Benoit Benazet, Directeur du Fuzz’Yon s’apprête à relever un nouveau défi

BENOIT BENAZET

À 46 ans, le directeur du Fuzz’Yon, la salle des musiques actuelle yonnaise, s’apprête à relever un nouveau défi. Depuis de longs mois maintenant, son équipe et lui préparent la transition entre la petite salle de 300 places de la rue Pasteur, et un nouvel équipement qui accueillera en 2021 plus de 800 spectateurs, quartier de la gare. L’occasion de revenir sur le parcours de ce passionné de musiques, toujours aussi avide de découvertes et d’envie de partage.

Certains tombent dans la marmite dès le plus jeune âge. Pour Benoit Benazet, il faudra attendre l’adolescence pour avoir la révélation qui conditionnera toute une carrière et probablement toute une vie.
À la transition des années 70 et 80, on n’écoute peu de musique dans la famille Benazet. « Mon père était instituteur, ma mère secrétaire de mairie. J’écoutais ce que mes frères passaient sur la platine. »
Adolescent, Benoit commence à donner la main bénévolement à l’office sociale et culturelle de Fontenay-le-Comte, sa ville natale. « La présidence était assurée par un voisin de mes parents. J’y ai découvert le théâtre, le cinéma et la musique. » Assidu des manifestations auxquelles il participe, c’est à l’occasion d’un concert que le choc se produit. « C’était en 1986. Ça s’appelait Gun Club, un groupe américain qui inspirera Noir Désir… »

Un projet de vie

À partir de là, le jeune homme prend conscience de ce que la musique peut lui apporter en terme de sensations, de découvertes, d’expériences. Si à 14 ans on le laisse peut sortir, dès les années lycée attrapées, il fréquente les salles de spectacles, là où ses copains traînent plutôt dans les bars et les discothèques. Et malgré son peu de moyens, il commence à dévorer toutes les publications musicales qui lui tombent sous la main. « Pour me faire un peu d’argent, je ramassais des escargots qui étaient ensuite revendus à des restaurants. »
Pas trop de sous non plus pour acheter beaucoup de disques. Pourtant le jeune homme forme son oreille à la moindre occasion. « Il y avait un disquaire génial à Fontenay. C’était l’époque où tu pouvais prendre un disque dans le rayon, le poser sur la platine, mettre ton casque et écouter ! »
La passion s’envisage rapidement comme carrière professionnelle possible. Bac en poche, Benoit Benazet intègre l’Université de Poitiers pour des études de droit. Puis Bordeaux et la gestion des actions culturelles. Et enfin Angers, où il décroche un master 2 en direction de projet orienté musiques actuelles. Pendant ces années d’études, celui qui fait ses devoirs le walkman sur les oreilles, voit déjà la scène musicale évoluer. « J’ai vu arriver la seconde vague hip-hop à la fin des années 80. Celle qui a révélé NTM*, IAM et Assassin. Puis les musiques électroniques, d’abord dans les festivals, aux Transmusicales de Rennes notamment. »

De Fontenay à Fuzz’Yon

Les rencontres s’enchaînent également et créent des opportunités. Au milieu des années 90, Benoit travaille comme intermittent sur différentes manifestations et se retrouvent dans les coulisses d’AC/DC et de Noir Désir.
En 1997, juste retour des choses, il est engagé à Fontenay-le-Comte, dans l’association qui lui a fait découvrir la musique. « Je gérais entre autres la communication et je secondais le programmateur du festival qu’organisait l’asso. » Un festival qui fermera ses portes en 2001.
La fin de cette histoire sera le commencement d’une autre. En 2002, il intègre le Fuzz’Yon comme programmateur. Une salle dont il prendra la direction le 1er avril 2004.
À son arrivée à La Roche, la salle des musiques actuelles organise également Microcosm, un festival qui aura du mal à se faire une place et qui s’arrêtera en 2007. « Les débuts ont été un peu compliqués. Mais depuis 2010, la programmation du Fuzz’Yon est bien installée et nous franchissons une étape à chaque saison. » Le nouveau directeur recentre alors son action sur le projet d’une nouvelle salle, déjà…

Découvrir et partager

La qualité du travail paye. Tant en programmation qu’en accueil technique des groupes, la salle yonnaise n’a rien à envier à n’importe qu’elle autre structure identique en France. « C’est l’aboutissement d’un travail de défrichage et de découverte de longue haleine. En 2002, nous proposions 22 concerts par an. Aujourd’hui, nous en sommes à près de 50 et l’association compte 672 adhérents. Ce qui manque désormais, c’est un vrai outil de travail pour les artistes et pour le public. »
Car c’est là la principale motivation de Benoit. Faire découvrir et partager ses découvertes avec le public. « Nous avons réussi à changer le regard que pouvaient avoir certaines personnes sur notre salle et sur les musiques actuelles en général. Nous avons des comptes à rendre car nous utilisons de l’argent public, mais nous continuerons à défendre notre ligne. »
Cette ambition, Benoit Benazet et l’équipe du Fuzz’Yon vont pouvoir continuer à l’assouvir avec une nouvelle salle. « C’est un projet qui a mis longtemps à voir le jour. Un projet souvent repoussé mais qui est l’aboutissement de 15 années de travail. »

CHRISTINE AND THE QUEENS

Des regrets et un espoir

L’avenir reste donc ouvert et optimiste pour Benoit, malgré les évolutions du monde de la musique. En effet, l’arrivée du numérique a fait chuter les ventes d’albums. Et pour compenser, les artistes ont considérablement augmenté leur cachet. Un coup dur pour le budget des programmateurs. Cependant, l’arrivée de ce nouvel équipement est une chance à saisir « La plus belle histoire reste à écrire, pour la ville, pour le département. Nous allons pouvoir programmer quelques têtes d’affiches de la scène française et internationale. » Des concerts qui donneront une plus grande visibilité à la salle, sans empêcher l’action de défrichage, et de promouvoir les petites formations locales ou régionales.

Une page se tourne donc pour la salle yonnaise et son directeur. L’occasion de faire un bilan et de regarder un peu dans le rétroviseur. « Il y a tant de groupes que j’aurais aimé programmer. À Fontenay, je suis passé à deux doigts de Nirvana. J’aurai aussi voulu accueillir le groupe américain Fugazi. » Benoit préfère toutefois garder en mémoire les belles rencontres. « J’ai eu la chance de pouvoir avoir certains artistes avant qu’ils ne deviennent inaccessibles ! » Parmi eux on compte Charles Bradley, Sharon Jones ou Arno. Mais encore Christine and The Queens, Selah Sue, Catherine Ringer…

Depuis 2016, Benoit Benazet est aussi en charge de la programmation du festival R Pop, à La Roche-sur-Yon.

FESTIVAL R POP

A Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

La Roche-sur-Yon : NOEL EN FETE ! Vendée.

NOEL EN FETE

Voici, parmi les nombreux spectacles et animations proposés en fin d’année, quelques rendez-vous à ne pas manquer …
Une croix sur vos agendas s’impose !

Samedi 21 Décembre

MOZ DRUMS
Percussions lumineuses
Cinq musiciens aux costumes pailletés vous embarquent dans un univers fait de rythmes endiablés et d’effets de lumières ! Les couleurs des percussions et des costumes s’animent et s’illuminent en interaction avec les rythmes des instruments : tantôt rouges, tantôt bleus ou verts, ces drôles de personnages évoluent sur des chorégraphies étonnantes. Parfois même, quelques nuages de fumée à la bonne odeur de barbe-à-papa viennent agrémenter la performance des artistes et réjouir les narines des spectateurs !
Place Napoléon à 16 h • Aux Halles à 17 h.
Rue Clemenceau à 18 h.

LA REINE DES NEIGES CIE TURBUL
Une rencontre lumineuse
Dame blanche haut perchée sur ses échasses, à la fois mordante comme la glace, fondante comme la neige, elle déambule avec la lenteur d’une poupée sur boîte à musique. Elle évolue dans l’ambiance sonore mélodique et cristalline d’un musicien au steel drum, qui improvise autour des chants de Noël et de l’imaginaire de l’hiver.
Rue Clemenceau à 14 h 30 et 17 h 30.
Place Napoléon à 15 h 30 • Aux Halles à 16 h 30.

Dimanche 22 Décembre
« FLOCKY, L’ÉTOILE DES NEIGES »
JACQUES COUTURIER ORGANISATION
Conte pyromusical
Il était une fois Flocky, le petit flocon de neige, qui rêvait de faire partie de la grande parade des flocons du Grand Nord, la nuit du 24 décembre. Mais Flocky n’était encore qu’un minuscule flocon, bien fragile…
Prêt à tout faire pour suivre le grand bonhomme rouge dans son périple autour du monde, Flocky n’écoute que son courage et se retrouve emporté dans une merveilleuse aventure à la poursuite de son rêve. Une création originale pour inviter à la féérie de Noël.
Place Napoléon à 18 h.

A Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

Joseph Couturier, Scénographe talentueux aux mille et une vies

L’artificier est revenu s’installer en Vendée il y a quelques années pour poursuivre l’aventure familiale.  Passionné d’art en général, il parcourt également le monde du cinéma, de la musique et du théâtre.

E comme… Émerveillement
Qui n’a jamais rêvé en admirant les somptueuses couleurs des feux d’artifice ? Fils du grand artificier vendéen Jacques Couturier, Joseph Couturier n’est pas né un 14 juillet comme son père. Qu’à cela ne tienne, il était pourtant prédestiné à prolonger la passion familiale. « À l’époque où mon père était instit, une grande fête était organisée avec un feu d’artifice. Si au départ, j’en avais une trouille bleue comme pas mal d’enfants, c’est très vite devenu une passion dévorante. Le feu d’artifice est éphémère et insaisissable. C’est quelque chose qui nous dépasse et a un vrai pouvoir d’émerveillement. »

P comme… Pluridisciplinarité
Sa participation aux spectacles est à l’origine saisonnière et à partir de ses 18 ans, il devient responsable de feux d’artifice sur le terrain. Mais poussé par sa passion pour le cinéma, il décide finalement de suivre des cours au Conservatoire pour devenir comédien avant de poursuivre par une formation de monteur de films. Il continue à s’enrichir d’expériences artistiques et va explorer d’autres domaines comme la musique et même le cirque. « J’ai été intermittent pendant une quinzaine d’années avant de me mettre à l’écriture de spectacles cross média en 2007. » Depuis, l’artiste aux talents multiples a posé ses valises sur les rives de l’Yon, à côté de Saint-Florent-des-Bois. Il est directeur artistique de la société Jacques Couturier Organisation.

V comme… Voyage
Ses multiples casquettes l’ont conduit à vadrouiller ici et là, de Prague à Berlin en passant par Copenhague où il a vécu pendant deux ans, et au Maroc pendant deux mois, alors qu’il suivait un cirque franco-brésilien… Et finalement, même de retour dans sa région natale, cette vie parsemée de voyages n’est pas un lointain souvenir : « Si les feux d’artifice représentent 60 % du chiffre d’affaires de l’entreprise familiale, le reste de l’année, on développe des spectacles. On travaille à l’international, par exemple à Montréal ou en Chine. »

LE PETIT PRINCE

F comme… Fusion
Demandez à Joseph Couturier pourquoi il aime tant les feux d’artifice, il vous répondra : « C’est la mise en résonance des différents arts. La peinture pour ses couleurs, la musique pour ses rythmes, la danse pour le mouvement et l’architecture, puisque c’est un spectacle en 3D… »

C comme… Court-métrage
Depuis un an, le touche-à-tout s’est de nouveau pris au jeu du cinéma. « C’est un domaine dans lequel je compte de nouveau m’investir en parallèle. Les spectacles qui occupent l’espace public et les films sont deux médias extrêmement intéressants et permettent de raconter des choses différentes ». En septembre, il a tourné un film dans le Vercors. « Il aborde l’histoire de deux personnes ayant un lien particulier », laisse échapper Joseph Couturier, décidé à ne pas trop en dévoiler…

I comme… Infini
Parce que l’entreprise familiale est dans le top 3 des plus gros artificiers français, elle peut se permettre de faire fabriquer ses propres produits en fonction de l’effet recherché auprès des industries chinoises et même commander ses propres pigments. « Les produits pyrotechniques sont infinis et il y a sans cesse de nouvelles choses à tester. Par exemple au festival Face & Si, on a envoyé de la pyrotechnie alors même que les musiciens jouaient… »

Suite A lire dans la Roche-sur-Yon Magazine n°13, Parution décembre 2018

Le grand R : la résidence des artistes …

La scène nationale de La Roche-sur-Yon a soufflé ses vingt bougies durant la saison 2014/2015. Bien implanté sur le territoire vendéen, elle se distingue notamment par son pôle littérature, configuration unique en France de par son ampleur. Bien plus qu’une simple structure de diffusion, elle accompagne également les artistes dans leur processus de création et les soutient dans la réalisation de leurs projets …

Découvrez sans plus attendre la scène du grand R : Vendee Mag article sur la scène du GrandR – spectacle saison culturel la roche sur yon

8ème festival de la magie – Olonne sur mer

Philippe Bonnemann le directeur artistiques vous réserve encore une très belle édition, grandes illusions, magie décalée, régurgitation, humour, vidéo et nouvelles technologies, toutes ces facettes et disciplines magiques seront réunies sur ce 8ème plateau d’artistes tous primés.

A découvrir entre autres le nouveau vice champion du monde de comédie magique Chris Torrente dans la « Symfolie de Vladimir Volkoff » mettant en scène un personnage aussi classe que décalé ; mais aussi Jean Garin et ses effets stupéfiants mêlant la magie, la vidéo, à l’univers animés des cartoons ; les incroyables grandes illusions de Tim Silver et encore Kenris et sa partenaire dans 2 numéros aussi poétiques que magiques. Avec la venue exceptionnelle du régurgitateur vedette Stevie Star, un moment que vous n’oublierez jamais Réservez vite car il n’y aura que 5 séances sur un week-end cette année.

Tarif abonnement adulte 19€, réduit 5€ – hors abonnement plein tarif 22€, réduit 7€.
Du 4 mars au 6 mars 2016

Réservations à l’Office de Tourisme au 02 51 90 75 45

Adresse

Espace culturel Le Havre d’Olonne
Théâtre de la Licorne
rue du 8 mai 1945
85340 OLONNE SUR MER
Tél : 02 51 90 75 45
officedetourisme@olonnesurmer.fr
http://www.olonnesurmer.fr

*Source : www.lessablesdolonne-tourisme.com

Eau sauvage – Théâtre – Le grand R

De Valérie Mréjen | Julien Fišera Théâtre (CRÉATION)

Créé en 1966, « Eau sauvage », est le premier parfum homme de chez Dior. Il est marqué par son caractère frais, léger, mais très persistant. Discret, effacé, « Eau sauvage » reste néanmoins très longtemps présent. C’est cet aspect-là du parfum qui semble avoir inspiré Valérie Mréjen dans ce texte sur la filiation, cette suite ininterrompue de fragments de tout ce qu’un père dit à sa fille.

Avec énormément d’humour, Valérie Mréjen décrit ce moment que nous avons tous connu : le temps d’acclimatation entre adultes, lorsque nous avons quitté l’enfance et qu’un nouveau rapport s’instaure brutalement avec nos parents. Eau sauvage est le portrait touchant d’un père très aimant et à la fois totalement maladroit. Il est question de conseils de vie à deux, de messages en absence, de manies vestimentaires, de Rosine la belle-mère, et « si tu veux venir dormir à la maison de temps en temps le week-end, tu sais que tu as toujours ta chambre ».

Dans une boîte lumineuse, dispositif scénique pour une seule comédienne, Bénédicte Cerutti fait entendre, dans un rapport de proximité avec le public, les paroles d’un père par le bonheur de sa fille.

Mardi 12 mai, 19h

Mercredi 13 mai, 20h30

au Manège – Le grand R

À partir de 14 ans – Durée 1h

Infos et réservation : http://www.legrandr.com/?eau-sauvage

 

Woyzeck – [Je n’arrive pas à pleurer] Le grand R

D’après Georg Büchner | Jean-Pierre Baro

« On est pris par les images qui jaillissent sur le plateau, les déplacements dansés des acteurs, et le rythme soutenu qui laisse entendre les deux narrations à la perfection. Le monologue de la mère, porté par une Cécile Coustillac époustouflante, fait écho à brûle pourpoint aux fulgurances.

(Marie-José Sirac ‐ L’Humanité)

Mercredi 29 avril, 20h30 et jeudi 30 avril, 19h, au Manège.

information et réservation : http://www.legrandr.com/?woyzeck-je-n-arrive-pas-a-pleurer

 

 

 

the voice tour 2015 – Concert – Vendéspace

Nouvelle tournée, nouveau spectacle!

Pour la 4ème année consécutive, THE VOICE TOUR reprend les routes de France. A l’issue de la nouvelle saison de THE VOICE, LA PLUS BELLE VOIX, les 2 meilleurs talents de Florent PAGNY, JENIFER, MIKA et ZAZIE composeront le nouveau casting de la tournée 2015 et sillonneront 18 villes de France. Durant près de deux heures de concert live, les jeunes chanteurs seront au-devant de la scène et interpréteront les titres préférés des téléspectateurs de l’émission à succès : THE VOICE, LA PLUS BELLE VOIX. Ouverture de la billetterie le lundi 19 janvier 2015 à l’office de tourisme.

85000 MOUILLERON LE CAPTIF

Téléphone : 02 51 36 00 85

  • Le 04/07/2015 à partir de 20:00 

 

Tarifs Min. Max. Précisions
Tarif indiv. adulte 35€ 35€ Catégorie 2 : placement libre Assis En vente à l’Office de Tourisme.
Tarif indiv. adulte 45€ 45€ Catégorie 1 : assis numéroté En vente à l’office de tourisme
Tarif indiv. enfant 29€ 29€ Enfant – 12 Ans / Catégorie 1 : assis

Jeff Panacloc – Spectacle humour au Vendespace

JEFF PANACLOC perd le contrôle sur JEAN-MARC, un singe carburant à l’adrénaline. Lequel des deux va (re)prendre le contrôle du spectacle ? A vous de le découvrir surtout quand Jeff devient Jean-Marc et vis versa – Bluffant ! Jeff arrivera-t-il à expliquer à un singe narcissico-mégalo qu’il n’est finalement qu’une peluche avec un bras dans le… Un spectacle débordant d’énergie, sans limites, Ventriloquement Incorrect ! Jean-Marc : « Bon c’est bon on a compris trou duc’ tu vas pas nous raconter tout le spectacle ! » Jeff : « Arrête Jean-Marc ». Décidément incontrôlable ce Jean-Marc ! Un spectacle fatalement déconseillé aux enfants de moins de 10 ans.

85000 MOUILLERON LE CAPTIF

Téléphone : 02 51 36 00 85

Email : tourisme@larochesuryonagglomeration.fr

  • Le 19/11/2015 à partir de 20:00
Tarifs Min. Max. Précisions
Tarif indiv. adulte 36€ 36€ Tarif unique. Places assises non numérotées. Billets en vente à l’office de tourisme.

 

MESSMER – LE FASCINATEUR

Spectacles jeudi 26 février 2015

Messmer, que l’on surnomme le fascinateur, va faire vivre au public du Vendéspace une expérience interactive unique, pleine d’humour et d’émotions fortes.
De son regard perçant, et grâce à ses techniques d’hypnoses, de transfert d’énergie et de magnétisme, Messmer invite le spectateur à lâcher prise et à flirter avec son subconscient. Là, le voyage se fait troublant, hors du temps et de l’espace. Messmer n’utilise aucun trucage. Sa force bienveillante suffit à vous transporter à la fois très loin, et tout près de ce que vous êtes au plus profond de vous-même…
Informations pratiques :
Tarifs : de 33 € à 48 €
Spectacle assis / Placement numéroté
Spectacle à 20h

RÉSERVATIONS :
Points de ventes habituels
Pour les personnes à mobilité réduite, merci de contacter le 02 40 48 97 31
Spectacle présenté par O Spectacles – Plus d’infos sur http://www.ospectacles.fr

GOSPEL POUR 100 VOIX – WORLD TOUR 2015 – Concert – Vendéspace

Auréolés d’un énorme succès populaire, les cent chanteurs et musiciens du spectacle Gospel pour 100 voix, vous offrent une nouvelle série de concerts monumentaux. Rencontre de la douleur des esclaves noirs et de la joie de vivre des Caraïbes, le gospel est aujourd’hui un véritable phénomène de société qui touche le cœur de tous par la force de son message et la beauté de ses chants. La vie est faite de rencontres heureuses et malheureuses. Trouver sur son chemin Gospel Pour 100 Voix est plus qu’une rencontre, c’est une révélation. Il faut voir la joie et la chaleur que dégagent les chanteurs de ce groupe pour comprendre.

Beaupuy

85000 MOUILLERON LE CAPTIF

Téléphone : 02 51 44 79 85

  • Le 13/03/2015 à partir de 20:30
Tarifs Min. Max. Précisions
Tarif indiv. adulte 39€ 59€

Découvrez 3 artistes associés au Grand R

Joris Mathieu – Théâtre

Mickaël le Mer – Musique

François Beaune – Littérature
Histoires vraies de Vendée : Chasser une vache dans les communaux :
http://www.legrandr-histoiresvraiesdevendee.com/histoires-vraies-de-vendee/214-chasser-avec-une-vache-dans-les-communaux.html

Pour en savoir plus : La Roche-Sur-Yon Magazine N°9 pages 20/21/22