Les Foulées du Gois en Vendée : une aventure humaine à contre-courant

Le Gois, cette route improbable reliant l’île de Noirmoutier au continent qui ne se découvre qu’à marée basse, a toujours été le paradis des pêcheurs à pied. Ils sont près de cinquante mille à s’y retrouver tous les ans par grande marée. Le temps d’une journée de mortes-eaux, pourtant, ces coureurs de bivalves cèdent leur place à d’autres coureurs. D’exploits, ceux-là.
Avec une moyenne de 1500 sportifs et 20000 spectateurs, Les Foulées du Gois n’ont jamais démenti leur succès. Cette course contre vents et marées est devenue au fil des ans le rendez-vous incontournable des amateurs de défi extrême et de spectacle grandiose.

LES FOULEES DU GOIS 2

Les Foulées du Gois… Dès sa création en 1987 cette course aujourd’hui mythique avait tout pour séduire. Son originalité, sa difficulté et son cadre magnifique attirent à chaque édition près de deux mille coureurs, parmi lesquels l’élite nationale et internationale des courses de fond, venus en découdre avec l’océan.

Cette incroyable aventure humaine aurait pourtant pu ne jamais voir le jour. « Au départ, l’idée était de faire un marathon, » se souvient Roger Morisseau, le photographe officiel de la course depuis sa création. Le tracé partirait de Beauvoir, passerait par le Gois et reviendrait par le pont. Mais le temps de faire le tour de l’île, la marée aurait submergé le Gois. Pour des raisons de sécurité, le sénateur Jacques Oudin refuse de bloquer Noirmoutier un jour d’été en coupant le pont pour les coureurs.

LES FOULEES DU GOIS 3

Qu’importe. Joseph Cesbron, l’instigateur de l’événement, revoit sa copie. Finalement ce ne sera qu’un simple aller-retour sur le Gois. Une dizaine de kilomètre seulement, mais… dans l’eau ! « Avec quelques coureurs, on a testé le passage du Gois à marée montante, poursuit le photographe. C’était possible, mais il fallait quand même être pointu niveau course. » Le 20 juin 1987, la première édition des Foulée du Gois est lancée mais rassemble essentiellement des coureurs de la région.
Jacky Boxberger disparaît

Courir dans le courant avec de l’eau à mi-mollet, le défi est relevé mais l’idée séduit le champion de France et star de l’époque Jacky Boxberger. Sa présence l’année suivante encourage d’autres athlètes internationaux à le suivre. Mais l’exercice est nouveau et en surprend plus d’un. À commencer par Jacky lui-même. « Il faisait la course en tête, se souvient Roger Morisseau. Je le suivais avec mon appareil quand, soudain, il disparaît de l’objectif. Sous l’effet du gonflement de l’eau il avait simplement perdu une chaussure et avait plongé pour la récupérer. » Le champion terminera finalement à la quatrième place.

LES FOULEES DU GOIS 4

Des souvenirs comme celui-là, le photographe en a plein ses pellicules. Car ce qui fait aussi le charme de cette course de fond pas comme les autres, c’est sa part d’incertitudes. « Quand l’eau submerge le Gois, il y a deux courants qui s’épousent, ce qui rend la marée difficile à gérer. Si le courant est fort, il peut suffire d’une à deux minutes de retard à Barbâtre pour arriver à Beauvoir avec cinquante centimètres d’eau en plus. Je me souviens d’une année où un coureur avait été carrément emporté par le courant. Heureusement, c’était un bon nageur et il a pu être secouru. »

Mal préparés ou ne sachant pas à quoi s’attendre, bien d’autres ont eu des mésaventures. Comme le Djiboutien Aden Yayé, qui a dû retirer une à une les pointes de ses chaussures car il pensait courir sur du sable, ou encore Jean-Paul Gahimbaré. « Le plus beau coureur que je n’ai jamais vu depuis trente ans. Il avait été surnommé le Burundais volant car on avait vraiment l’impression qu’il courrait au-dessus de l’eau. Quand il est arrivé et qu’il a vu l’océan à marée haute, il a aussitôt appelé sa famille en disant : c’est magnifique, il y a un lac immense devant. Mais je me demande comment on va courir dedans demain. » Cette phrase innocente peut prêter à sourire, mais ne l’empêchera pas de marquer les Foulées du Gois de son empreinte en remportant l’édition 98.

LES FOULEES DU GOIS 5

Photos : ©Roger Morisseau

…Suite à lire dans le Magazine de Challans, Mer et Marais n°1, Parution Avril 2019

MAG LA ROCHE, la communication Circule !

FOIRE DE LA ROCHE

Durant le week-end de la pentecote, « LA ROCHE-SUR-YON MAGAZINE » est offert aux visiteurs de la Foire de la Roche, Parc des Oudairies.

Bonne visite, Bonne lecture et bon week-end à tous.

Avec les Editions Offset 5, la communication circule !

La Roche sur-Yon magazine n°11

Restaurant Cabestan, Les Sables d’Olonne en Vendée

Suite du Parcours Gourmand

Une croisière sur le port, face aux voiliers, pour mieux gouter cette cuisine iodé à l’esprit océanique.

Situé sur le port de pêche des Sables d’Olonne, face aux voiliers, « Cabestan » est un petit restaurant de 45 places.
Dans un cadre rénové avec goût en 2016 et une ambiance cosy chaleureuse, Christelle, François et l’équipe servent une cuisine de création, alliant moderne et classique revisité, principalement iodée à base de poissons frais, de coquillages et crustacés, d’exotisme, de desserts originaux, mais aussi de produits issus du terroir local, de quelques vins des Fiefs Vendéens.

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande la recette du citron de sicile.

fb LE CABESTAN

A lire dans Vendée Gourmande, parution juin 2018 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

LES ATELIERS Stéphane Lamour, aux Sables d’Olonne en Vendée, un nouveau souffle pour votre intérieur !

Envie d’une nouvelle cuisine ? D’une salle de bain flambant neuve ?
Vous êtes à la bonne adresse.

L’équipe des ateliers Stéphane Lamour vous accompagne dans votre projet. Elle vous propose également la rénovation complète de votre intérieur, de la création à la réalisation.

Concrétiser vos souhaits

Vous vous prenez à rêver d’une cuisine récente, conviviale et fonctionnelle comme on en voit dans les magazines, imaginant déjà ici et là ses nouveaux équipements ?
Dans sa boutique du 83, boulevard Castelnau, Stéphane Lamour vous accueille dans la bonne humeur et vous prodigue ses conseils pour sublimer votre bien.
À votre écoute pour découvrir vos attentes, il concrétise vos envies en dessinant le projet selon vos goûts, des meubles aux couleurs des murs en passant par le sol.

ATELIERS SL

Imaginer l’intérieur qui vous ressemble

À l’inverse, vous êtes quelque peu dans le flou artistique quant au nouvel aménagement ? Vous aimeriez être aiguillé ? Là encore, le spécialiste de la cuisine se fera un plaisir de laisser libre cours à son inspiration pour trouver le style qui vous séduira. « On conçoit une cuisine selon le mode de vie de la famille. J’apprends à la connaître pour trouver le projet qui lui convient, indique le cuisiniste passionné. Je veux que mes clients se sentent bien dans leur cuisine parce qu’on y passe en général beaucoup de temps. Je les conseille afin qu’elle soit à la fois agréable et pratique ». Son équipier prend ensuite le relai pour la pose, pour un résultat « irréprochable » à la clé.

Pour tous les budgets

Parce qu’avoir une belle cuisine ne doit pas être un luxe, les ateliers Stéphane Lamour s’adaptent à vos finances et vous garantissent la même qualité de création et de pose.
Exigeante sur la qualité, l’équipe travaille avec trois marques françaises de mobilier. « Leur durée de vie est bien supérieure aux meubles de nos voisins allemands qui changent leur cuisine en moyenne tous le 5 ans contre 10 ans pour les Français.  Son ambition est aussi de concevoir des cuisines qui traversent les années. J’essaie de rester dans l’intemporel pour que les clients ne s’en lassent pas car c’est la première chose que vous verrez tous les matins. Il faut que l’ensemble soit doux, calme et reposant. »

LES ATELIERS SL 2

Respect des délais

Cuisiniste depuis 17 ans, Stéphane Lamour est également un spécialiste de l’architecture d’intérieur. Son équipe allie professionnalisme et créativité pour refaire de A à Z vos pièces de vie, le tout dans le respect des délais. Avec un souci principal : la satisfaction du client.

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018

Frédéric Tron, Peinture et Décoration aux Sables d’Olonne en Vendée, conseille, décore et habille votre intérieur

Frédéric Tron parle avec passion de son métier de peintre décorateur, vous apporte ses compétences techniques et son savoir-faire depuis 30 ans dans la réalisation de vos travaux d’intérieur.
Créée il y a douze ans, la société sablaise intervient auprès des particuliers et des professionnels.

En quête de Singularité

A la Chaume, à quelques mètres de la Tour d’Arundel, Frédéric Tron vous aiguille sur les possibilités et les dernières tendances en matière de décoration afin de transformer votre bien.
Spécialiste dans la pose de revêtement de sols et murs, l’entreprise a fait de la rénovation sa marque de fabrique.
« Nous faisons des propositions aux clients en quête de singularité, d’originalité et de nouveauté. Nous répondons aux demandes des particuliers et des professionnels. »
L’équipe vous accueille dans son magasin et se déplace à votre domicile pour vous proposer différents revêtements muraux : Elitis, Cole&Son, Arlequin, Farrow&Ball,Arte, Miss Print… et revêtements de sols : Heuga, Expona, Forebo, Quickstep…

TRON 2

La qualité avant tout

« La décoration est l’association de goûts, de matières et de couleurs. On apprécie les beaux matériaux et on s’évertue à travailler de façon traditionnelle », poursuit Frédéric Tron.
L’entreprise travaille avec différentes marques de peinture comme Guittet, Farrow&Ball, Argile, Levis, Little Green… et mène à bien des projets adaptés au budget de chacun.

Suivez nos réalisations et l’actualité de la décoration sur la page Facebook Sarl Frédéric Tron.

Magasin : Quai des boucaniers • 85100 Les Sables d’Olonne • 02 51 32 91 83
www.frederic-tron.fr • contact@frederic-tron.fr

TRON 3

A lire dans les Sables d’Olonne Magazine n°20

Parution Mai 2018

ETRE BIEN CHEZ SOI, AVEC NOXI AGENCEMENT

Cuisine, salle de bain, dressing ou bureau… Noxi Agencement est là pour vous. Venez visiter leur tout nouveau showroom de 300 m² aux Achards.

Récemment installé aux Achards, Noxi Agencement dispose d’un tout nouvel environnement industriel de 7000 m² dédié à la fabrication sur mesure, en série ou à l’unité d’agencement pour le particulier ou l’industrie.

Un besoin… une solution !
Salle de bains, cuisine, dressing… Quels que soient vos besoins en matière d’aménagement intérieur, Noxi Agencement crée la solution grâce à son bureau d’étude et son atelier de production. Chaque jour, nos équipes travaillent soigneusement à l’élaboration des différents projets.
Vous avez une idée plus ou moins précise de ce que vous voulez vraiment ? Un conseiller vous aidera à concrétiser votre projet.

DRESSING NOXI

Des matériaux de qualité
Noxi Agencement travaille avec des matériaux choisis avec soin : stratifié, bois massif, panneaux de particules, résine de synthèse ou encore mélaminé. Dotées d’outils technologiques performants permettant de réaliser des meubles complexes et précis.

Un ameublement à votre image
Noxi prend soin de réaliser une étude personnalisée de votre intérieur en s’appuyant sur vos besoins, vos goûts, vos envies et votre budget. Faisabilité du projet, choix des finitions, matériaux et mobilier… Tout est pris en compte. Des vues 3D de votre futur aménagement intérieur seront également réalisées, pour que vous puissiez vous projeter au maximum

SDB NOXI

Et pour la pose ?
Noxi dispose de menuisiers poseurs pour venir installer vos meubles chez vous. La garantie d’une qualité de pose exemplaire.

AGENCEMENT NOXI

NOXI AGENCEMENT
1 rue du pont rouge BP2 –  ZA Nord La Mothe-Achard – 85150 LES ACHARDS
02 51 22 67 65 – contact@noxi-agencement.fr

Article a Lire dans le Magazine de L’Habitat durable n°11, Parution Septembre 2018

En vente 4€50 en maison de presse.

PRATIQUEZ LE « COTOITURAGE » AVEC COWATT

Le partage de panneaux solaires. Voilà ce que propose la coopérative CoWatt propulsée notamment par l’association Elise en Vendée.

C’est donc en Vendée que les deux premières installations de « cotoiturage » ont été mises en exploitation. Mais le cotoiturage, qu’est-ce que cela peut bien être exactement ? L’objectif de départ est simple : produire ensemble notre électricité en utilisant les énergies renouvelables. Mais pour impliquer le plus grand nombre, l’idée était de faciliter les démarches entre les habitants désireux de mettre leurs toitures à disposition et ceux ne disposant pas de surfaces adéquates mais prêts à financer ce genre de projet.
L’association Elise, pour la Vendée, en partenariat avec l’association Alisée, basée dans le Maine-et-Loire, ont donc développé le projet CoWatt avec trois mots d’ordre : souplesse, simplicité et mutualisation.
Les habitants qui souhaitent participer au projet n’ont plus qu’à rejoindre une communauté locale. Constituées à partir du tissu social local existant, ces communautés se mobilisent alors pour développer collectivement une centrale solaire photovoltaïque. Une démarche groupée d’autant plus pertinente qu’elle mutualise les risques et sécurisent les investisseurs. Quant aux démarches administratives et juridiques, elles seront gérées par la coopérative. Tout comme les questions techniques.Le bail de location signé, la centrale solaire sera installée sur une toiture privée. En contrepartie, le propriétaire recevra une rémunération. De plus, celui-ci jouira de la propriété de la centrale à la fin du contrat d’achat d’électricité, 20 ans plus tard.
L’idée a fait son chemin. Et, à terme, ce sont 1000 toitures solaires qui sont envisagées sur la région des Pays de la Loire d’ici cinq à dix ans. Avec un objectif très clair : créer les conditions d’un monde plus respectueux de l’environnement. En mai dernier, CoWatt a d’ailleurs remporté le concours «Mon projet pour la planète» organisé par le ministère de l’Ecologie et doté de 100 000 euros.

SHEMA COTOIT

Plus de renseignements sur :
www.cowatt.fr / Didier Gauvin au 02 51 08 80 88

Article a Lire dans le Magazine de L’Habitat durable n°11, Parution Septembre 2018

En vente 4€50 en maison de presse.

Restaurant L’Orchidée aux Herbiers

Suite du Parcours Gourmand

Haut-lieu de la Vendée et de la cuisine : Une étape à découvrir

Le restaurant « L’Orchidée », labellisé Maître Restaurateur (situé dans l’enceinte de l’Hôtel Aloé) vous propose une cuisine traditionnelle et inventive qui met en valeur les produits régionaux tout en respectant leur saisonnalité, c’est pourquoi la carte est renouvelée 4 fois par an. La cuisine est entièrement faite maison par une équipe professionnelle. Vins de propriétaires uniquement. Vous apprécierez la vue panoramique sur la ville des Herbiers depuis la salle et la terrasse en été. Organisation de repas de famille. Vaste parking.

Découvrez dans le Guide Vendée Gourmande la recette de St-Jacques poêlées, mousseline de panais vanillée, chorizo et pignons de pin.

fb L'ORCHIDEE

A lire dans Vendée Gourmande, parution juin 2018 et en vente 5,20 € dans les maisons de presse.

Salon FUTURAUTO • 8 au 10 Fév. 2019 • LES HERBIERS

Exposition de véhicules auto et moto 100% électrique, hybrides et gaz + différents acteurs de la mobilité électrique (Tracteur, voiture sans permis, vélos, trotinettes …)
Plus de 1200 m² d’expo (et toujours avec le salon de l’habitat Hall 1)

La tombola est gratuite et les tickets sont à déposer dans l’urne à l’accueil du salon.
Affiche Salon FUTURAUTO 2019

Ouverture public :
Vendredi 8 février de 14h à 19h
Samedi 9 février de 10h à 19h
Dimanche 10 février de 10h à 19h

L’entrée au salon est gratuite alors venez nombreux !

GGR : Duo de tête • Route terre pour Mark SLATS et VDH

Mark Slats

Né le 8 avril 1977 à Darwin, Australie • Domicile : Wassenaar, Hollande • Pays d’inscription : Pays bas

Mark SLATS, né en Australie, puis installé aux Pays Bas depuis l’âge de 8 ans, est un navigateur ayant déjà fait un tour du monde. Véritable aventurier, pour lui rien n’est impossible. En 2017, il vend sa maison pour participer au Talisker Transatlantic Rowing Challenge. Remarquablement, Slats surmonta la déception de perdre son co-équipier peu avant le départ, mais a continué pour remporter la catégorie en solitaire, en un temps record!
À son retour, Slats a pu se concentré sur la préparation de la Golden Globe Race, grâce au soutien financier d’Ohpen, suite à une rencontre fortuite avec Chris Zadeh, fondateur et PDG, à la fin mai. «Mark incarne cette approche du « tout donner », le mot « impossible » ne figure pas dans son dictionnaire, et il utilise la force mentale, la tactique et la pure persévérance pour surmonter toutes les difficultés à chaque nouveau défi » dit Zadeh.
Mark a eu la chance de suivre un cours de formation en astronavigation avec Dick Huges, l’un des plus célèbres navigateurs hollandais.

Un navigateur déterminé

Il dit de la GGR : « Parce que je vis pour ce genre de chose »

Mark Slats est l’un des six skippers de la GGR à avoir choisi un Rustler 36 pour la course. C’est de loin, la série la plus populaire et Ohpen Maverick fût le premier de cette catégorie à être construit.
Il a traversé la mer du Nord pour rejoindre son port d’attache de Wassenaar en 2017, où une équipe de trois hommes a rénové le bateau sous la direction de Koopmans, l’architecte naval néerlandais, tandis que Mark traversait l’Atlantique à la rame!

« Le bateau est en très bon état », explique Mark. « L’équipe a déshabillé le pont en teck et va monter un nouveau mât et gréement avant la remise à l’eau en avril 2018. Dick Koopmans étudie les conditions météorologiques attendues sur le parcours et conçoit un plan de voilure adapté ».

Bateau Mark SLATS

Bateau
Nom Ohpen Maverick
Type Rustler 36 Masthead sloop
Numéro 68
Concepteur Holman & Pye
Constructeur Rustler Yachts (UK)
LOA 35.33ft / 10.77m
LWL 26.92ft / 8.21m
Largeur 11.00ft / 3.35m
Tirant d’eau 5.50ft / 1.67m
Déplacement 16805 lbs / 7623 kgs
Voilure 693 sq. ft / 64.38sq. m

Jean-Luc Van den Heede

Né le 8 juin 1945 à Amiens, Somme, France • Domicile : Les Sables d’Olonne, France • Pays d’inscription : France

Déjà 5 tours du monde à son actif, dont quatre terminés sur le podium, Jean-Luc Van den Heede est la figure paternelle de la voile en solitaire française. Il détient le record du tour du monde le plus rapide en solitaire et sans escale contre les vents et courants dominants.

« Un défi dans un esprit de camaraderie »

Il dit de la GGR : « De toutes mes expériences, je suis bien conscient des difficultés que cette course pose. Je veux revivre les conditions et les défis que mes prédécesseurs de voile ont appréciés. J’ai également redécouvert l’ambiance et la camaraderie que j’ai aimées lors des premières éditions de ces courses. Nous sommes tous conscients du fait que ce sera une aventure difficile, ce qui engendre un lien fort entre nous. Mon objectif est d’être en bonne santé au départ avec un bon bateau, puis de prendre chaque jour comme il viendra, absorbant les émotions et les pensées de ceux qui nous ont précédés : Slocum, Moitessier, Alain Gerbault, Vito Dumas et bien sûr mon très bon ami Sir Robin Knox-Johnston qui nous a donné un tel exemple il y a 50 ans. »

En 2016, Jean Luc Van den Heede a réalisé 6 mois de travaux de remise en état sur son voilier, un Rustler 36, en remplaçant le mât, le gréement, les voiles et le moteur. Il a également passé le test obligatoire de navigation sous gréement de fortune. Il a passé les mois d’hiver 2017/2018 à naviguer sur la Manche et dans le Golf de Gascogne, pour continuer à tester son voilier dans des conditions de vents forts, avec l’assistance de Lionel Regnier.

BATEAU VDH

Bateau
Nom Matmut
Type Rustler 36 Masthead sloop
Numero 8
Conception Holman & Pye
Construction Rustler Yachts (UK)
LOA 35.33ft / 10.77 m
LWL 26.92ft / 8.21 m
Largeur 11.00ft / 3.35 m
Tirant d’eau 5.50ft / 1.67 m
Déplacement 16805 lbs / 7623 kg
Voilure 693sq. ft / 64.38sq. m

A lire sur le magazine de la Golden Globe Race en ligne

Des éco-gestes à la maison

L’espace Info Énergie de Vendée vous propose de découvrir quelques gestes simples et astuces pour limiter vos consommations d’énergie à la maison.

Je m’absente plusieurs jours :

Chauffage
Pour bon nombre d’entre nous il existe dans l’année des périodes d’absence prolongée. Il est conseillé de diminuer jusqu’à la mise en hors gel pour une absence supérieure à 2 jours. Il existe aujourd’hui des programmateurs qui vous permettent d’anticiper votre retour, ce qui rend transparent cette diminution drastique de la température de consigne.

Eau chaude
Dans la même logique, vous pouvez couper totalement la production d’eau chaude sanitaire surtout si vous avez une chaudière avec accumulation. Pour un ballon électrique, il ne faut pas avoir peur de retrouver un ballon froid mais au-delà de 4 jours, les économies sont substantielles.

Ventilation
Pour des absences de plus de 4 jours, couper la ventilation, mais attention cependant au niveau d’humidité intrinsèque à votre maison. Ce geste est donc à effectuer au cas par cas.

Fuites d’eau
Pour un diagnostic rapide et efficace des fuites du logement, une absence prolongée est toujours le bon moment pour faire un relevé des compteurs et notamment celui de l’eau. La mesure sera alors nette et sans bavure.

L’eau coule moins vite
Aujourd’hui il est indispensable de maîtriser nos consommations d’eau, surtout si celle-ci est chauffée. Un calcul rapide nous apprend que pour 1 m3 d’eau tiède, soit 5 bains, vous avez environ 3,5 € pour l’énergie et 4 € pour l’eau elle-même soit une dépense de 7,5 €.
Pour être efficace dans l’utilisation de cette eau tiède, il suffit parfois de réduire le débit des robinets avec un mousseur.
Il se plaçe au bout des robinets et a pour vertu, de mélanger l’air à l’eau et donc de réduire la vitesse d’écoulement. On peut aussi réduire la pression avec un réducteur de débit. Cela se fait soit à l’aide d’un embout, soit d’une rondelle à placer à une jonction comme celle de la pomme de douche par exemple.
Ces investissement vous coûterons moins de 2 € pour chacun et seront en moyenne source d’une cinquantaine d’€ d’économies annuelles.

Je régule à la pompe
La régulation du système de chauffage peut se faire à 2 échelles différentes : à l’échelle temporelle et à l’échelle spatiale. Pour la première, nous pouvons jouer sur la programmation type jour nuit, ou présence absence, pour la seconde, nous avons des thermostats plus ou moins indépendants.
Pour un système centralisé avec chaudière et circuit hydraulique sur radiateur, le thermostat d’ambiance sera un allié important puisque celui-ci placé dans l’endroit le plus frais de la maison déclenchera ou non la production de chaleur. Les autres pièces seront alors régulées en complément avec des robinets thermostatiques pièce par pièce.
L’astuce proposée aujourd’hui est de vérifier comment fonctionne le circulateur ou la pompe de circulation. La manière la plus efficace d’installer votre thermostat c’est d’asservir la pompe de circulation à la demande, la pompe n’a pas d’intérêt à tourner quand le brûleur ne fonctionne pas. Ce geste peut générer une économie de de 200 à 300 kWh/an voire d’avantage si vous n’éteignez pas votre chaudière en été.

Je débranche ma box
Aujourd’hui tout un chacun a une box ou un décodeur satellite ou TNT. Ces appareils sont en permanence branchés. Sachez toutefois qu’une box consomme de 15 à 30 Watts en permanence, ce qui représente une dépense annuelle comprise entre 15 et 30 euros si celle-ci est sous tension 24h/24 et 365 jour par an. Si par exemple nous sommes absent tous les jours de la semaine de 8h00 à 17h30 et que nous dormons de 23h00 à 6h30, couper les connexions de 8h30 à 17h00 et de 00h30 à 6h00, ce qui correspond à 14h de gagnées par jour. A raison de 5 jours par semaines sur 47 semaines, on économise alors 49kWh pour une puissance de 15W. Cette économie s’élève à un peu mieux de 5 euros ce qui correspond à une réduction d’un tiers de la consommation initiale de la box. Pour y arriver simplement il suffit de se munir d’un programmateur et de bien dimensionner ces plages horaires.…

Suite A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°5 – Parution Avril 2018

Les Délices de Louison misent sur la proximité

L’entreprise boulangère vendéenne installée à Bellevigny privilégie les circuits courts. Depuis sa création en 1979, elle a toujours favorisé les producteurs du département. Une approche responsable érigée en philosophie qui lui a valu plusieurs prix et récompenses.

Niché au calme de la campagne vendéenne, le groupe Patismatique est installé sur les 600 m2 d’une ancienne menuiserie. Là, quatre boulangers élaborent cookies, viennoiseries et sandwichs, regroupés sous la marque Les Délices de Louison. Des produits qui alimentent les 400 distributeurs automatiques de l’enseigne. À la tête de l’entreprise familiale d’une vingtaine de salariés, Betty Vergnaud et son frère Marc, cultivent une complémentarité fraternelle, moteur de l’entreprise.

Presque 40 ans d’expérience
Tout a commencé rue Clemenceau à La Roche-sur-Yon. « Mon grand-père y avait sa boulangerie » raconte Betty Vergnaud. « Un jour, il reçoit une demande du CHD de La Roche pour y distribuer des viennoiseries et des sandwichs. » Le boulanger acquiert alors deux distributeurs automatiques dont il confie l’approvisionnement à son fils, le père de Betty et Marc. Patismatique était née. « À l’époque l’entreprise tenait dans les 33 m2 du garage familial. » De nouveaux distributeurs sont rapidement installés sur d’autres sites, notamment au sein de l’entreprise Esswein.
Au début des années 90, Patismatique migre aux Oudairies dans un local de 160 m2. Dix ans plus tard, l’entreprise intègre ses locaux actuels de La Vergne. Aujourd’hui, le groupe Patismatique produit sous la marque Les Délices de Louison et distribue sous l’enseigne Ekibé. Il vend 700 000 produits par an, principalement en milieu universitaire, et réalise un chiffre d’affaire de 3 millions d’euros.

LES DELICES DE LOUISON 2

Le bon sens vendéen
Si elle distribue en Vendée, en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire, Patismatique cultive également la proximité pour ses matières premières. Farine agri-éthique de La Chaize-le-Vicomte, beurre de Belleville-sur-Vie, sel de Noirmoutier, oeufs de Chauché… Hormis la concession aux produits exotiques (sucre, cacao), l’entreprise met un point d’honneur à travailler avec les producteurs locaux.

« Ils avaient « ce bon sens vendéen ».
Et puis nous avons tout ce qu’il nous faut ici, alors pourquoi chercher ailleurs ? » Une approche éthique et responsable qui apporte aussi d’autres avantages. « En plus de la traçabilité, du faible bilan carbone et de la qualité des produits, cela facilite beaucoup le dialogue avec nos fournisseurs. On peut plus aisément faire valoir auprès d’eux notre démarche durable et les y impliquer. » Dans le mode de distribution, l’approche écologique est aussi là. Les déplacements des livreurs sont optimisés pour une consommation limitée de carburant, les distributeurs automatiques sont économes en électricité et permettent la collecte des déchets pour recyclage.

DELICES DE LOUISON 3

Proximité avec le terrain
C’est un peu plus rare aujourd’hui, mais il arrive encore à Betty ou à Marc de remplacer au pied levé un livreur. Ce qui a parfois des conséquences inattendues. « Je me suis rendu compte de la fatigue que cela peut occasionner pour le salarié » explique Betty. « Et j’ai aussi constaté la consommation d’énergie lorsqu’on ouvre les portes du fourgon frigorifique ». Une expérience sur le terrain qui aboutira à un réaménagement par Marc des véhicules. Résultat : bientôt deux nouveaux fourgons repensés pour plus de confort et moins de consommation. « Nous essayons d’être le plus à l’écoute possible du personnel. La taille humaine de l’entreprise nous permet ce retour rapide de l’expérience du terrain.

Suite A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°5 – Parution Avril 2018