UN TOIT POUR MA MAISON

ENTRE PENTE ET PLAT, QUEL ANGLE CHOISIR ?

Si la toiture traditionnelle a encore de nombreux adeptes, le toit-terrasse fait de plus en plus d’émules. Entre la plus grande créativité architecturale du second et les performances thermiques du premier, il devient compliqué de choisir.

Alors, toit-terrasse ou toit deux pentes ? Si les deux types d’ouvrages remplissent la même fonction (protéger la maison des intempéries), ils ne présentent pas les mêmes atouts.

Le style du toit-terrasse
Un style plus moderne, plus contemporain ! Voilà aujourd’hui ce qui est souvent recherché par ceux qui se décident à faire construire leur maison. Une tendance encouragée par la révision des plans locaux d’urbanisme (PLU) désormais favorables aux toits plats. Synonyme de modernité, le toit plat offre une marge de manœuvre plus grande lors de la conception des plans. Jouer sur les volumes est beaucoup plus facile lorsqu’il n’y a pas de raccord de toiture à effectuer.
Et si, longtemps, la toiture terrasse a été considérée comme étant plus fragile, la donne a changé. Des matériaux plus performants sont désormais employés. A commencer par la membrane en PVC qui résiste beaucoup mieux au vieillissement et assure une parfaite étanchéité. Réalisé en légère pente, le toit-terrasse évacue par simple gravité l’eau via un exutoire percé dans le mur.

La toiture traditionnelle moins chère
En revanche, il faut admettre qu’un toit plat engendre un coût de construction un peu plus élevé. Il nécessite une charpente spécifique, quelques rangs de parpaings ou de briques supplémentaires et la réalisation d’un enduit d’étanchéité. Soit un surcoût oscillant entre 1.000 et 1.500 € par rapport à une toiture classique (en règle générale). Un écart qui peut toutefois se réduire selon la localisation de la construction puisqu’un écran de sous-toiture peut être imposé sur un toit traditionnel lorsqu’on se situe sur le littoral de même que l’obligation de l’utilisation d’ardoises naturelles par certains « PLU » augmentera la facture comparée aux tuiles traditionnelles.
Enfin, pour ce qui est de la performance thermique, avantage au toit pentu. Il permet d’atteindre un niveau d’isolation élevé en soufflant des flocons de laine de roche ou de ouate de cellulose dans les combles perdus… pour un moindre coût.

Article a Lire dans le Magazine de L’Habitat durable n°11, Parution Septembre 2018

En vente 4€50 en maison de presse.

Telechargez gratuitement les versions
digitales de nos magazines!

100% Gratuit! Recevez dans votre boite mail les versions digitales du Magazine des Sables d'Olonne et du Magazine de la Roche-sur-Yon. En bonus, des informations relatives à l'actualité de nos super magazines !

Un message vient de vous être envoyé sur votre boite email!