Mondial football Montaigu, la pelouse aux étoiles

C’est peu dire que Montaigu-Vendée est une Terre de sports. En salle, sur stade, ou en pleine nature, on peut pratiquer tous les sports du volley au basket, en passant par l’autocross ou le football, et assister chaque année à des beaux évènements sportifs. Pour ce numéro un de Montaigu-Vendée, focus sur le Mondial Football Montaigu.

En effet tous ces grands noms apparaissent au programme d’une autre compétition, connue à sa création en 1973 comme la Mini Coupe d’Europe de Football jusqu’en 1977, puis le Mondial Minimes de Montaigu de 1978 à 2012, aujourd’hui dénommé le Mondial Football Montaigu.

Depuis des années cette compétition de jeunes est devenue la plus réputée au monde. Les recruteurs des plus grands clubs s’y retrouvent chaque année pour observer de jeunes joueurs encore inconnus, mais prometteurs.

L’aventure du Mondial Football Montaigu débute en 1972 quand le président du FC Montaigu de l’époque, André VAN DEN BRINK, fait participer l’équipe minime à un tournoi à La Haye et Tilburg, aux Pays-Bas, son pays natal. 

De retour à Montaigu, André VAN DEN BRINK, propose au club la création de la mini coupe d’Europe, avec des équipes étrangères. Polyglotte parlant six langues, il multiplie les contacts dans le monde entier. Commercial dans l’industrie de la chaussure, homme enthousiaste et bon vendeur, 

il organise ce pari insensé dans une bourgade comme Montaigu, « sans trop se préoccuper des problèmes d’intendance » se souviennent amusés, les anciens bénévoles de l’époque. Les matches se déroulent alors sur l’ancien stade, « un champ de patates, sans pelouse au milieu », pour reprendre la formule de Michel ALLEMAND, l’actuel président du Mondial. 

En 1973, durant trois jours, à Pâques, se tient donc la mini coupe d’Europe de football, pour les joueurs âgés de 13 et 14 ans, à Montaigu. Dix équipes étrangères européennes comme l’Ajax Amsterdam, le Bayern Munich, le FC Bâle, l’Eintracht Francfort, Anderlecht, le SCO d’Angers, le FC Nantes et deux équipes vendéennes, sont présentes. Les plus sceptiques prédisent un échec, arguant que personne ne paiera une place au stade pour du football minime. La finale attirera 5 000 spectateurs. L’aventure est lancée.

Au fil des années, le tournoi a gagné en notoriété, maturité et diversité. Chaque édition rassemble entre 16 et 30 équipes de jeunes footballeurs de moins de 17 ans, autour de deux tournois, celui des clubs et des nations.

Pour la première fois, lors de l’édition 2019, le Mondial de Montaigu accueille quatre équipes féminines nationales. Cela André VAN DEN BRINK ne le verra pas, car il s’est éteint en 2017 à l’âge 84 ans.

Ce ne sont pas moins de 400 bénévoles qui interviennent sur le site de Montaigu, ce qui représente au moins 800 bénévoles sur l’ensemble du Mondial avec, depuis quelques années, l’élargissement du tournoi à d’autres stades en Vendée.

En raison du contexte sanitaire, cette 48e édition a eu lieu en août, et malgré le désistement de plusieurs nations, le public était au rendez-vous, heureux de retrouver cet événement.   

Suivre: