolène a fait son premier chantier d’archéologie en 2009, lorsqu’elle était encore au lycée, pour découvrir le métier.
Originaire de Beaufort-en-Vallée dans le Maine-et-Loire, elle s’est par la suite formée à l’université de Montréal où elle a suivi une licence en anthropologie qui lui a permis d’étudier l’ethnologie, la linguistique, la bioanthropologie et l’archéologie. Elle a ensuite fait un Master en préhistoire à l’université Aix-Marseille puis a poursuivi par une thèse à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Installée depuis aux Sables-d’Olonne, elle est fréquemment sur les routes pour terminer sa thèse. « J’ai obtenu une dérogation pour la continuer une année de plus. J’aimerais la rendre d’ici fin 2019 », indique Ségolène Vandevelde. La géoarchéologue a déjà d’autres projets pour la suite et envisage notamment d’étudier les origines de la maîtrise du feu. « Mon rêve ultime serait ensuite d’obtenir un poste au Centre National de la Recherche Scientifique ! »

Ségolène Vandevelde 3

R comme… Récompense

C’est en 2012, lors d’un chantier de fouilles à la Grotte Mandrin, dans la Drôme, que Ségolène Vandevelde a eu l’idée de s’intéresser de plus près aux secrets que pouvait cacher la suie. « J’ai trouvé des cailloux noircis qui sentaient le brûlé quand je les grattais. Il s’agissait en fait de suie fossilisée sous une très fine concrétion calcaire. Les archéologues ne s’y étaient pas plus intéressés que ça jusqu’ici », confie-t-elle. Elle commence alors à se pencher sur ces dépôts en Master 1 avant de poursuivre sa thèse dessus.

Suite A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Tous nos magazines de prestiges disponibles !

Après une nouvelle distribution, les dernières publications de Prestige des Editions OFFSET 5 sont disponibles chez nos annonceurs et dans les espaces publics partenaires.

Découvrez donc sans attendre nos reportages, portraits, rubriques shoppings et bonnes adresses… et toujours sur le site vendeemag.fr
les sables 21les sables 21 bisles sables 21 terla roche 13MAG CHALLANSmag challans 1 bis
la Roche-sur-Yon Magazine n°13, Parution décembre 2018

le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

 

LES ATELIERS Stéphane Lamour, aux Sables d’Olonne en Vendée, un nouveau souffle pour votre intérieur !

Envie d’une nouvelle cuisine ? D’une salle de bain flambant neuve ?
Vous êtes à la bonne adresse.

L’équipe des ateliers Stéphane Lamour vous accompagne dans votre projet. Elle vous propose également la rénovation complète de votre intérieur, de la création à la réalisation.

Concrétiser vos souhaits

Vous vous prenez à rêver d’une cuisine récente, conviviale et fonctionnelle comme on en voit dans les magazines, imaginant déjà ici et là ses nouveaux équipements ?
Dans sa boutique du 83, boulevard Castelnau, Stéphane Lamour vous accueille dans la bonne humeur et vous prodigue ses conseils pour sublimer votre bien.
À votre écoute pour découvrir vos attentes, il concrétise vos envies en dessinant le projet selon vos goûts, des meubles aux couleurs des murs en passant par le sol.

ATELIERS SL

Imaginer l’intérieur qui vous ressemble

À l’inverse, vous êtes quelque peu dans le flou artistique quant au nouvel aménagement ? Vous aimeriez être aiguillé ? Là encore, le spécialiste de la cuisine se fera un plaisir de laisser libre cours à son inspiration pour trouver le style qui vous séduira. « On conçoit une cuisine selon le mode de vie de la famille. J’apprends à la connaître pour trouver le projet qui lui convient, indique le cuisiniste passionné. Je veux que mes clients se sentent bien dans leur cuisine parce qu’on y passe en général beaucoup de temps. Je les conseille afin qu’elle soit à la fois agréable et pratique ». Son équipier prend ensuite le relai pour la pose, pour un résultat « irréprochable » à la clé.

Pour tous les budgets

Parce qu’avoir une belle cuisine ne doit pas être un luxe, les ateliers Stéphane Lamour s’adaptent à vos finances et vous garantissent la même qualité de création et de pose.
Exigeante sur la qualité, l’équipe travaille avec trois marques françaises de mobilier. « Leur durée de vie est bien supérieure aux meubles de nos voisins allemands qui changent leur cuisine en moyenne tous le 5 ans contre 10 ans pour les Français.  Son ambition est aussi de concevoir des cuisines qui traversent les années. J’essaie de rester dans l’intemporel pour que les clients ne s’en lassent pas car c’est la première chose que vous verrez tous les matins. Il faut que l’ensemble soit doux, calme et reposant. »

LES ATELIERS SL 2

Respect des délais

Cuisiniste depuis 17 ans, Stéphane Lamour est également un spécialiste de l’architecture d’intérieur. Son équipe allie professionnalisme et créativité pour refaire de A à Z vos pièces de vie, le tout dans le respect des délais. Avec un souci principal : la satisfaction du client.

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018

Frédéric Tron, Peinture et Décoration aux Sables d’Olonne en Vendée, conseille, décore et habille votre intérieur

Frédéric Tron parle avec passion de son métier de peintre décorateur, vous apporte ses compétences techniques et son savoir-faire depuis 30 ans dans la réalisation de vos travaux d’intérieur.
Créée il y a douze ans, la société sablaise intervient auprès des particuliers et des professionnels.

En quête de Singularité

A la Chaume, à quelques mètres de la Tour d’Arundel, Frédéric Tron vous aiguille sur les possibilités et les dernières tendances en matière de décoration afin de transformer votre bien.
Spécialiste dans la pose de revêtement de sols et murs, l’entreprise a fait de la rénovation sa marque de fabrique.
« Nous faisons des propositions aux clients en quête de singularité, d’originalité et de nouveauté. Nous répondons aux demandes des particuliers et des professionnels. »
L’équipe vous accueille dans son magasin et se déplace à votre domicile pour vous proposer différents revêtements muraux : Elitis, Cole&Son, Arlequin, Farrow&Ball,Arte, Miss Print… et revêtements de sols : Heuga, Expona, Forebo, Quickstep…

TRON 2

La qualité avant tout

« La décoration est l’association de goûts, de matières et de couleurs. On apprécie les beaux matériaux et on s’évertue à travailler de façon traditionnelle », poursuit Frédéric Tron.
L’entreprise travaille avec différentes marques de peinture comme Guittet, Farrow&Ball, Argile, Levis, Little Green… et mène à bien des projets adaptés au budget de chacun.

Suivez nos réalisations et l’actualité de la décoration sur la page Facebook Sarl Frédéric Tron.

Magasin : Quai des boucaniers • 85100 Les Sables d’Olonne • 02 51 32 91 83
www.frederic-tron.fr • contact@frederic-tron.fr

TRON 3

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018

L’art floral en liberté ! « Vert Tige », Fleuriste décorateur à Olonne-sur-Mer en Vendée

« Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches …» Paul Verlaine

Voici tout en couleur et en harmonie, un monde verdoyant qui s’épanouit à vos yeux…
Voici une boutique pleine de fraîcheur et d’odeurs subtiles qui émanent des coroles…
Voici tout l’univers de Vert Tige créé en 2013 par Florence Boutet, dans un esprit de nouveauté et de raffinement.

VERT TIGE1

Aujourd’hui entourée de Léa et d’Ophélie, Florence vous accueille et vous conseille selon vos aspirations. Cette gracieuse équipe très professionnelle, demeure constamment à la recherche des dernières tendances florales afin de proposer les compositions les plus originales et variées. Véritables « artisans fleuristes », les trois créatrices personnalisent vos demandes et confectionnent, au gré de vos envies les bouquets qui marquent les petits et les grands moments d’une vie : journées inoubliables, cérémonies exceptionnelles, hommage à un proche. Les fleurs marquent les instants telle une musique… Bouquet champêtre pour le plaisir, fleurs nobles et élégantes pour une déclaration, plantes exotiques pour s’évader … Avec Vert Tige les créations reflètent nos rêves, nos sentiments, nos envies…

VERT TIGE 2

Côté décoration, pour les entreprises (et aussi pour les particuliers) l’équipe de Vert Tige, réalise l’agencement floral des espaces intérieurs ou extérieurs. Plantes, végétaux artificiels incroyables de réalisme ou fleurs stabilisées. Le choix est aujourd’hui très divers et d’une qualité parfaite. Un concept idéal pour métamorphoser un point d’accueil, une salle d’attente, des bureaux… (Contrats hebdomadaires ou mensuels sur demande).

VERT TIGE 3

25 avenue de Gaulle – OLONNE-SUR-MER – 02 51 90 00 00
verttige85@orange.fr   /  Facebook : Vert Tige Fleuriste  /  www.verttige85.fr

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018