J’économise l’eau et l’énergie pour la chauffer

J'ECONOMISE L'EAU

On estime qu’un ménage consacre environ 60 % de son eau – potable – à l’hygiène corporelle et domestique ainsi qu’à l’évacuation des toilettes, mais seulement 1 % à la boisson ! Le reste passe dans la préparation de la nourriture (6 %), le lavage de la vaisselle (10 %), du linge (12 %)…
Pour donner des ordres de grandeur, la consommation d’une personne avoisine les 50 à 60 m3 par an (150 à 165 litres par jour), soit une facture oscillant entre 150 et 240 € selon la situation géographique, le gestionnaire (régie publique ou entreprise privée) et le montant des taxes locales.

Économisez l’eau

Repérer les fuites
Il est important de vérifier régulièrement l’état de vos tuyauteries mais aussi des robinets et de la chasse d’eau. Une fuite peut vite coûter très chère.
A titre d’exemple : un simple goutte-à-goutte représente environ 4 litres d’eau par heure de gaspiller et sur une année peut impacter la facture d’eau sur une centaine d’euros.

Ces fuites ne sont pas toujours visibles alors pour les détecter, plusieurs solutions existent :
– Relever votre compteur d’eau le soir avant de vous coucher puis relever-le à nouveau le lendemain matin avant que de l’eau soit tiré pour les besoins (douche, lavage, …). Si une différence apparaît entre vos deux relevés, c’est que vous avez une fuite.
– Pour détecter une fuite de chasse d’eau, mettez un peu de colorant alimentaires dans le réservoir, assurez-vous que personne ne se serve de ces toilettes lors de la prochaine demi-heure puis revenez : si le colorant se voit dans la cuvette, c’est également que vous avez une fuite.
Quelques actions pour limiter ces fuites :
– Penser à changer ou faire changer par un plombier les joints défectueux de vos robinets, pommeaux de douche, raccord de la machine à laver, … (cela vous coûtera moins cher que les fuites en elles-mêmes).
– Penser également à couper votre arrivée d’eau générale avant de partir en vacances ou lors d’absences prolongées, certains assureurs l’exigent. A votre retour, penser à laisser couler un peu l’eau avant de la boire (les premiers litres sont de l’eau qui a stagné dans les conduits)

J'ECONOMISE L'EAU 2

Je limite la consommations d’eau de mes toilettes.
Une chasse d’eau ancienne consomme à chaque fois que l’on s’en sert, en moyenne, 12 à 15 litres d’eau, c’est beaucoup trop d’eau potable utilisé inutilement.
Pour éviter ce gaspillage, il est possible d’installer une chasse d’eau à double débit qui permet de diviser au moins par deux les consommations d’eau de nos sanitaires. Il existe des kits qui peuvent être installés à la place des anciens modèles.
Sinon, une solution plus simple et moins onéreuse, optez pour une bouteille d’eau remplie ou une éco-plaquette placée dans le fond de votre cuvette, celle-ci prendra la place de l’eau et c’est autant de volume d’eau qui ne sera pas utilisé, à chaque fois que la chasse d’eau sera déclenchée. Attention : évitez d’utiliser une brique. Celle-ci, en se désagrégeant dans l’eau, risque de créer une usure prématurée des joints.

Prenez des douches en musiques !
Prendre une douche est plus économique qu’un bain, oui à condition de ne pas y rester trop longtemps. Sachant que le débit d’une pomme de douche en moyenne tourne autour de 15 à 20l par minute et qu’un bain consomme 150 à 200 litres d’eau, une douche de 10 minutes revient à prendre un bain.
Une astuce : Faites-vous une playlist spécial douche avec des morceaux plutôt court ne dépassant pas 5 minutes (3 pour les plus motivés) ou munissez-vous d’un sablier.
Vous pouvez en plus opter pour des pommes de douche à débit réduit ce qui fractionne les gouttes d’eau et cela permet de faire jusqu’à 50 % d’économie d’eau (penser à vérifier les débits avant d’acheter, s’ils sont indiqués, les meilleurs modèles sont inférieurs à 7 litres, s’ils ne le sont pas, méfiez-vous !).

J'ECONOMISE L'EAU 3

Économisez l’énergie pour la chauffer

Vérifier le réglage de la température de votre ballon d’eau chaude

Le saviez-vous ! La température de votre ballon d’eau chaude est réglable. Bien souvent, ces derniers sont réglés pour fournir une température de 70° C, ce qui n’est pas économique et judicieux pour la pérennité de votre ballon car au-dessus de 60° C vous augmenter l’entartrage se formant dans les ballons d’eau chaude.
Nous préconisons un réglage de la température de l’eau entre 55 et 60° C, cela vous permettra de faire des économies sans se priver de confort.
Attention : L’eau ne doit pas être trop froide non plus pour éviter le risque de légionellose…

Suite à lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°6 – Parution Avril 2019

Avec Pajot chénéchaud…« La forme de l’eau » ou l’eau sous toutes ses formes !

PAJOT CHENECHAUD

Vasques, baignoires, douches, votre salle de bain se révèle être d’un esprit nouveau : pureté des lignes, douceur des formes, les ensembles conçus par Pajot Chenéchaud contribuent à transformer ce qui était hier une pièce banale en un lieu privilégié de vie et de bonheur.

PAJOT CHENECHAUD 1

Place au repos…

L’intimité de ces espaces, la préciosité du décor, le raffinement de la robinetterie créent une harmonie totale propice à la détente et aux rêves.
Pajot Chenéchaud joue le parfait accord des techniques et de l’esthétique pour votre confort.

PAJOT CHENECHAUD 3

Pajot Chénéchaud

Hall d’exposition : 
2 rue Bernard Palissy – Zone E.Leclerc – 85340 Olonne-sur-Mer

Agence commerciale :
49 avenue des Sables – 85440 Talmont-Saint-Hilaire

02 51 95 28 31 – contact@pajotchenechaud.fr
www.pajotchenechaud.fr

A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Poêles à bois ou à granulés ? le bon combustible…

POELE A BOIS OU A GRANULES

Le poêle à bois  : le numéro 1

Si la vente de foyers fermés et inserts s’est stabilisée, le marché des chaudières à bois a profité d’une forte croissance. Et que dire de celui du poêle à bois, qui a bénéficié d’une hausse de plus de 15 % ! Si le poêle à bois s’avère si populaire, c’est parce qu’il s’adapte aux besoins de chaque foyer. On en trouve à différents prix, fonctionnant avec des bûches ou des granulés et, parfois même, on peut bénéficier d’aides pour s’équiper.

Priorité aux granulés

Tandis que les bûches impliquent des contraintes de stockage, les granulés sont faciles à ranger chez soi, même dans un appartement. De plus, les rendements sont souvent très satisfaisants, et il n’est pas nécessaire de remplir constamment le réservoir. En bref, beaucoup apprécie le côté économique, pratique et simple d’utilisation des granulés !

A Lire dans le magazine HABITER EN VENDEE n°12 , parution Octobre 2019.

En vente 4,50 € dans les maisons de presse.

Des éco-gestes à la maison

L’espace Info Énergie de Vendée vous propose de découvrir quelques gestes simples et astuces pour limiter vos consommations d’énergie à la maison.

Je m’absente plusieurs jours :

Chauffage
Pour bon nombre d’entre nous il existe dans l’année des périodes d’absence prolongée. Il est conseillé de diminuer jusqu’à la mise en hors gel pour une absence supérieure à 2 jours. Il existe aujourd’hui des programmateurs qui vous permettent d’anticiper votre retour, ce qui rend transparent cette diminution drastique de la température de consigne.

Eau chaude
Dans la même logique, vous pouvez couper totalement la production d’eau chaude sanitaire surtout si vous avez une chaudière avec accumulation. Pour un ballon électrique, il ne faut pas avoir peur de retrouver un ballon froid mais au-delà de 4 jours, les économies sont substantielles.

Ventilation
Pour des absences de plus de 4 jours, couper la ventilation, mais attention cependant au niveau d’humidité intrinsèque à votre maison. Ce geste est donc à effectuer au cas par cas.

Fuites d’eau
Pour un diagnostic rapide et efficace des fuites du logement, une absence prolongée est toujours le bon moment pour faire un relevé des compteurs et notamment celui de l’eau. La mesure sera alors nette et sans bavure.

L’eau coule moins vite
Aujourd’hui il est indispensable de maîtriser nos consommations d’eau, surtout si celle-ci est chauffée. Un calcul rapide nous apprend que pour 1 m3 d’eau tiède, soit 5 bains, vous avez environ 3,5 € pour l’énergie et 4 € pour l’eau elle-même soit une dépense de 7,5 €.
Pour être efficace dans l’utilisation de cette eau tiède, il suffit parfois de réduire le débit des robinets avec un mousseur.
Il se plaçe au bout des robinets et a pour vertu, de mélanger l’air à l’eau et donc de réduire la vitesse d’écoulement. On peut aussi réduire la pression avec un réducteur de débit. Cela se fait soit à l’aide d’un embout, soit d’une rondelle à placer à une jonction comme celle de la pomme de douche par exemple.
Ces investissement vous coûterons moins de 2 € pour chacun et seront en moyenne source d’une cinquantaine d’€ d’économies annuelles.

Je régule à la pompe
La régulation du système de chauffage peut se faire à 2 échelles différentes : à l’échelle temporelle et à l’échelle spatiale. Pour la première, nous pouvons jouer sur la programmation type jour nuit, ou présence absence, pour la seconde, nous avons des thermostats plus ou moins indépendants.
Pour un système centralisé avec chaudière et circuit hydraulique sur radiateur, le thermostat d’ambiance sera un allié important puisque celui-ci placé dans l’endroit le plus frais de la maison déclenchera ou non la production de chaleur. Les autres pièces seront alors régulées en complément avec des robinets thermostatiques pièce par pièce.
L’astuce proposée aujourd’hui est de vérifier comment fonctionne le circulateur ou la pompe de circulation. La manière la plus efficace d’installer votre thermostat c’est d’asservir la pompe de circulation à la demande, la pompe n’a pas d’intérêt à tourner quand le brûleur ne fonctionne pas. Ce geste peut générer une économie de de 200 à 300 kWh/an voire d’avantage si vous n’éteignez pas votre chaudière en été.

Je débranche ma box
Aujourd’hui tout un chacun a une box ou un décodeur satellite ou TNT. Ces appareils sont en permanence branchés. Sachez toutefois qu’une box consomme de 15 à 30 Watts en permanence, ce qui représente une dépense annuelle comprise entre 15 et 30 euros si celle-ci est sous tension 24h/24 et 365 jour par an. Si par exemple nous sommes absent tous les jours de la semaine de 8h00 à 17h30 et que nous dormons de 23h00 à 6h30, couper les connexions de 8h30 à 17h00 et de 00h30 à 6h00, ce qui correspond à 14h de gagnées par jour. A raison de 5 jours par semaines sur 47 semaines, on économise alors 49kWh pour une puissance de 15W. Cette économie s’élève à un peu mieux de 5 euros ce qui correspond à une réduction d’un tiers de la consommation initiale de la box. Pour y arriver simplement il suffit de se munir d’un programmateur et de bien dimensionner ces plages horaires.…

Suite A lire dans le magazine J’OSE EN VENDEE n°5 – Parution Avril 2018