Résidence Seniors Villas Ginkgos Bonne Fontaine de Challans, Vendée

VILLAS GINKGOS

On vit comme on aime…

Ce n’est pas parce qu’on avance en âge qu’on n’a plus d’envie !
À la résidence seniors Villas Ginkgos Bonne Fontaine située en hyper centre-ville de Challans, chaque habitant dispose d’un vaste choix d’activités à pratiquer en toute liberté. À proximité des commerces, la résidence offre le cadre, tous les outils et les services pour permettre à chacun de s’épanouir.
Au centre de ce projet, l’équipe d’accompagnement, dynamique et à l’écoute des habitants, met tout en œuvre pour les stimuler quotidiennement. De la simple petite ballade du matin à la séance de gym dynamique, en passant par la relaxation au salon zen…

Chacun son Rêve…

Marie-Thérèse et Chipie, Adeptes du fauteuil massant

V GINKGOS

Difficile de passer devant le salon zen sans les apercevoir. Les yeux fermés et le sourire détendu, Thérèse savoure chaque matin les ondulations du fauteuil de massage. Lovée sur ses genoux, Chipie profite aussi des vibrations. « C’est ce que j’appelle passer à la chaise électrique, s’amuse-t-elle. Cet endroit m’a tout de suite plu. J’essaie de participer aux différentes activités mais j’aime avant tout le calme et la tranquillité. C’est ce que je ressens ici. »

Chacun son Destin…

Alain Quénet, La passion du patio

V GINKGOS2
La résidence, Alain Quénet et sa femme Marie la connaissent par cœur. « Quand on est venus visiter la première fois, les appartements n’étaient pas encore finis. On a signé tout de suite. » Sans l’once d’un regret. « Ici, on a une deuxième vie. On y a nos habitudes et nos petits plaisirs. »
Celui d’Alain, c’est l’entretien du patio. Qu’importe le temps ou ses 92 ans, il taille, il arrose, il désherbe… « Parfois je me fais un peu chambrer par les voisins mais c’est plus fort que moi. C’est important, on se sent chez nous et un jardin bien tenu fait plaisir à tout le monde. »

Chacun sa Passion

Guy et Cooky,  La petite balade rituelle

V GINKGOS3

Guy et Cooky ne manqueraient leur petite ballade matinale pour rien au monde. Un petit moment privilégié. « J’ai la chance d’avoir un chien formidable. On va partout où il y a de l’herbe. Et puis on se parle, et on se comprend très, très bien. Ce que j’aime avant tout, ici, c’est qu’on est chacun chez soi et on peut vivre à son rythme en continuant à faire ce qu’on aime… »

Suite à lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

Retour sur La nuit des Jardins 2018 – Saint-Gilles-Croix-de-Vie Vendée.

NUIT DES JARDINS 1

Entre Art et Convivialité, l’accord parfait

Septembre, c’est le temps de la rentrée. La ville de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, dans une démarche patrimoniale et artistique vous invite à un rendez-vous incontournable autour d’un ensemble d’événements : expositions, concerts, conférences, journées du Patrimoine… Josette ALABERT, adjointe au Patrimoine, au développement du Tourisme et à la Vie démocratique, nous présente cet événement multi-culturel.

NUIT DES JARDINS 2

la « nuit des jardins », c’est aussi le jour !

NUIT DES JARDINS 3

Avec la création de la Nuit des Jardins, cette manifestation s’inscrit dans une démarche originale et novatrice où les Arts se dévoilent, se racontent, se chuchotent… pour notre plus grand plaisir.

Des jardins privés s’ouvrent, des propriétaires attentionnés nous reçoivent…
Laissez-vous porter par la magie de ces lieux intimistes et insoupçonnés.
Comme une évidence, à la croisée du beau et de l’utile, des artistes et artisans d’art s’exposent. Ils nous livrent quelques secrets sur cette passion qui les anime et partage avec le visiteur attentif, l’excellence de leur savoir-faire.

NUIT DES JARDINS 4

Les premières éditions de la Nuit des Jardins se sont tenues dans le quartier du Vieux Saint-Gilles et de Croix-de-Vie pour s’approprier par la suite, de beaux jardins le long de la Vie sur la promenade Marie de Beaucaire.

…Suite à lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

La troupe Sigma : 20 ans de passion ! à Challans en Vendée.

TROUPE SIGMA

Chant, danse, théâtre, musique… Les arts sont à la fête, avec Sigma. Lancée par un groupe d’amis il y a 20 ans, cette association de passionnés compte bien marquer l’événement comme il se doit, en réunissant les arts de la scène dans un spectacle musical original et éclectique. Encore en construction, cette comédie retracera tous les grands moments de l’association, avec des clins d’œil aux différents spectacles qu’elle a produits et des grands moments que ces membres ont vécus. « Et pour garder dans ma tête, les joies de la belle saison, souvenirs, souvenirs, il nous reste nos chansons… »

TROUPE SIGMA 1

Un mariage d’arts et de passions…
Tout est parti d’un groupe d’amis, étudiants pour la plupart mais tous passionnés de scène et de chansons. « On avait 17-18 ans, se souvient Audrey Chauvet. L’idée est née d’une discussion entre Julien Bocquier, Aude Daviaud et Laure Gilbert. Nous étions une quinzaine à partager le même goût pour le chant, la danse, le théâtre et la musique. Alors nous nous sommes dit, pourquoi ne pas créer une association qui nous permette de réunir tout cela dans un même spectacle. »

Et quoi de mieux qu’une comédie musicale pour ces différents moyens d’expression… La première, Histoire d’un jour, racontait une journée dans les rues de Paris à travers une galerie de personnages proches de la caricature. « Des portraits drôles et touchants de gens qu’on croise tous les jours, comme le gendarme, la fleuriste, le SDF, le business-man, la prostituée ou la concierge. »
Les premières représentations au Marais, la salle de théâtre de Challans, rassemblent « essentiellement des gens qu’on connaissait. » Mais ceux-là n’ont pas regretté le déplacement. La pièce remporte un beau succès d’estime et Sigma peut se réjouir d’avoir su trouver la bonne recette avec des ingrédients pourtant pas toujours faciles à marier. Le bouche à oreille fera le reste et l’association se verra même obligée de refuser du monde les années suivantes, en particulier l’an dernier avec « Le monde est stone », adaptation libre de Starmania. Et sans doute l’un des plus beaux souvenirs d’Audrey, dans le rôle de Marie-Jeanne, « très intense émotionnellement, surtout au moment de chanter Le monde est stone. »

TROUPE SIGMA 3

Et un mariage d’amour…

La satisfaction était d’autant plus grande que l’exercice était difficile. Car si Audrey a toujours aimé le chant et le théâtre, elle n’a pourtant jamais pris de cours en la matière. Même si ce n’en est pas l’envie qui lui manque. Son truc à elle, c’était la danse. « Depuis toute petite. J’ai commencé vers 3-4 ans. » Une passion qui prendra de plus en plus de place, jusqu’à ce qu’elle intègre l’atelier Danse Passion. C’est là qu’elle fera la rencontre d’Aude et Julien, les initiateurs de Sigma.
« Les rencontres sont les jalons de la fatalité, » disait Gilbert Prouteau. Pour Audrey, celle-ci lui ouvrira de nouveaux horizons, le théâtre, la comédie, le chant. Mais pas seulement…
Au sein de Sigma, cette native de Challans y trouvera en effet non seulement un exutoire, mais aussi… un mari. Pierre est arrivé dans l’association en 2006. Ensemble ils partagent la même passion pour le chant et les comédies musicales. Le coup de foudre était inévitable. Une dizaine d’années, un mariage et deux enfants plus tard, Pierre et Audrey sont toujours sur le même diapason et plus investis que jamais au sein de Sigma.
« On ne se verrait arrêter ni l’un ni l’autre. Même enceinte de six mois, j’ai voulu continuer et je suis montée sur scène pour interpréter Frankenstein. » Un autre grand souvenir pour Audrey, qui faisait ses débuts dans un rôle plus théâtral. Pierre lui, a vite trouvé son bonheur dans l’écriture et la mise en scène des spectacles. Mais pas question pour elle d’en savoir plus sur les futures productions. « Je découvre les scénarios en même temps que tout le monde. Nous reprenons souvent des pièces ou des scènes déjà existantes mais que nous adaptons à notre sauce, avec toujours une part de création dans la mise en scène et des interprétations plus personnelles des personnages. À chaque fois, nous nous adaptons en fonction du nombre d’acteurs disponibles et des désirs de chacun. »

…Suite à lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019