Les cabanes en bois : des maisons au milieu de la nature

CABANE EN BOIS

Présent en France depuis une quinzaine d’années, le concept de la cabane en bois attire de plus en plus. Privilégié par les professionnels du tourisme et de l’éco-tourisme, il séduit aussi quelques particuliers. Rencontre avec l’un d’eux dans la campagne bournevaizienne.

Blottie en fond de parcelle, sur les hauteurs, la cabane d’Olivier Caron se fond dans le paysage et reste invisible depuis la route.

Un choix original

Rendez-vous est donné sur la place de la mairie à Bournezeau. « L’adresse n’est pas facile à trouver, le mieux est que vous me suiviez. » Olivier Caron, propriétaire, nous ouvre la voie. Après quelques minutes dans un dédale de routes communales, nous stoppons au pied d’une parcelle en pente qui domine la campagne du Petit Lay. « Je ne me souvenais pas trop de l’itinéraire, cela fait un moment que je ne suis pas venu. La propriété est en location depuis plusieurs années.»

100 % bois

Quelques dizaines de mètres de chemin à parcourir à pied et la petite bâtisse se dévoile, perchée au sommet de la déclivité. Construite en partie sur pilotis du fait de la forte pente, la construction ne dépasse guère la trentaine de mètres carré. Réalisée en 2011, elle est totalement construite en bois.  « La structure est en ossature bois, l’isolation en fibre de bois. La couverture est en bardeaux de mélèze brut et le bardage extérieur en pin Douglas, brut de sciage. Ce sont des bois imputrescibles qui ne nécessitent donc pas de traitement, et qui prennent une teinte grisée avec le temps. » L’espace de 37 m2 plus terrasse accueille une pièce principale, une salle d’eau et deux petites chambres sous plafond rampant. Le tout est posé sur une cave dans la partie semi-enterrée. L’assainissement est assuré par une fosse sceptique. Sur le toit de la bâtisse, dépasse le tuyau d’un poêle à bois, seul dispositif de chauffage.

CABANE EN BOIS 2

Les 37 m2 de la cabane ouvrent sur une terrasse qui agrandit l’espace et domine la vallée du Petit Lay.

CABANES EN BOIS 3

 

L’éclairage extérieur respecte le style brut et rustique de la cabane et s’intègre parfaitement sur la façade.

La toiture en bardeaux de mélèze, atypique dans la région, prend doucement une patine qui renforce le cachet particulier de la construction…

Suite à Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Une maison écologique en Vendée : du chanvre à tous les étages !

CHANVRE 1

La terrasse, en renfoncement de la façade, prolonge de façon agréable la grande pièce de vie durant la belle saison. Une simple pergola recouverte de canisses de bambou assure un ombrage efficace.

Nichée au cœur de la campagne vendéenne, la maison de Marie et Dominique Briffaud est la preuve que des solutions alternatives existent en terme de construction. Réalisée en béton de chanvre sur structure bois, elle bénéficie d’une hygrométrie constante, régulatrice de chaleur et d’un bilan carbone très faible. Et sa mise en œuvre a permis à des artisans de découvrir et de se former aux techniques et matériaux écologiques…

CULTURE DU CHANVRE

Une culture millénaire

Développée depuis la présence des Celtes sur notre territoire, la culture du chanvre a peu à peu été délaissée à partir de la fin du XIXe siècle. Les nouveaux modes de construction, liés aux enjeux écologiques de notre époque, lui donnent aujourd’hui une nouvelle visibilité. Et sa culture et son utilisation dans le bâtiment tendent à se développer.
En Vendée, une habitation est l’exemple type des possibilités offertes par la plante, dont toutes les parties peuvent être mises à profit.

CHANVRE 3

 

Faire bouger les lignes

Ancien agriculteur, Dominique Briffaud cultivait le chanvre dans son exploitation. À l’heure de la retraite, lui et son épouse décident de se lancer dans un nouveau projet d’habitation et de mettre à l’honneur la plante qui les a fait vivre pendant de nombreuses années. « C’était déjà un produit intéressant pour l’agriculture » explique Dominique Briffaud. « Le chanvre nécessite peu d’intrant et son utilisation favorise la rotation des cultures. Nous voulions également montrer que faire de l’habitat durable est possible et en faire la promotion » ajoute Marie Briffaud.
C’est donc sur une parcelle de 4 000 m2, bordée par un plan d’eau attenant à son ancienne exploitation, que le couple lance en septembre 2015 la construction de sa nouvelle maison.
« Il a d’abord fallu trouver un architecte qui puisse assurer la conception avec ce nouveau matériaux ». La tâche sera confiée à Jean-Marc Naumovic, installé à Sallertaine et membre comme Dominique Briffaud de l’association Construire en Chanvre.
Il faudra ensuite dénicher les artisans capables de la mise en œuvre. C’est là que les choses se compliquent un peu. « Dans le bâtiment c’est comme dans l’agriculture, il y a une certaine inertie au changement » avoue Dominique Briffaud. « Nous avons eu la chance que plusieurs jeunes artisans acceptent de se former et de relever le défi. »….

 

Suite à lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 – Parution Octobre 2019 et en vente 4,50 € dans les maisons de presse.

La maison contemporaire by 6.K, Cabinet d’Architecture en Vendée

6.K architecte

Damien et Caroline ont fait appel à 6.K pour construire leur maison. Un projet immobilier réalisé main dans la main avec l’équipe de la société de maîtrise d’œuvre.

Une maison moderne au budget accessible
Avoir une maison qui leur ressemble, voilà ce que recherchent Damien et Caroline au moment de quitter La Rochelle pour la Vendée. Ils prennent contact avec l’équipe d’architectes de 6.K. Et très vite, la construction d’une maison moderne fait sens. « On pense encore que faire appel à un architecte n’est pas donné à tout le monde – explique Christophe Rabiller, architecte et directeur de 6.K. On se dit que les budgets seront forcément conséquents. Aujourd’hui pourtant, une maison contemporaine est accessible à un budget raisonnable. Damien et Caroline en sont le parfait exemple. ».
Ces derniers sont d’ailleurs très vite rassurés sur ce point. Le budget, clair et très détaillé, colle parfaitement à leurs demandes. Il leur permet de suivre les dépenses pas à pas et offre même des surprises… « Mais dans le bon sens ! Des postes de dépense non utilisés ont été basculés vers d’autres choses, précise Caroline. Tout s’est décidé en transparence et concertation avec la chargée de projets. Avec 6.K, qui ajuste ses propositions à l’enveloppe budgétaire de ses clients, on peut acquérir une « maison d’architecte », quel que soit son budget ».
Et c’est ça, la force de 6.K. Ne pas dessaisir le maître d’ouvrage de son projet. Christophe Rabiller souligne l’importance de l’accompagnement et de l’échange avec le client pour que celui-ci ne se retrouve jamais face à une maison qui ne lui ressemble pas. Il ne faut pas oublier qu’au moment de la livraison, ce n’est pas le concepteur qui va y vivre, mais bien le client.

6.K architecte 2

Des conseils d’experts pour une maison ouverte sur l’extérieur
Une véritable collaboration se met alors en place entre le couple et les experts de 6.K. « La chargée de projets a été très attentive à nos desiderata. Elle a même proposé de venir voir comment nous vivions dans notre précédente maison. Elle a écouté nos attentes. L’équipe de 6.K a ensuite apporté sa touche, n’hésitant pas à retravailler le projet pour être au plus près de nos envies » ajoutent Damien et Caroline.
« Nous voulions un endroit tourné vers l’extérieur. 6.K a conçu une maison très ouverte. On a l’impression de vivre dans le jardin tout le temps ! Pour cela, les aspects extérieurs ont été très soignés. Mais ce n’est pas que de l’esthétisme. Tout a été pensé pour que la maison soit la plus fonctionnelle possible. Elle est ainsi faite que nous ne chauffons quasiment pas. Quand le soleil est là, il fait presque plus chaud en hiver qu’en été ! »

6.K architecte 3

Les contraintes
Le tableau paraît idyllique, mais y a-t-il eu quelques contraintes ? À cette question, Damien et Caroline répondent oui, notamment parce qu’ils habitent en lotissement. Celui-ci impose un cahier des charges très précis tant dans l’utilisation des matériaux, le retrait vis-à-vis de la rue, le choix des essences d’arbustes et de la clôture. Un vrai casse-tête en somme, mais au final très bien appréhendé, le travail de la chargée de projets et de l’architecte facilitant beaucoup les démarches.

Mettre la main à la pâte
Mais ce que Damien et Caroline ont apprécié particulièrement, c’est de pouvoir mettre la main à la pâte. S’investir en gérant eux-mêmes certains travaux. Non négociable, cette demande importante à leurs yeux l’est aussi pour 6.K «  Le mot « collaboration », auquel notre entreprise est attachée, prend tout son sens » rétorque Christophe Rabiller. Cela a engendré des délais de réalisation – et donc de livraison – un peu plus longs. « La conductrice des travaux a su s’adapter. Elle a fait preuve de réactivité, de rigueur et de souplesse. Son aide nous a été vraiment précieuse », précise le couple.

6.K architecte 4

S’accorder aux attentes et aux contraintes du client, en lui apportant une expertise à toutes les étapes : tel est l’engagement que prend 6.K à chaque nouveau projet.
En tout cas, c’est exactement ce que Damien et Caroline souhaitaient pour leur maison.
Pari réussi.Y

6.K
Conseils – Projets / Architecture – Maîtrise d’œuvre 27 rue Benjamin Franklin
La Roche-sur-Yon  / Tél. 02 51 36 82 64  / www.6-k.fr

A lire dans la Roche-sur-Yon Magazine n°13, Parution décembre 2018

QUAND RÉNOVATION RIME AVEC PASSION…

Dans la campagne vicomtaise, cette maison était laissée à l’abandon. Un jeune couple en a fait l’acquisition avant de procéder à une profonde rénovation. Ils ont tout fait par eux-mêmes… ou presque. Et c’est très réussi !

Achaque fois qu’ils se promenaient dans le coin, Claire et Clément ne pouvaient s’empêcher de porter leur regard sur cette ancienne bâtisse. Ils se disaient qu’elle en avait du charme cette maison… Qu’il y avait moyen d’en faire quelque chose.
Tout est à refaire ? C’est bien ce qui leur plaît. Car, plus que le travail énorme à prévoir, ce qu’ils voient surtout, c’est le fort potentiel du lieu.
Il y a moyen de se faire plaisir, de donner libre cours à leur imagination… Et apprendre. Apprendre à construire. Apprendre à bricoler. Apprendre à rénover.
La propriétaire de la maison n’a jamais eu l’intention de vendre. Ce qu’elle veut, elle, c’est que la vieille demeure reste dans la famille. Finalement, elle va se faire une raison. Elle se dit que c’est peut-être mieux comme ça. Pour Claire et Clément, l’aventure peut alors commencer… L’idée est… Claire ! La priorité est de conserver l’esprit du lieu. C’est une maison en pierre. Elle va le rester. Et cela va se voir. Bien sûr, la transformation est importante. Il est nécessaire de créer davantage d’ouvertures pour apporter plus de lumière. Et, à l’intérieur, des murs porteurs sont détruits pour donner davantage de volume.
Le résultat s’avère magnifique. Au rez-de-chaussée, les nouveaux propriétaires bénéficient d’une grande pièce de vie où le sol en tomettes se marie parfaitement avec les poutres en chêne du plafond. Une jolie cuisine, un bureau et une salle de bain viennent compléter le tout. A l’étage ? Une seconde salle de bain et trois chambres très agréables. Dans un premier temps, l’une d’entre-elles avait été aménagée en mezzanine.

Ecologique avant tout
Outre l’aspect esthétique, le couple a tout particulièrement porté sa réflexion sur une question primordiale à ses yeux : Comment faire de cette maison une habitation performante en matière de consommation d’énergie ? La toiture, déjà, sera refaite à neuve. Et la décision de poser un frein-vapeur pour lutter contre l’humidité ne se posera pas très longtemps. Son efficacité est prouvée. Pour la nouvelle dalle, Claire et Clément opteront pour un béton d’argile disposé sur un hérisson de cailloux surmonté de liège en panneau. Les matériaux écologiques seront toujours privilégiés.
Laine de bois et ouate de cellulose pour l’isolation des murs nord et est de l’étage. Au sud, ce sera un torchis allégé « fait maison » (voir encadré).
Des choix judicieux. Tout comme celui d’installer une vmc double flux et, sur le toit, un panneau solaire assurant la production d’eau chaude sanitaire. Pour ce qui est du mode de chauffage, le choix s’est porté sur un poêle de masse, certes volumineux, mais facile à utiliser et… très économe. Trois stères de bois s’avèrent effectivement suffisantes à l’année pour assurer une température agréable sur l’ensemble des 110m². Enfin, un bassin de phytoépuration est venu régler la question de la gestion des eaux usées.

AVANT :

AVANT

APRES :

APRES

Lire la suite dans L’Habitat durable n°11 – parution septembre 2018.

CONSEILS POUR BIEN CONSTRUIRE SA MAISON

Prendre en compte son environnement
Située et orientée en fonction des vents dominants et de la topographie du terrain, la maison bioclimatique se met à l’abri du vent tout en recherchant le soleil et la lumière.
Choisir plutôt une forme compacte (maison cubique), limiter les surfaces de façade et optimiser les surfaces de vitrage, à l’intérieur, la distribution des pièces n’est pas le fruit du hasard et tient compte de l’orientation de la maison : les pièces non ou peu chauffées sont installées au nord (cellier, garage, buanderie…) pour créer des zones tampons isolantes pour les autres pièces à vivre.
À l’inverse, les espaces de vie (salon, cuisine…) sont plutôt situées au sud et bénéficieront d’un bon ensoleillement.

Capter le soleil
Lorsque les rayons du soleil pénètrent dans la maison, ils la chauffent. Une énergie naturelle et gratuite qui permet de réduire de manière significative les dépenses liées au chauffage. La surface des baies vitrées doit correspondre à au moins 1/6e de la surface habitable et elles doivent être pourvues de protections solaires mobiles (stores extérieurs, persiennes, volets coulissants…). Les ouvertures orientées face au sud font entrer la lumière hivernale qui se transforme en chaleur au contact des parois intérieures de la maison. En circulant par convection ou par ventilation, cet air chauffé est redistribué dans toute la maison.…

SE PROTEGER DU SOLEIL

Protégez-vous contre la chaleur de l’été
Paradoxalement, le plus difficile n’est pas de capter la chaleur du soleil en hiver mais de s’en protéger l’été. Des solutions efficaces existent. Prévoyez des volets ou des stores installés à l’extérieur, un auvent, des brise-soleil …

A lire dans le magazine de l’Habitat durable n°10 – Septembre 2017

Et a retrouver sur  l’ebook en ligne

L’incontournable magazine pour CONSTRUIRE, RENOVER, FINANCER vient de paraître !…

[ad_1] L’incontournable magazine pour CONSTRUIRE, RENOVER, FINANCER vient de paraître 📣📢📯🎤!!! A retrouver dans cette 10ème édition du Magazine HABITAT DURABLE SPECIAL VENDEE : Des nouveautés, des idées, des conseils, et… un dossier spécial « Aménagement intérieur/ extérieur ». Sans oublier, une sélection des meilleurs professionnels de notre belle région ! Un magazine à retrouver des ce week-end gratuitement sur le salon de l’habitat de la Roche sur Yon, chez les meilleurs professionnels du département (on vous fera la liste début de semaine prochaine 🔎) mais également en vente chez votre marchand de journaux !



[ad_2]
Source

Les bonnes raisons de construire une piscine – Vendee Mag.

[ad_1] On ne le dira jamais assez, la piscine est maintenant un nouveau lieu de vie au sein de l’habitation que chacun peut utiliser au gré de ses envies. Que ce soit pour nager, se rafraîchir, se reposer, bouquiner ou se restaurer en famille, la piscine s’affiche comme le nouvel espace de plaisir, de bien-être et de convivialité.
Avec Piscines Desjoyaux La Roche sur Yon 🙂

Les bonnes raisons de construire une piscine – Vendee Mag.

Convivialité, nouvel espace de vie, mise en avant de l’esthétique de la maison et valorisation de votre bien immobilier, la piscine est aujourd’hui un équipement plaisir à forte valeur ajoutée. Aujourd’hui, la piscine que vous… Lire l’article
[ad_2]
Source