Ségolène Vandevelde, une découverte brillante pour la géoarchéologue

Ségolène Vandevelde

La jeune femme, qui vit à La Chaume, a découvert une nouvelle technique pour dater les occupations humaines. Grâce à ses recherches scientifiques, elle a reçu une bourse de la Fondation L’Oréal et l’UNESCO.

F comme… Fuliginochronologie

Ségolène Vandevelde est géoarchéologue et a décroché le 8 octobre 2018 la bourse France L’Oréal-UNESCO Pour les femmes et la Science récompensant ainsi son travail sur la fuliginochronologie. La fuliginochronologie ? C’est un terme qu’elle a imaginé sur le principe de la dendrochronologie (l’étude des cernes des arbres pour faire de la datation à l’année près). « Fuligine » désignant la suie. En étudiant les dépôts de suie retrouvés sur des cailloux lors de fouilles archéologiques, elle a découvert qu’on pouvait obtenir les mêmes résolutions temporelles qu’avec les cernes des arbres. « Ces concrétions calcaires se forment un peu de la même manière. La suie marque les occupations humaines et son étude dans les concrétions permet d’atteindre des résolutions temporelles inégalées pour des périodes reculées comme la Préhistoire », explique la géoarchéologue.

O comme… Occupation humaine

La suie qu’elle étudie s’est déposée dans le passé sur les parois des grottes, visible comme un dépôt noir à l’œil nu. « Lorsqu’on observe cette suie au microscope, il y a en réalité une multitude de films de suie, chacun d’eux marquant une occupation », poursuit Ségolène Vandevelde. Cette méthode permet également d’étudier le temps qui sépare deux groupes humains comme l’homme de Néandertal et l’Homo sapiens, ou d’étudier les rythmes d’occupation. « Grâce à cette technique, on peut mettre en évidence le fait qu’un groupe humain a occupé un même lieu à la même période de l’année pendant un temps donné, puis a arrêté de le fréquenter avant de revenir durant plusieurs années. »

Ségolène Vandevelde 2

G comme… Grotte Mandrin

C’est en 2012, lors d’un chantier de fouilles à la Grotte Mandrin, dans la Drôme, que Ségolène Vandevelde a eu l’idée de s’intéresser de plus près aux secrets que pouvait cacher la suie. « L’archéologue responsable de l’opération m’a montré des cailloux noircis qui sentaient le brûlé quand on les grattait. Il s’agissait en fait de suie fossilisée sous une très fine concrétion calcaire. En dehors d’une étude pionnière menée dans les années 90, les archéologues ne s’y étaient pas plus intéressés que ça jusqu’ici », confie-t-elle. Elle commence alors à se pencher sur ces dépôts en Master 1 avant de poursuivre sa thèse dessus.

M comme… Maîtrise du feu

Ségolène a fait son premier chantier d’archéologie en 2009, lorsqu’elle était encore au lycée, pour découvrir le métier.
Originaire de Beaufort-en-Vallée dans le Maine-et-Loire, elle s’est par la suite formée à l’université de Montréal où elle a suivi une licence en anthropologie qui lui a permis d’étudier l’ethnologie, la linguistique, la bioanthropologie et l’archéologie. Elle a ensuite fait un Master en préhistoire à l’université Aix-Marseille puis a poursuivi par une thèse à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Installée depuis aux Sables-d’Olonne, elle est fréquemment sur les routes pour terminer sa thèse. « J’ai obtenu une dérogation pour la continuer une année de plus. J’aimerais la rendre d’ici fin 2019 », indique Ségolène Vandevelde. La géoarchéologue a déjà d’autres projets pour la suite et envisage notamment d’étudier les origines de la maîtrise du feu. « Mon rêve ultime serait ensuite d’obtenir un poste au Centre National de la Recherche Scientifique ! »

Ségolène Vandevelde 3

R comme… Récompense

C’est en 2012, lors d’un chantier de fouilles à la Grotte Mandrin, dans la Drôme, que Ségolène Vandevelde a eu l’idée de s’intéresser de plus près aux secrets que pouvait cacher la suie. « J’ai trouvé des cailloux noircis qui sentaient le brûlé quand je les grattais. Il s’agissait en fait de suie fossilisée sous une très fine concrétion calcaire. Les archéologues ne s’y étaient pas plus intéressés que ça jusqu’ici », confie-t-elle. Elle commence alors à se pencher sur ces dépôts en Master 1 avant de poursuivre sa thèse dessus.

Suite A lire dans LES SABLES D’OLONNE Magazine n°21, Parution Mai 2019

Telechargez gratuitement les versions
digitales de nos magazines!

100% Gratuit! Recevez dans votre boite mail les versions digitales du Magazine des Sables d'Olonne et du Magazine de la Roche-sur-Yon. En bonus, des informations relatives à l'actualité de nos super magazines !

Un message vient de vous être envoyé sur votre boite email!