QUAND RÉNOVATION RIME AVEC PASSION…

Dans la campagne vicomtaise, cette maison était laissée à l’abandon. Un jeune couple en a fait l’acquisition avant de procéder à une profonde rénovation. Ils ont tout fait par eux-mêmes… ou presque. Et c’est très réussi !

Achaque fois qu’ils se promenaient dans le coin, Claire et Clément ne pouvaient s’empêcher de porter leur regard sur cette ancienne bâtisse. Ils se disaient qu’elle en avait du charme cette maison… Qu’il y avait moyen d’en faire quelque chose.
Tout est à refaire ? C’est bien ce qui leur plaît. Car, plus que le travail énorme à prévoir, ce qu’ils voient surtout, c’est le fort potentiel du lieu.
Il y a moyen de se faire plaisir, de donner libre cours à leur imagination… Et apprendre. Apprendre à construire. Apprendre à bricoler. Apprendre à rénover.
La propriétaire de la maison n’a jamais eu l’intention de vendre. Ce qu’elle veut, elle, c’est que la vieille demeure reste dans la famille. Finalement, elle va se faire une raison. Elle se dit que c’est peut-être mieux comme ça. Pour Claire et Clément, l’aventure peut alors commencer… L’idée est… Claire ! La priorité est de conserver l’esprit du lieu. C’est une maison en pierre. Elle va le rester. Et cela va se voir. Bien sûr, la transformation est importante. Il est nécessaire de créer davantage d’ouvertures pour apporter plus de lumière. Et, à l’intérieur, des murs porteurs sont détruits pour donner davantage de volume.
Le résultat s’avère magnifique. Au rez-de-chaussée, les nouveaux propriétaires bénéficient d’une grande pièce de vie où le sol en tomettes se marie parfaitement avec les poutres en chêne du plafond. Une jolie cuisine, un bureau et une salle de bain viennent compléter le tout. A l’étage ? Une seconde salle de bain et trois chambres très agréables. Dans un premier temps, l’une d’entre-elles avait été aménagée en mezzanine.

Ecologique avant tout
Outre l’aspect esthétique, le couple a tout particulièrement porté sa réflexion sur une question primordiale à ses yeux : Comment faire de cette maison une habitation performante en matière de consommation d’énergie ? La toiture, déjà, sera refaite à neuve. Et la décision de poser un frein-vapeur pour lutter contre l’humidité ne se posera pas très longtemps. Son efficacité est prouvée. Pour la nouvelle dalle, Claire et Clément opteront pour un béton d’argile disposé sur un hérisson de cailloux surmonté de liège en panneau. Les matériaux écologiques seront toujours privilégiés.
Laine de bois et ouate de cellulose pour l’isolation des murs nord et est de l’étage. Au sud, ce sera un torchis allégé « fait maison » (voir encadré).
Des choix judicieux. Tout comme celui d’installer une vmc double flux et, sur le toit, un panneau solaire assurant la production d’eau chaude sanitaire. Pour ce qui est du mode de chauffage, le choix s’est porté sur un poêle de masse, certes volumineux, mais facile à utiliser et… très économe. Trois stères de bois s’avèrent effectivement suffisantes à l’année pour assurer une température agréable sur l’ensemble des 110m². Enfin, un bassin de phytoépuration est venu régler la question de la gestion des eaux usées.

AVANT :

AVANT

APRES :

APRES

Lire la suite dans L’Habitat durable n°11 – parution septembre 2018.

Telechargez gratuitement les versions
digitales de nos magazines!

100% Gratuit! Recevez dans votre boite mail les versions digitales du Magazine des Sables d'Olonne et du Magazine de la Roche-sur-Yon. En bonus, des informations relatives à l'actualité de nos super magazines !

Un message vient de vous être envoyé sur votre boite email!