L’art de la Caisse, Modulez vos idées !

RENOV'PAL

RENOVPAL, NATURELLEMENT RÉPARÉ, INGÉNIEUSEMENT RECYCLÉ

L’Art de la Caisse est née en septembre 2013 grâce à un lot de 500 caisses en bois oubliées dans un grenier. Je les ai récupérées et les ai transformées en mobilier. Finition naturelle ou en couleur, la caisse de bois a ses charmes. 100 % fonctionnelle, elle correspond à la définition du « design » tel qu’on l’entendait à l’origine. Modulable à loisir, elle se plie à toutes les compositions, les juxtapositions. Au sol, au mur, la caisse en bois garde le cachet de l’authentique adapté à un esprit d’aujourd’hui, résolument tendance ! Aujourd’hui, l’idée se diffuse en France et parfois dans le monde ! C’est fou tout ce que l’on peut imaginer avec ces jolies caisses !

Désormais, L’Art de la Caisse s’est spécialisée dans la vente et la distribution de caisse authentiques et rustiques. L’Art de la Caisse vous donne une multitude d’idées déco grâce à son site internet. Modulez vos idées avec  L’Art de la Caisse.

RENOV'PAL 2

« Dessinez votre meuble, nous vous le réalisons ! »
RENOVPAL, entreprise d’insertion basée à Pouzauges réalise du mobilier en recyclant des planches de palettes.
Mobilier standard ou sur mesure, il répond aux besoins d’agencements intérieurs et extérieurs des particuliers et des professionnels (restaurants, bars, magasins alimentaires, salons de coiffure, vente directe à la ferme, collectivités …)
Le recyclage participe activement au développement durable en prolongeant la durée de vie des produits sous une autre forme. Ainsi la création de mobilier en bois de palettes permet d’offrir une seconde vie au bois de palettes. Les produits proposés sont originaux et innovants, ils conservent un aspect naturel et chaleureux.
RENOVPAL vous accompagne dans la conception et la réalisation de mobiliers sur-mesure.

RENOV'PAL 3

RENOVPAL
ass-renovpal@wanadoo.fr / contact@lartdelacaisse.fr
www.renovpal.fr  / www.lartdelacaisse.fr

A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Une sablaise Typique à l’Esprit Déco… Habiter en Vendée.

HABITER EN VENDEE 1

Élégante, blottie entre deux commerces, cette maison de ville abrite derrière sa façade art déco une rénovation de grande qualité. Réalisée sous la houlette du cabinet Patrimoine et Architecture, la mise en œuvre a demandé ingéniosité, capacité d’adaptation et un bel esprit créatif…

Un défi architectural

On ne la remarquait pas forcément en déambulant dans cette rue des Sables d’Olonne. Une façade étroite et grisâtre, engoncée entre un immeuble et une supérette de quartier. Construite dans l’entre deux guerres, cette sablaise typique au style art déco avait déjà connu quelques transformations par le passé. Ses nouveaux propriétaires ont cependant su déceler en elle le potentiel pour en faire un belle résidence secondaire de centre-ville. « La demande était double » explique Jean-Baptiste Grelet, du cabinet de maîtrise d’œuvre Patrimoine et Architecture, « agrandir la superficie d’habitation et lui redonner son style originel. » Avec un challenge supplémentaire : réutiliser au maximum les éléments et matériaux d’origine.
Ainsi, de 84 m2 la superficie d’habitation passera à 138 m2 grâce à une surélévation du bâti initial (création d’un 2e étage) et par la transformation de l’ancienne véranda. Le tout sur une parcelle de seulement 113 m2.

HABITER EN VENDEE 2

habitre en vendee 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet

• Résidence secondaire
• Superficie parcelle : 113 m2
• Superficie initiale du bâti : 84 m2
• Superficie après rénovation : 138 m2
• Nombre de chambres : 6 de 8,5 m2 à 11,5 m2
• Surélévation : ossature bois isolée par l’extérieure
• Ouvertures mixtes alu / bois – volets intérieurs

HABITER EN VENDEE 4

 

Suite à Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

QUAND RÉNOVATION RIME AVEC PASSION…

Dans la campagne vicomtaise, cette maison était laissée à l’abandon. Un jeune couple en a fait l’acquisition avant de procéder à une profonde rénovation. Ils ont tout fait par eux-mêmes… ou presque. Et c’est très réussi !

Achaque fois qu’ils se promenaient dans le coin, Claire et Clément ne pouvaient s’empêcher de porter leur regard sur cette ancienne bâtisse. Ils se disaient qu’elle en avait du charme cette maison… Qu’il y avait moyen d’en faire quelque chose.
Tout est à refaire ? C’est bien ce qui leur plaît. Car, plus que le travail énorme à prévoir, ce qu’ils voient surtout, c’est le fort potentiel du lieu.
Il y a moyen de se faire plaisir, de donner libre cours à leur imagination… Et apprendre. Apprendre à construire. Apprendre à bricoler. Apprendre à rénover.
La propriétaire de la maison n’a jamais eu l’intention de vendre. Ce qu’elle veut, elle, c’est que la vieille demeure reste dans la famille. Finalement, elle va se faire une raison. Elle se dit que c’est peut-être mieux comme ça. Pour Claire et Clément, l’aventure peut alors commencer… L’idée est… Claire ! La priorité est de conserver l’esprit du lieu. C’est une maison en pierre. Elle va le rester. Et cela va se voir. Bien sûr, la transformation est importante. Il est nécessaire de créer davantage d’ouvertures pour apporter plus de lumière. Et, à l’intérieur, des murs porteurs sont détruits pour donner davantage de volume.
Le résultat s’avère magnifique. Au rez-de-chaussée, les nouveaux propriétaires bénéficient d’une grande pièce de vie où le sol en tomettes se marie parfaitement avec les poutres en chêne du plafond. Une jolie cuisine, un bureau et une salle de bain viennent compléter le tout. A l’étage ? Une seconde salle de bain et trois chambres très agréables. Dans un premier temps, l’une d’entre-elles avait été aménagée en mezzanine.

Ecologique avant tout
Outre l’aspect esthétique, le couple a tout particulièrement porté sa réflexion sur une question primordiale à ses yeux : Comment faire de cette maison une habitation performante en matière de consommation d’énergie ? La toiture, déjà, sera refaite à neuve. Et la décision de poser un frein-vapeur pour lutter contre l’humidité ne se posera pas très longtemps. Son efficacité est prouvée. Pour la nouvelle dalle, Claire et Clément opteront pour un béton d’argile disposé sur un hérisson de cailloux surmonté de liège en panneau. Les matériaux écologiques seront toujours privilégiés.
Laine de bois et ouate de cellulose pour l’isolation des murs nord et est de l’étage. Au sud, ce sera un torchis allégé « fait maison » (voir encadré).
Des choix judicieux. Tout comme celui d’installer une vmc double flux et, sur le toit, un panneau solaire assurant la production d’eau chaude sanitaire. Pour ce qui est du mode de chauffage, le choix s’est porté sur un poêle de masse, certes volumineux, mais facile à utiliser et… très économe. Trois stères de bois s’avèrent effectivement suffisantes à l’année pour assurer une température agréable sur l’ensemble des 110m². Enfin, un bassin de phytoépuration est venu régler la question de la gestion des eaux usées.

AVANT :

AVANT

APRES :

APRES

Lire la suite dans L’Habitat durable n°11 – parution septembre 2018.

ELLE A BIEN CHANGE LA MAISON DU MEUNIER

Elle a toujours vécu ici. Et comme il n’était pas question que cela change, la propriétaire a décidé d’offrir une cure de jouvence à cette ancienne maison de meunier. Pour plus de confort bien sûr… et pour le plaisir des yeux !

Située dans le sud du département, la maison appartient à sa famille depuis plusieurs générations. Et cette Vendéenne avait à cœur d’y demeurer encore. Le lieu était en partie aménagé. Encore fallait-il l’assainir ! Une transformation des dépendances accolées était également nécessaire ? Cela a été fait de la plus belle des manières. Tout comme l’extension voulue par la propriétaire, laquelle avait envie d’un petit jardin d’hiver.


L’aspect architectural traditionnel a été conservé. Et pourtant quel changement ! Le gros travail réalisé sur les enduits extérieurs vaut le coup d’œil. Les anciens enduits ciment ont été piqués et refaits avec un enduit chaux et sable de toute beauté. La couverture refaite en tuiles canal vient sublimer l’ensemble.
A l’intérieur, difficile de croire que ce magnifique salon était, il y a peu de temps encore, une pièce où linos et moquettes venaient recouvrir un sol en terre battue. Aujourd’hui, de jolies dalles d’ardoises habillent le sol tandis que des poutres métalliques noires sont venues soutenir le plafond existant. Là, on trouve également une magnifique cheminée. Créée de toute pièce, elle apporte un cachet supplémentaire.


Une cheminée, il y en avait déjà une. Dans une pièce pas très éloignée. Bien sûr, elle n’a pas disparu. Le plafond en revanche a été refait à neuf. Les poutres étaient trop abîmées. Elles ont été remplacées. Pour le sol, le choix s’est porté sur des tomettes vieillies fanées. C’est du plus bel effet !


Là, un très bel escalier essaie de se faire discret. Mais comment ne pas le remarquer. Un escalier à l’anglaise. Un escalier neuf, tout en chêne, avec des balustres en ferronnerie qui apportent elles aussi un certain cachet. Quelques marches plus haut, les anciens greniers ont laissé la place à deux magnifiques chambres. Avec leurs jolis dressings, les poutres apparentes et une salle de bain à l’ambiance chaleureuse, s’avèrent très réussies. Comme tout le reste !

Extrait du Magazine de L’habitat durable n°11 • A Paraître septembre 2018

Satov

SATOV vous accompagne dans votre projet immobilier et vous offre une solution sur-mesure. Que vous recherchiez un terrain en Vendée, que vous souhaitiez faire construire une maison personnalisée ou vous offrir du haut de gamme, que vous achetiez une maison clé en mains ou investissiez dans un programme neuf, que vous rénoviez ou agrandissez une maison ou que vous vous projetiez dans un quartier entièrement écologique… toutes les solutions s’offrent à vous.

114 rue du Maréchal Joffre, 85000 La Roche sur Yon,
Tél : 02 51 26 91 91

Facebook : Satov

www.groupesatov.fr/

Gwenaël Daviaud a transformé un intérieur

Trompe-l’œil, faux ciel, fausses pierres … Découvrez le témoignage et visite guidée d’un chantier réalisé par Gwenaël Daviaud.

Pour en savoir plus : La Roche sur Yon Magazine : « Gwenaël Daviaud a transformé mon intérieur »