Maisons Privat réalise une maison triplement labellisée en Vendée pour ses performances énergétiques. Une première en France.

Maisons Privat, 100 ans d’expérience au service de l’habitat individuel

Fondée en juin 1918, l’entreprise générale de maçonnerie se spécialise en 1954 dans la construction de maisons individuelles. Toujours en quête de qualité, Maisons Privat propose les solutions les mieux adaptées aux besoins de ses clients. Vitrine de son savoir faire, une maison triplement labellisée pour ses performances énergétiques. Une première en France.

« La Maison des Quatre Saisons ».
C’est sous cette appellation que débute l’aventure de l’entreprise familiale Privat, dans la construction de maisons individuelles en 1954.
Aujourd’hui, les Maisons Privat regroupent 8 agences en Vendée, Loire-Atlantique et Charente-Maritime et salarient 80 personnes. L’entreprise construit 200 réalisations par an pour une clientèle composée de particuliers et d’investisseurs. Des primo-accédants, mais aussi des propriétaires qui s’installent en villégiature sur la bande littorale et rétro-littorale.

Homeos, une exclusivité nationale
Au fil des décennies, la conception des habitations a évolué avec les méthodes de construction, les matériaux et surtout les normes. Maisons Privat a suivi cette évolution et dès 2008, réalise aux Sables d’Olonne sa première maison à basse consommation énergétique labellisée BBC.

Avec Homeos, l’entreprise propose désormais un nouveau modèle d’habitat. Une maison bioclimatique et soignant la qualité de l’air ambiant, seule à réunir les trois labels énergétiques NF HQE, E+C- et Bepos-Effinergie 2017. Un concept récompensé en 2015 par le Ministère de l’Environnement et en 2017 par l’ensemble de la profession.

Des performances uniques
Dès sa conception, Homeos est optimisée pour réduire au maximum son impact carbone sur l’environnement. Cela passe par le choix des matériaux et leur capacité au recyclage, mais aussi par la proximité géographique des fournisseurs et des artisans qui vont intervenir dans la construction.

PRIVAT 1

Les labels expliqués

Homeos est la seule construction en France à cumuler trois labels de qualité énergétique.
La norme NF habitat HQE, pour Haute Qualité Environnementale, récompense les projets qui offrent une bonne qualité de vie, en interaction avec le territoire, qui sont énergétiquement et économiquement performants et qui respectent l’environnement.
Le label E+ C- pour Énergie + et Carbone -, valorise les constructions à énergie positive (qui produisent plus qu’elles ne consomment) et pauvre en émissions carbonées, tout au long du cycle du bâtiment, de sa fabrication à sa démolition.
La certification Bepos-Effinergie 2017 quant à elle, intègre des exigences complémentaires au label E+ C-, à savoir la sobriété et l’efficacité énergétique, la qualité et le confort ainsi que la sensibilisation des futurs habitants aux enjeux de la transition énergétique.

PRIVAT3

Article à Lire dans le Magazine de L’Habitat durable n°11, Parution Septembre 2018

En vente 4€50 en maison de presse.

Quel professionnel pour ma maison ?

Architecte, constructeur, maître d’œuvre…

Sauf cas exceptionnel, un projet de construction nécessite le soutien d’un professionnel expérimenté. Trois choix s’offrent à vous : le constructeur, le maître d’œuvre ou l’architecte. A qui faire appel ? Les contrats, donc les garanties et protections qu’ils proposent, ne sont pas les mêmes et peuvent vous aider à choisir celui qui vous convient le mieux.

Les constructeurs de maisons individuelles
Les constructeurs travaillent sous le régime du Contrat de construction d’une maison individuelle (CCMI). Ce contrat est très protecteur. Vous traiterez avec un interlocuteur unique (le constructeur) et bénéficierez d’un délai de rétractation. La principale protection offerte par le CCMI, c’est la garantie de livraison à prix et délais convenus. Vous êtes assuré de voir votre maison terminée quoi qu’il arrive. Autre certitude, on vous livrera une maison conforme à la réglementation thermique 2012. Le constructeur s’occupera également des formalités que la RT 2012 rend obligatoire.

Les architectes et les maîtres d’œuvre
Si un CCMI vous assure d’un prix global, vous n’avez pas accès au détail. Le maître d’œuvre et l’architecte optent, eux, pour la transparence totale en la matière : vous signez, en effet, les devis de chaque entreprise. En revanche, les aléas de chantier restent à votre charge. Suivre un chantier est un travail complexe. Le CCMI vous assure d’un suivi complet et c’est également possible avec un architecte et un maître d’œuvre en signant un contrat en « mission complète ». On notera également que l’accès au chantier est plus facile en passant par un architecte ou un maître d’œuvre (vous n’avez pas besoin d’autorisation).

Standard vs personnalisée
Au niveau conception, si vous recherchez un produit plutôt « personnalisée », peut-être devriez-vous plutôt vous tourner vers un maître d’œuvre ou un architecte. Attentifs à vos souhaits, ils se font forts de faire naître la maison de vos rêves. Toutefois, même si cela ne reflète pas la tendance générale, il existe des constructeurs qui proposent une démarche personnalisée. Dans tous les cas, c’est à vous qu’il appartient de vérifier que le professionnel propose une architecture bioclimatique. Il convient de visiter les chantiers de votre professionnel, ils parleront pour lui. Et, peu importe quel professionnel vous choisirez, vous avez la possibilité de rencontrer gratuitement un architecte dans le CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) de votre région. Celui-ci pourra valider vos plans dans le respect d’une architecture bioclimatique.

Attention !
Vous ne devez pas oublier qu’au delà de 150 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, le recours à un architecte est obligatoire.

Lire la suite dans L’Habitat durable n°11 – parution septembre 2018.

CONSEILS POUR BIEN CONSTRUIRE SA MAISON

Prendre en compte son environnement
Située et orientée en fonction des vents dominants et de la topographie du terrain, la maison bioclimatique se met à l’abri du vent tout en recherchant le soleil et la lumière.
Choisir plutôt une forme compacte (maison cubique), limiter les surfaces de façade et optimiser les surfaces de vitrage, à l’intérieur, la distribution des pièces n’est pas le fruit du hasard et tient compte de l’orientation de la maison : les pièces non ou peu chauffées sont installées au nord (cellier, garage, buanderie…) pour créer des zones tampons isolantes pour les autres pièces à vivre.
À l’inverse, les espaces de vie (salon, cuisine…) sont plutôt situées au sud et bénéficieront d’un bon ensoleillement.

Capter le soleil
Lorsque les rayons du soleil pénètrent dans la maison, ils la chauffent. Une énergie naturelle et gratuite qui permet de réduire de manière significative les dépenses liées au chauffage. La surface des baies vitrées doit correspondre à au moins 1/6e de la surface habitable et elles doivent être pourvues de protections solaires mobiles (stores extérieurs, persiennes, volets coulissants…). Les ouvertures orientées face au sud font entrer la lumière hivernale qui se transforme en chaleur au contact des parois intérieures de la maison. En circulant par convection ou par ventilation, cet air chauffé est redistribué dans toute la maison.…

SE PROTEGER DU SOLEIL

Protégez-vous contre la chaleur de l’été
Paradoxalement, le plus difficile n’est pas de capter la chaleur du soleil en hiver mais de s’en protéger l’été. Des solutions efficaces existent. Prévoyez des volets ou des stores installés à l’extérieur, un auvent, des brise-soleil …

A lire dans le magazine de l’Habitat durable n°10 – Septembre 2017

Et a retrouver sur  l’ebook en ligne