Restaurant Les Parcs à Talmont-Saint-Hilaire en Vendée

Suite du Parcours Gourmand

Dans cet environnement naturel préservé, partez à la découverte de la cuisine de David Galipienso.

Situé sur une zone naturelle protégée, au cœur des marais et des parcs ostréicoles, le restaurant vous propose une cuisine raffinée préparée avec des produits frais et de qualité, privilégiant les producteurs locaux. Une part belle est faite aux produits de la mer et aux huîtres de la Guittière, un menu leur étant consacré pour vous les faire découvrir dans toutes leurs saveurs. Des plats végétariens sont également proposés pour répondre au mieux à vos attentes. Service en terrasse dès que le temps le permet pour être au plus près de la nature.

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande la recette de Tartare de tomates d’antan.

fb LES PARCS

A lire dans Vendée Gourmande, parution juin 2018 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

L’art floral en liberté ! « Vert Tige », Fleuriste décorateur à Olonne-sur-Mer en Vendée

« Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches …» Paul Verlaine

Voici tout en couleur et en harmonie, un monde verdoyant qui s’épanouit à vos yeux…
Voici une boutique pleine de fraîcheur et d’odeurs subtiles qui émanent des coroles…
Voici tout l’univers de Vert Tige créé en 2013 par Florence Boutet, dans un esprit de nouveauté et de raffinement.

VERT TIGE1

Aujourd’hui entourée de Léa et d’Ophélie, Florence vous accueille et vous conseille selon vos aspirations. Cette gracieuse équipe très professionnelle, demeure constamment à la recherche des dernières tendances florales afin de proposer les compositions les plus originales et variées. Véritables « artisans fleuristes », les trois créatrices personnalisent vos demandes et confectionnent, au gré de vos envies les bouquets qui marquent les petits et les grands moments d’une vie : journées inoubliables, cérémonies exceptionnelles, hommage à un proche. Les fleurs marquent les instants telle une musique… Bouquet champêtre pour le plaisir, fleurs nobles et élégantes pour une déclaration, plantes exotiques pour s’évader … Avec Vert Tige les créations reflètent nos rêves, nos sentiments, nos envies…

VERT TIGE 2

Côté décoration, pour les entreprises (et aussi pour les particuliers) l’équipe de Vert Tige, réalise l’agencement floral des espaces intérieurs ou extérieurs. Plantes, végétaux artificiels incroyables de réalisme ou fleurs stabilisées. Le choix est aujourd’hui très divers et d’une qualité parfaite. Un concept idéal pour métamorphoser un point d’accueil, une salle d’attente, des bureaux… (Contrats hebdomadaires ou mensuels sur demande).

VERT TIGE 3

25 avenue de Gaulle – OLONNE-SUR-MER – 02 51 90 00 00
verttige85@orange.fr   /  Facebook : Vert Tige Fleuriste  /  www.verttige85.fr

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018

Un tour d’Europe en camping-car

Qui n’a jamais eu envie de faire un break et de partir à l’aventure ? Cette expérience, Marie et Hyacinthe l’ont vécu durant presque six mois. À bord d’un camping-car, le couple de trentenaires yonnais a parcouru notre continent et traversé une dizaine de pays. Un voyage pour s’ouvrir à de nouveaux horizons et se préparer à une nouvelle vie.

Le bon moment pour partir
Printemps 2016. Hyacinthe est animateur radio à La Roche-sur-Yon depuis 8 ans. Marie, journaliste, est en contrat à durée déterminée. Tous deux aimeraient faire une pause, passer à autre chose. Avec un petit garçon pas encore scolarisé, le couple se dit que ce pourrait être le bon moment. « À l’arrivée de Yaël, en 2014, je me suis dit que pour bien l’élever, je devais être bien dans ma vie » explique Marie. « Un voyage, ça peut être l’opportunité d’un nouveau lieu de vie, d’un nouveau travail » ajoute Hyacinthe. L’envie de partir est donc là, la nécessité de prendre du recul aussi. «Nous sortions de cette vague d’attentats en France. Face à cette violence, je me suis posé des questions sur l’avenir, sur où j’allais dans ma vie » précise Marie. « Nous avons pris conscience qu’il fallait vivre l’instant, profiter des bons moments ». Locataires, pas d’emprunt à rembourser et des parents prêts à donner un coup de pouce, la décision est prise. « Après 8 mois de préparation, nous avons investi dans un camping-car d’occasion et fait la liste des pays à traverser. En janvier 2017, après une semaine de rodage en Bretagne, nous étions prêt pour le départ. »

« Chez nous dans 13 m2 »
Au fur et à mesure des kilomètres, la vie s’organise à bord. Même si tout n’a pas été simple au début. « Au quotidien, on passe le plus clair de ton temps à l’extérieur, au travail ou dans les transports. Dans le camping-car, nous étions ensemble 24 heures sur 24. C’est une nouvelle expérience. » En effet, durant six mois, pas de nounou ni de grands-parents à qui confier Yaël, histoire d’être un peu à deux. Et puis, il y a la logistique, la lessive, les repas… « Il nous a fallu un mois pour prendre le rythme. » Pour autant, le couple ne tombe pas dans une nouvelle routine. Car à chaque nouveau pays traversé, l’organisation change en fonction des services à disposition. « Il a fallu s’adapter tout le temps. Mais pour la première fois nous étions chez nous, même si c’était dans 13 m2 !».

Marie et Hyacinthe 2

15 000 kilomètres de découvertes et d’émotions
De l’Espagne à l’Autriche, de la Belgique à la Grèce, la famille yonnaise a parcouru, à son rythme, près de 15 000 kilomètres, allant de surprises en découvertes. « Nous avons une foule de souvenirs, mais certains sont plus mémorables que d’autres. » L’un des plus beaux sera probablement l’Italie. La magnifique Vérone (qu’ils préfèrent à Venise et ses touristes) et les bords du Lac de Garde, où ils passeront plusieurs jours. Mais aussi le Tyrol et le Vorarlberg en Autriche, où le couple rencontrera la neige. « C’était le 8 mai ! Nous n’étions pas équipés ! » Dans un autre registre, le séjour en Grèce a été, lui, bien différent. « Nous avons accosté au port de Patras. L’arrivée sur l’île s’est faite sur un site à l’abandon, entre policiers et migrants. Nous n’étions plus là dans ce qu’on voit à la télé, c’était la réalité. Je ne sais pas ce que nous aurions fait si un migrant avait toqué à la porte… »

Et puis cet arrêt à Innsbruck, en Autriche à nouveau, où la famille passera une nuit mouvementée. « Nous avons été réveillés à 3 h du matin par la police, lampe torche en plein visage, vérification des passeports et interrogatoire en règle. Un braquage venait de se dérouler dans une station services, à 300 mètres de là. » Et quelques anecdotes encore : San Marin et ses toilettes publiques (propres !) tous les 300 mètres, la Belgique et son camping de plus de 1 000 emplacements. Ou encore le plaisir pour Hyacinthe, fan de cyclisme, de rouler sur le parcours des courses mythiques comme Milan – San Remo ou Paris – Roubaix. Pourtant, ce n’est pas à l’autre bout du continent que se cristallisera l’un des souvenirs les plus forts. « Pour marquer la fin du voyage, nous voulions un moment un peu spécial. » Après ces six mois de périple et d’éloignement, le couple se questionne sur ses origines. Et comme pour affirmer un retour aux sources et un nouveau départ, Marie et Hyacinthe prennent une décision surprenante. « Nous avons passé notre dernière soirée de voyage à Pouzauges ! Avec la sœur et le beau-frère de Marie, nous avons partagé des produits de chez nous autour d’une table au Casse-croûte Vendéen. »

Marie et Hyacinthe 3

Retour à la vie « normale »
Aujourd’hui le couple partage à nouveau un appartement en location et cherche une maison a acquérir. Yaël va à l’école et ses parents ont retrouvé un emploi. « C’est grâce au réseau que nous avions développé et gardé en Vendée » précise Hyacinthe. Un semblant de routine a repris un peu le pas sur l’aventure. Pourtant, rien ne sera plus comme avant. « Beaucoup de gens dans notre entourage n’auraient jamais osé franchir le pas. Mais tout le monde nous dit que nous avons eu raison ». Le voyage leur a permis d’aller à la rencontre des autres, mais surtout de se retrouver eux-mêmes. Une aventure à la fois enrichissante et frustrante, car on ne peut pas tout voir. « Nous nous sommes rendu compte de l’immensité de ce qu’on ne connaît pas » explique Marie. Elle poursuit « Avec ce voyage, j’ai l’impression d’avoir découvert un secret de vie. Ce secret me permet aujourd’hui de relativiser, de faire la part des choses par rapport à ce qu’on peut vivre dans le quotidien. »

A lire dans la Roche-sur-Yon Magazine n°13, Parution décembre 2018

QUAND RÉNOVATION RIME AVEC PASSION…

Dans la campagne vicomtaise, cette maison était laissée à l’abandon. Un jeune couple en a fait l’acquisition avant de procéder à une profonde rénovation. Ils ont tout fait par eux-mêmes… ou presque. Et c’est très réussi !

Achaque fois qu’ils se promenaient dans le coin, Claire et Clément ne pouvaient s’empêcher de porter leur regard sur cette ancienne bâtisse. Ils se disaient qu’elle en avait du charme cette maison… Qu’il y avait moyen d’en faire quelque chose.
Tout est à refaire ? C’est bien ce qui leur plaît. Car, plus que le travail énorme à prévoir, ce qu’ils voient surtout, c’est le fort potentiel du lieu.
Il y a moyen de se faire plaisir, de donner libre cours à leur imagination… Et apprendre. Apprendre à construire. Apprendre à bricoler. Apprendre à rénover.
La propriétaire de la maison n’a jamais eu l’intention de vendre. Ce qu’elle veut, elle, c’est que la vieille demeure reste dans la famille. Finalement, elle va se faire une raison. Elle se dit que c’est peut-être mieux comme ça. Pour Claire et Clément, l’aventure peut alors commencer… L’idée est… Claire ! La priorité est de conserver l’esprit du lieu. C’est une maison en pierre. Elle va le rester. Et cela va se voir. Bien sûr, la transformation est importante. Il est nécessaire de créer davantage d’ouvertures pour apporter plus de lumière. Et, à l’intérieur, des murs porteurs sont détruits pour donner davantage de volume.
Le résultat s’avère magnifique. Au rez-de-chaussée, les nouveaux propriétaires bénéficient d’une grande pièce de vie où le sol en tomettes se marie parfaitement avec les poutres en chêne du plafond. Une jolie cuisine, un bureau et une salle de bain viennent compléter le tout. A l’étage ? Une seconde salle de bain et trois chambres très agréables. Dans un premier temps, l’une d’entre-elles avait été aménagée en mezzanine.

Ecologique avant tout
Outre l’aspect esthétique, le couple a tout particulièrement porté sa réflexion sur une question primordiale à ses yeux : Comment faire de cette maison une habitation performante en matière de consommation d’énergie ? La toiture, déjà, sera refaite à neuve. Et la décision de poser un frein-vapeur pour lutter contre l’humidité ne se posera pas très longtemps. Son efficacité est prouvée. Pour la nouvelle dalle, Claire et Clément opteront pour un béton d’argile disposé sur un hérisson de cailloux surmonté de liège en panneau. Les matériaux écologiques seront toujours privilégiés.
Laine de bois et ouate de cellulose pour l’isolation des murs nord et est de l’étage. Au sud, ce sera un torchis allégé « fait maison » (voir encadré).
Des choix judicieux. Tout comme celui d’installer une vmc double flux et, sur le toit, un panneau solaire assurant la production d’eau chaude sanitaire. Pour ce qui est du mode de chauffage, le choix s’est porté sur un poêle de masse, certes volumineux, mais facile à utiliser et… très économe. Trois stères de bois s’avèrent effectivement suffisantes à l’année pour assurer une température agréable sur l’ensemble des 110m². Enfin, un bassin de phytoépuration est venu régler la question de la gestion des eaux usées.

AVANT :

AVANT

APRES :

APRES

Lire la suite dans L’Habitat durable n°11 – parution septembre 2018.

« Les Sables d’Olonne Magazine » : prépare sa sortie !

Véritable révélateur de la vie des Sables d’Olonne, le nouveau numéro des « Sables d’Olonne Magazine » est annoncé pour le joli mois de mai.
Comme toujours, il vous réserve bien des surprises …

L’an passé, sa couverture jaune et bleu n’était pas passé inaperçue. Cette année encore, elle sera unique ! Rempli de surprises et de nouveautés, « Les Sables d’Olonne Magazine » saura, une fois de plus, vous surprendre. Chut… n’en disons pas plus et rendez-vous en mai prochain.

L’équipe des Editions Offset5