2020, un bon millésime pour la Compagnie S’Poart ! La Roche-sur-Yon Vendée.

COMPAGNIE S'POART

Depuis 25 ans, l’Association Break Danse Yonnaise représente le mouvement hip hop au sein du paysage culturel de la préfecture vendéenne. Elle forme chaque année près de 250 élèves, jeunes et adultes, à cette culture urbaine venue des États-Unis. Née de cette initiative, la compagnie S’Poart* porte son nom et celui de la ville sur les scènes de la danse contemporaine, en France comme à l’étranger. Depuis 2007, le chorégraphe Mickaël Le Mer, enfant des quartiers périphériques de La Roche, en assure la direction artistique.

COMPAGNIE S'POART 2

Andréa Mondoloni et deux des danseurs qui l’accompagnent sur Butterfly, lors d’une séance de répétition publique au Grand R Scène Nationale de la Roche-sur-Yon.

À l’évocation du hip hop, les images qui nous viennent à l’esprit sont encore souvent celles de jeunes Afro-Américains, casquettes vissées sur la tête, dansant à même le sol sur les trottoirs des grandes cités de verre. Et si aujourd’hui la pratique a beaucoup évolué, c’est de cette façon que cette culture urbaine a débarqué, au début des années 90, dans les quartiers populaires yonnais. « C’était à l’époque de la deuxième vague hip hop » se rappelle Mickaël Le Mer. « Celle de l’émergence du rap français et du support CD, rendant plus accessible la diffusion de cette musique. »

Mickael LE MER

Mickaël Le Mer, lors d’une répétition publique de Butterfly sur le plateau du Grand R Scène Nationale à la Roche-sur-Yon.

Le mouvement, né au États-Unis pendant les années 70, avait déjà fait une première percée en France en 1984, notamment avec l’émission de télévision H.I.P- H.O.P animée par Sidney.
Comme partout en France, les jeunes Yonnais succombent alors à l’engouement pour cette nouvelle forme d’expression artistique. Tout commence en 1993 à l’initiative de Fabrice Priouzeau et d’Abdel Himéda, fondateurs de l’Association Break Danse Yonnaise. « Ils proposaient des cours de danse au club de jeunes Le Rancard. J’y suis arrivé en 1994, avec quelques copains de l’époque. » C’est là, aux pieds des tours de la Cité d’Alluchon, que le jeune homme de la Vallée Verte fait ses premières armes. « Il y avait également des jeunes de la Garenne, de la Vigne aux Roses… Pour la plupart, nous nous connaissions déjà avant. »
Les choses s’enchaînent alors rapidement, et un événement va précipiter le destin de Mickaël et de ses camarades. La même année, au cœur de la ville, un nouvel édifice vient de sortir de terre. Une salle de spectacles, qui ne s’appelle pas encore le Grand R, ouvre ses portes sur un immense plateau destiné au théâtre et à la danse. « Dès la première programmation, le hip hop a été à l’honneur. Sonia Soulas, responsable de la programmation danse, fait venir Sobédo, une pièce de la compagnie Aktuel Force, pionnière de la danse hip hop en France  ». Celle qui est aujourd’hui directrice adjointe de la scène nationale fait même venir les danseurs pro jusque dans la salle de la maison de quartier, échanger avec les jeunes Yonnais.

Les premiers stages et formations, proposés par Sonia, sont alors lancés. Ils initieront deux ans plus tard le premier spectacle de cette bande de potes des quartiers de La Roche, qui le présenteront au nom de la toute nouvelle compagnie S’Poart.
En 2002, une nouvelle étape est franchie. « Nous avons présenté Extra Luna, notre premier spectacle pro.
À l’époque, tout le monde avait lâché son boulot ou ses études pour cette création. Nous en avons fait près de 90 représentations durant les 5 premières années. »
En 2007, Mickaël Le Mer prend la direction artistique de la compagnie S’Poart et présente In Vivo, sa première création en tant que chorégraphe. Une pièce qui recevra le second prix du jury au concours de danse contemporaine « Reconnaissance  ».
Un projet en entraîne un autre. Les portes de l’étranger s’ouvrent. Na Granni, la création suivante, entraînera la compagnie en Russie. Puis ce sera le Brésil, l’Allemagne, le Maroc, la Suisse, l’Inde ou encore la Chine…

Mais ce qui est à l’origine de cette belle aventure est toujours présent
La compagnie continue sa mission d’ambassadrice de la culture hip hop. Chaque année, près de 250 jeunes et adultes, suivent les cours dispensés par l’association. « Plusieurs jeunes passés par chez nous sont aujourd’hui professionnels. La transmission est toujours notre axe prioritaire. Certains pensaient que le hip hop ne serait qu’un phénomène de mode, mais c’est un mouvement de fond. » Un mouvement qui va encore s’accentuer avec l’entrée du breakdance comme discipline officielle aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

COMPAGNIE S'POART 3

Extension est une pièce collaborative faisant intervenir professionnels, amateurs et non danseurs. Sa version yonnaise sera présentée à l’occasion de la prochaine édition du festival Colors.

Suite à Lire dans le Magazine de La Roche-sur-Yon n°14 – Parution décembre 2019

Découvrez 3 artistes associés au Grand R

Joris Mathieu – Théâtre

Mickaël le Mer – Musique

François Beaune – Littérature
Histoires vraies de Vendée : Chasser une vache dans les communaux :
http://www.legrandr-histoiresvraiesdevendee.com/histoires-vraies-de-vendee/214-chasser-avec-une-vache-dans-les-communaux.html

Pour en savoir plus : La Roche-Sur-Yon Magazine N°9 pages 20/21/22