Avoir une maison saine, plus qu’un concept, un mode de vie…

MAISON SAINE

Poussières, acariens, humidité, champignons, mauvaise circulation de l’air, produits nettoyants chimiques, peintures, colles, matériaux toxiques… Dans une maison, les sources de pollutions sont nombreuses. On estime d’ailleurs que l’air de nos logements est 10 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur. En dépit de la pensée collective et du dicton, on n’est pas toujours plus à l’abri chez soi qu’ailleurs. Comment lutter contre ces multiples agressions nuisibles à notre santé ? C’est le concept de la maison saine. Adèle Ridereau, architecte DPLG diplômée de l’école de Paris et des Beaux Arts, a accepté de nous donner quelques pistes de réfléxion…

Penser les choses dans l’ordre

Avoir une belle maison, à la fois solide, chic et à notre goût, c’est le rêve de tous. Mais la maison de nos rêves est-elle vraiment bonne pour notre santé ? Rien n’est moins sûr. « Quand on pense maison saine, on pense généralement tout de suite aux matériaux de construction et d’isolation, explique Adèle Ridereau. Le traumatisme de l’amiante, en est malheureusement un bel exemple et reste encré dans les esprits. Dans un second temps, on pense généralement à l’entretien et aux produits utilisés pour le nettoyage, avec tous les composants toxiques qu’ils peuvent contenir. Mais on oublie la plupart du temps le fondement d’une maison saine : sa conception. » C’est en effet bien sur les plans que se dessine la salubrité d’un habitat. Si le lait se conserve mieux « à l’abri de l’air et de la lumière », pour entretenir et conserver une maison saine, c’est plutôt le contraire. Plus l’air circule, moins il sera vicié. Une maison saine, c’est avant tout une maison qui respire. Et pour cela, qu’importe les matériaux, ce sont bien les ouvertures, puits de lumières, chauffages, VMC et autres systèmes d’aération qui feront le travail. Autant de choses qui doivent être pensées « avant même d’ériger les murs ».

S’adapter au climat

Les murs ont bien sûr aussi leur importance. « Nous connaissons tous l’histoire des trois petits cochons. Elle détient sa part de vérité mais elle est réductrice sur le plan architectural. L’important, c’est avant tout de savoir s’adapter à son environnement. L’idée de s’inspirer des animaux est très bonne car pour une question de survie ce sont de loin les meilleurs dans ce domaine. Mais la maison de briques n’est pas forcément meilleure qu’une maison de paille. » « Il faut simplement s’adapter aux conditions climatiques qui nous entourent. La brique utilisée dans le nord, conservera mieux la chaleur, tandis que les revêtements clairs des maisons méditerranéennes ou mexicaines saura la repousser, l’ardoise et l’inclinaison des toits bretons évacuera mieux les pluies et garantira une meilleure protection contre l’humidité… »
Après la conception, vient donc le choix des matériaux de construction. Là encore, il faut se méfier. On peut construire une maison saine en parpaing et une maison malsaine en bois. Les matériaux d’isolation sont en effet souvent les premières sources de pollution d’une maison, plus que les murs eux-mêmes. Dans une maison saine, on retrouve la plupart du temps des matériaux naturels d’origine végétale mais ils peuvent être aussi d’origine minérale ou animale. Parmi ces matériaux sains on peut citer le chanvre, la plume d’oie, le bois, la brique ou encore le lin. Important, donc, de bien choisir les deux, matériaux de construction et d’isolation.

Suite à Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Habitat écologique : Le point de vue de l’Architecte Olivier DUGAST…

 

OLIVIER DUGAST

Le monde de la construction évolue et poursuit lentement son adaptation aux défis environnementaux d’aujourd’hui. Et la profusion de nouvelles normes et de solutions écologiques pour l’habitat peut parfois désorienter les porteurs de projet. Olivier Dugast, architecte à La Roche-sur-Yon, nous aide à y voir un peu plus clair sur cette évolution.

Est-il possible de vivre aujourd’hui dans des habitats qui respectent vraiment notre environnement ?
Tout cela dépend jusqu’où on pousse la démarche écologique. Le premier impact qu’a notre habitat sur l’environnement est la consommation d’espace naturel. Par exemple, le modèle de la maison individuelle, très ancrée dans notre idéal d’habitation, consomme beaucoup de cet espace. La réglementation a d’ailleurs évolué à ce sujet. Les parcelles de lotissement sont progressivement passées de 1 000 m2 en moyenne à 450 m2 aujourd’hui.
L’idéal serait de recycler la ville sur elle-même en la densifiant, en privilégiant donc l’habitat collectif.
Le second facteur primordial est la maîtrise de l’énergie. Cela pour l’habitat lui-même mais aussi en amont, lors de sa conception puis de sa réalisation. On peut choisir les circuits courts pour les matériaux et équipements afin de limiter les transports, bien gérer l’eau et l’électricité sur les chantiers, et aussi recycler les déchets générés par la construction.
Enfin, il y aura bien entendu tous les choix qui seront faits quant à l’habitat lui-même : orientation, isolation, mode énergétique…

Est-ce rentable d’investir dans la construction ou la rénovation écologique ?
Il y a forcément un surcoût. Et ce dernier, comme la rentabilité de l’investissement, dépendra des choix de départ, et à quel point on veut que sa maison respecte l’environnement. On peut estimer qu’une maison durable devient rentable au bout de 10 à 15 ans. Cela dépend aussi des équipements. Les panneaux photovoltaïques par exemple, demandent un certain entretien et un remplacement à assez court terme. On est donc en droit de se demander si l’investissement de départ est judicieux. D’autant que c’est une technologie qui demande plus d’énergie à la fabrication que ce qu’elle permet d’économiser.
Cependant, ce n’est pas le cas pour tous les produits. Et un projet simple et bien réfléchi peut permettre d’atteindre le bon équilibre entre investissements et économies. Je pense d’ailleurs à ce sujet que les banques devraient prendre en compte ces économies à long terme et mieux aider les investisseurs quant à ce surcoût à la construction.

L’habitation durable oblige-t-elle à sacrifier l’esthétique ?
De prime abord non, même si l’abandon des matériaux esthétiques peu vertueux peut avoir un impact sur l’aspect final. Mais on trouve toujours des produits de remplacement et cela permet aussi de changer de point de vue.

Y a-t’il des critères écologiques minimum sur lesquels vous ne dérogez pas lorsque vous répondez à une commande ?
On ne peut pas tout s’interdire. Mais il est vrai qu’il y a certaines choses qu’on ne fait plus aujourd’hui. Par exemple, nous ne proposons plus de chauffage au fioul. Nous interdisons également la mousse polyuréthane sur les chantiers et nous veillons au bon recyclage de tous les déchets. Car il faut admettre que le monde du bâtiment n’est pas encore le plus vertueux en terme d’environnement…

Suite à Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Une maison écologique en Vendée : du chanvre à tous les étages !

CHANVRE 1

La terrasse, en renfoncement de la façade, prolonge de façon agréable la grande pièce de vie durant la belle saison. Une simple pergola recouverte de canisses de bambou assure un ombrage efficace.

Nichée au cœur de la campagne vendéenne, la maison de Marie et Dominique Briffaud est la preuve que des solutions alternatives existent en terme de construction. Réalisée en béton de chanvre sur structure bois, elle bénéficie d’une hygrométrie constante, régulatrice de chaleur et d’un bilan carbone très faible. Et sa mise en œuvre a permis à des artisans de découvrir et de se former aux techniques et matériaux écologiques…

CULTURE DU CHANVRE

Une culture millénaire

Développée depuis la présence des Celtes sur notre territoire, la culture du chanvre a peu à peu été délaissée à partir de la fin du XIXe siècle. Les nouveaux modes de construction, liés aux enjeux écologiques de notre époque, lui donnent aujourd’hui une nouvelle visibilité. Et sa culture et son utilisation dans le bâtiment tendent à se développer.
En Vendée, une habitation est l’exemple type des possibilités offertes par la plante, dont toutes les parties peuvent être mises à profit.

CHANVRE 3

 

Faire bouger les lignes

Ancien agriculteur, Dominique Briffaud cultivait le chanvre dans son exploitation. À l’heure de la retraite, lui et son épouse décident de se lancer dans un nouveau projet d’habitation et de mettre à l’honneur la plante qui les a fait vivre pendant de nombreuses années. « C’était déjà un produit intéressant pour l’agriculture » explique Dominique Briffaud. « Le chanvre nécessite peu d’intrant et son utilisation favorise la rotation des cultures. Nous voulions également montrer que faire de l’habitat durable est possible et en faire la promotion » ajoute Marie Briffaud.
C’est donc sur une parcelle de 4 000 m2, bordée par un plan d’eau attenant à son ancienne exploitation, que le couple lance en septembre 2015 la construction de sa nouvelle maison.
« Il a d’abord fallu trouver un architecte qui puisse assurer la conception avec ce nouveau matériaux ». La tâche sera confiée à Jean-Marc Naumovic, installé à Sallertaine et membre comme Dominique Briffaud de l’association Construire en Chanvre.
Il faudra ensuite dénicher les artisans capables de la mise en œuvre. C’est là que les choses se compliquent un peu. « Dans le bâtiment c’est comme dans l’agriculture, il y a une certaine inertie au changement » avoue Dominique Briffaud. « Nous avons eu la chance que plusieurs jeunes artisans acceptent de se former et de relever le défi. »….

 

Suite à lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 – Parution Octobre 2019 et en vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Le magazine HABITER EN VENDEE est en kiosque ! Découvrez-le sans attendre

HABITER VENDEE MAG

« Habiter en Vendée » vient de paraître, HABITAT DURABLE nouvelle formule !

L’indispensable magazine pour réussir ses projets. Vous souhaitez construire, rénover, aménager, « Habiter en Vendée » est fait pour vous : Des exemples de constructions contemporaines, reflets de l’habitat durable, des rénovations réussies, des idées d’aménagement…Mais aussi des conseils et un carnet d’adresses « Top Pro » pour trouver des partenaires de choix. Habiter en Vendée vous donne également des informations précieuses pour financer votre projet.

Le magazine HABITER EN VENDEE n°12 est disponible en ligne

Parution Octobre 2019 et en vente 4,50 € dans les maisons de presse.

 

Salon de la Maison • 25-26-27 Octobre aux Sables d’Olonne, Vendée

Salon de la maison

Le salon de la Maison revient au Centre de Congrès des Atlantes pour une 21e édition qui s’annonce toujours aussi riche en nouveauté.

Près de 60 exposants vous présenteront leur savoir-faire. Habitat, décoration, ameublement, construction, rénovation, aménagements extérieurs et intérieurs ou encore matérieux écologiques…

Il y en aura pour tous les goûts !

A découvrir également : l’espace « Déco Design » et l’espace « Créateur ».

Le magazine « HABITER EN VENDÉE » sera offert à tous les visiteurs.

ENTREE GRATUITE

Bien-Être et Sport Santé avec La Roche Fitness, Vendée

LA ROCHE FITNESS

Depuis 20 ans, l’équipe d’Henry JOMBY, ancien basketteur de haut niveau, accompagne sa clientèle dans l’activité sportive et le bien-être. Plus qu’une simple salle de remise en forme, c’est une véritable approche « à la carte » qui est proposée à chacun. Faire du sport et prendre soin de soi, certes, mais pas n’importe comment. Nous avons poussé les portes du complexe La Roche Fitness – La Roche Institut.

Un accompagnement sur-mesure contre la sédentarité
De prime abord, on se dit que ce centre de remise en forme et de bien-être La Roche Fitness – La Roche Institut, ressemble à tous les autres. Des machines, des cours de fitness, de la musique. Mais réduire cet espace de 1000 m2 à ça, serait une gageure. Plus qu’une simple mise à disposition de matériels et d’un bassin d’aquagym, le complexe accompagne véritablement le « client » dès son entrée. Henry JOMBY, le directeur, a trop vu de personnes faire beaucoup de sport, pour n’en voir aucun résultat et, au final, se décourager. « La Roche Fitness, ce n’est pas que du sport. C’est une approche globale. Avec un impératif à tout programme d’entraînement : le bilan InBody. De tous les complexes installés en Vendée, nous détenons d’ailleurs l’exclusivité de cette technologie. La balance scanne en quelque sorte la personne et permet une analyse corporelle tout à fait déterminante pour ajuster le futur programme de travail. C’est de la remise en forme ciblée, à la carte, à la personne, et surtout associée à un élément très important chez nous, la santé et le bien-être. »

Un service complet haut de gamme
La Roche Fitness – La Roche Institut propose un univers « premium » c’est-à-dire haut de gamme. La personne est prise en charge dans sa globalité à travers un schéma qui lie le sport, la beauté, la minceur (quand elle est désirée), le bien-être et la détente aquatique ou esthétique. « Prenons le cas d’une femme qui après une grossesse souhaite perdre du poids. Elle passe d’abord par l’Institut qui lui conseille, toujours après un bilan, des formules combinées adaptées alliant soins esthétiques et activité physique – circuit training ou cours d’aquafitness en piscine ; ou tout simplement des entraînements sur appareils cardio sous la surveillance d’un coach. C’est un cercle vertueux ».
Le Haut de Gamme n’est pas qu’une volonté stratégique, c’est une réalité technologique qui s’est encore plus renforcée cet été quand le Circuit eGym (machines intelligentes 100 % adaptées Sport Santé) a pris ses quartiers dans le Club de la Courtaisière. La marque allemande a rejoint ses partenaires reconnus dans le fitness pour incarner la haute définition de la forme. Outre Inbody, qui a déjà été évoqué pour l’impédancemétrie, Hydrojet, lit massant aux multiples fonctions relaxantes et thérapeutiques douces, SlimBelly, ceinture à compression qui, une fois placée autour de la taille, active la circulation et le métabolisme du ventre lors d’un entrainement cardio font partie des solutions fitness du complexe. PowerPlate, la plateforme vibrante, fonctionne par accélérations qui amplifient la contraction musculaire. Ses protocoles d’utilisation pour s’entraîner sont multiples et séduisent les plus pressés : temps raccourci et efficacité accrue !
Tous ces concepts sont uniques en Vendée, et pour l’expertise, l’Institut n’est pas en reste, avec les appareils LPG, (CelluM6 Alliance et Lift) leader mondial de la stimulation cellulaire avec ses technologies au service de la santé, de la beauté et du bien-être. La Roche Institut est d’ailleurs le seul Centre Expert LPG de La Roche-sur-Yon.
Couplé au complexe sportif, l’Institut, qui propose des soins corps et visage traditionnels, vise une clientèle désireuse de prestations bien-être accessibles et une beauté responsable et réfléchie, qui peut compter sur une expérience reconnue dans l’amincissement avec une palette de techniques très complète.

LA ROCHE FITNESS

Une clientèle hétéroclite et fidèle
Mais qui pousse la porte de La Roche Fitness – La Roche Institut ? – Une population très hétéroclite. De l’étudiant – campus universitaire oblige – à la mère de famille, du sportif du dimanche au sportif de haut niveau, du PDG à la personne âgée. « Notre doyenne a 88 ans et c’est une habituée de la première heure. Elle vient tous les jours pour rester en forme. On prend soin d’elle. Tout le monde la connaît. Les clients tout comme l’équipe. On a même fêté ici son anniversaire ». Des très jeunes aussi, accompagnés de temps en temps par leurs parents, même s’ils sont très fiers d’y venir seuls aussi pour des leçons de natation !
Et c’est peut-être ça le supplément d’âme de La Roche Fitness – La Roche Institut : l’Humain. Comparée aux salles de remise en forme minimalistes où tout est formaté à l’identique et où aucun coach n’est visible, La Roche Fitness travaille dans une ambiance presque familiale. « On a même un client qui nous lâche tous les 3 ans pour aller voir ce qui se fait ailleurs. Mais il revient toujours parce que la convivialité est apparemment plus évidente ici ».

LA ROCHE FITNESS
10 Rue Robert Bothereau, 85000 La Roche-sur-Yon

Suite à lire dans la Roche-sur-Yon Magazine n°13, Parution décembre 2018

Les Editions Offset 5 au Salon du Bien Être à La Roche-sur-Yon. Le magazine J’OS…

[ad_1] Les Editions Offset 5 au Salon du Bien Être à La Roche-sur-Yon. Le magazine J’OSE en Vendée est offert aux visteurs du salon, ces samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018, au Parc Expo des Oudairies ! ! !


[ad_2]
Source

La Roche-sur-Yon Magazine… C’est parti ! Diffusion tout azimut sur l’aggloméra…

[ad_1] La Roche-sur-Yon Magazine… C’est parti !

Diffusion tout azimut sur l’agglomération yonnaise :

Chez tous les commerçants et entreprises annonceurs, dans les lieux publiques, salle d’attente des pôles santé…

Et pour une lecture sur écran 100% gratuite : www.larochemagazine.com


[ad_2]
Source

Et hop, Impression terminée de la 12ème édition de La Roche sur Yon Magazine !! …

[ad_1] Et hop, Impression terminée de la 12ème édition de La Roche sur Yon Magazine !! On passe au façonnage !





[ad_2]
Source

Habitat Durable Magazine édition Vendée

[ad_1] Oyé Oyé !!

L’incontournable magazine pour CONSTRUIRE, RENOVER, FINANCER en VENDÉE vient de paraître 📣📢📯🎤 !!! A retrouver dans cette 10ème édition du Magazine HABITAT DURABLE : Des nouveautés, des idées, des conseils, et… un dossier spécial « Aménagement intérieur/ extérieur ».

Sans oublier, une sélection des meilleurs professionnels de notre belle région ! Un magazine à retrouver en vente chez votre marchand de journaux et chez les meilleurs professionnels du département (liste en commentaire de ce post 🙂

Une nouvelle Édition à consulter GRATUITEMENT en ligne sur :

www.habitat-durable-vendee.com

Habitat Durable Magazine édition Vendée

[ad_2]
Source

L’incontournable magazine pour CONSTRUIRE, RENOVER, FINANCER vient de paraître !…

[ad_1] L’incontournable magazine pour CONSTRUIRE, RENOVER, FINANCER vient de paraître 📣📢📯🎤!!! A retrouver dans cette 10ème édition du Magazine HABITAT DURABLE SPECIAL VENDEE : Des nouveautés, des idées, des conseils, et… un dossier spécial « Aménagement intérieur/ extérieur ». Sans oublier, une sélection des meilleurs professionnels de notre belle région ! Un magazine à retrouver des ce week-end gratuitement sur le salon de l’habitat de la Roche sur Yon, chez les meilleurs professionnels du département (on vous fera la liste début de semaine prochaine 🔎) mais également en vente chez votre marchand de journaux !



[ad_2]
Source

Et c’est parti pour la diffusion des Sables d’Olonne Magazine dans toutes les sa…

[ad_1] Et c’est parti pour la diffusion des Sables d’Olonne Magazine dans toutes les salles d’attentes des professions libérales des sables et alentours !


[ad_2]
Source